Monde

Les policiers américains en stage en Écosse pour apprendre à moins tuer

Repéré par Claire Levenson, mis à jour le 15.12.2015 à 10 h 26

Repéré sur The Scotsman, New York Times

La multiplication des scandales liés à des bavures incite les États-Unis à réfléchir à d'autres approches.

Los Angeles, le 11 août 2015 I REUTERS/Phil McCarten

Los Angeles, le 11 août 2015 I REUTERS/Phil McCarten

Régulièrement aux États-Unis, une vidéo fait surface dans laquelle un homme noir est abattu par la police alors qu'il ne semblait pas représenter une menace imminente. La dernière en date est celle de la mort de Laquan McDonald à Chicago, et le policier qui l'a tué vient d'être inculpé pour meurtre.

Pour apprendre une autre façon de gérer les situations potentiellement violentes, une délégation de policiers venus de New York, Chicago, Los Angeles et Miami s'est récemment rendue en Écosse pour une formation avec les forces de l'ordre locales, dont 98% travaillent sans armes à feu, rapporte The Scotsman.

Répondre par un niveau inférieur de force

Contrairement aux États-Unis, les policiers en Écosse ont rarement affaire à des individus portant des revolvers, mais comme le rappelait un commissaire écossais cité par le New York Times, une confrontation avec une personne instable qui porte un couteau dans une rue sombre est similaire à Detroit ou à Glasgow. 

En Écosse, désamorcer la situation en parlant calmement est considéré comme une tactique policière essentielle. Les forces de l'ordre, qui sont pour la plupart armées de bâtons, tasers et spray au poivre, apprennent également à déplacer le suspect vers une zone où il pourra être plus facilement mis hors d'état de nuire.

«À bien des égards, leur approche est exactement l'opposé de la nôtre. Quand nous sommes face à une arme, nous avons tendance à passer à un niveau supérieur de force, alors qu'ils passent à un niveau inférieur», explique Chuck Wexler, qui a organisé ce voyage de formation avec son organisation Police Executive Research Forum.

Gardiens de la communauté

Les principes de l'approche écossaise sont actuellement inclus dans un nouveau cursus de formation qui sera présenté aux forces de police américaines.

L'autre point sur lequel ont insisté les intervenants écossais est que les policiers du pays vivent en général dans les quartiers où ils travaillent et se considèrent comme des gardiens de la communauté.

Au printemps dernier, l'administration Obama a créé un groupe de travail pour une réforme du maintien de l'ordre, et de nombreuses recommandations –notamment demander aux policiers de parler plus et d'expliquer leurs actions– ressemblaient au style écossais.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte