Santé

La doyenne de l'humanité a eu une sacrée vie

Temps de lecture : 2 min

La plus vieille femme du monde a rencontré Clark Gable et Ronald Reagan et a reçu une carte d’anniversaire de Barack Obama.

Susannah Mushatt Jones lors de son 116e anniversaire, le 17 juillet 2015 | REUTERS/Lucas Jackson
Susannah Mushatt Jones lors de son 116e anniversaire, le 17 juillet 2015 | REUTERS/Lucas Jackson

Avec l’Italienne Emma Morano, qui a eu 116 ans le 29 novembre, Susannah Mushatt Jones est une des seules femmes connues nées au XIXe siècle encore en vie. Cette Américaine, âgée de 116 ans et 160 jours, est également la doyenne de l’humanité depuis le 15 juin 2015. Dans un portrait écrit par le New York Magazine, on apprend que Susannah Mushatt Jones est née avant la création de la compagnie Ford ou du premier brevet déposé pour le sachet de thé (tous les deux en 1903).

Première fille d’une famille de onze enfants, Susannah Mushatt Jones a étudié dans une école privée spécialisée dans l’enseignement pratique, la Calhoun Colored School, que sa famille a payé par le biais du troc.

Après avoir obtenu son diplôme en 1922, elle a quitté le sud des États-Unis et a eu un premier emploi de nourrice avant d’être employée par Paul Cokell, le trésorier de la compagnie cinématographique Paramount Pictures. Vadrouillant avec la famille Cokell jusqu’en Floride, la jeune femme en a profité pour rencontrer des acteurs de l’époque, comme Clark Gable (qui n’avait pas encore joué dans Autant en emporte le vent), Cary Grant ou le président en devenir Ronald Reagan.

Barack Obama, son vingtième président

Elle a pris sa retraite en 1965... il y a cinquante ans de cela. En 2005, elle avait expliqué n’avoir «jamais bu, ni fumé» (au contraire d’une des précédentes doyennes de l’humanité, Misao Okawa) à un organisme public de gestion des logements sociaux de New York, rapporte Le Matin. «Je m’entoure d’amour et d’énergie positive, c’est la clé d’une longue et heureuse vie», avait-elle ajouté.

Si le New York Magazine explique qu’elle est aujourd’hui «fragile», elle mange avec appétit et se régale chaque matin en engloutissant quatre tranches de bacon. Une lettre d’anniversaire envoyée par Barack Obama pend à un de ses murs. Ce dernier, lorsqu’il a été élu, était pour elle le vingtième président des États-Unis en exercice.

Slate.fr

Newsletters

Les piscines publiques sont pleines de germes potentiellement dangereux

Les piscines publiques sont pleines de germes potentiellement dangereux

Non, le chlore ne suffit pas à tuer toutes les bactéries.

Tout le monde se fiche depuis toujours des toilettes scolaires (et c'est un problème)

Tout le monde se fiche depuis toujours des toilettes scolaires (et c'est un problème)

Vos enfants se plaignent du manque de propreté des toilettes de leur école. D'après vos souvenirs, c'était déjà le cas quand vous aviez leur âge. Il est urgent d'y trouver une solution.

Le virus Ebola continue de sévir

Le virus Ebola continue de sévir

L’OMS se «prépare au pire des scénarios» face à une nouvelle épidémie en République démocratique du Congo.

Newsletters