Monde

L'Iran sait construire une bombe atomique

Temps de lecture : 2 min

L'Iran disposerait désormais des connaissances nécessaires à la mise au point et à la fabrication d'une bombe atomique, estime l'AIEA dans un rapport confidentiel dont que s'est procuré le New York Times. Prudent, ce rapport, non officiel, prévient que ces conclusions sont provisoires et que les preuves qu'il contient, en provenance d'agences de renseignement occidentaux et ses propres enquêtes, doivent encore être confirmées.

Selon le New York Times, les conclusions de ce rapport intitulé «Possibles dimensions militaires du programme nucléaire iranien» vont nettement au-delà des positions publiques prises par plusieurs Etats, dont les Etats-Unis. L'AIEA décrit un programme complexe, dirigé par le ministre iranien de la Défense depuis 2002, «visant au développement d'une charge nucléaire transportable via le système de missiles Shahab 3». Ces missiles, testés par le régime iranien la semaine dernière, sont capables d'atteindre Israël et certaines parties orientales de l'Europe. Le programme semble avoir débuté début 2002.

Si l'Iran parvient effectivement à construire une tête nucléaire, cela ne représentera qu'une partie du processus complexe de fabrication d'une arme nucléaire, explique le quotidien américain. Le travail le plus plus complexe serait de produire l'uranium enrichi, une étape que, selon les experts, l'Iran sait déjà maîtriser.

L'AIEA, dans son dernier rapport publié fin août, n'arrive toujours toutefois pas à trancher entre une éventuelle volonté iranienne de se doter d'une bombe atomique, ce dont l'accusent les pays occidentaux, ou celle de se limiter à la production d'électricité, comme l'affirme Téhéran.

Le rapport reste vague sur les responsables qui ont aidé les scientifiques iraniens dans l'avancée de ce programme: le New York Times cite le Pakistanais A. Q. Khan et des scientifiques russes qui se sont souvent rendus en Iran.

Reste que l'article ne parait pas à un moment anodin. Le patron de l'AIEA Mohamed el-Baradei, en visite dimanche en Iran, doit quitter ses fonctions dans quelques semaines et selon le journal, réticent à une confrontation avec l'Iran, il se serait opposé depuis des mois à la publication de ce rapport. «Ce qui explique, peut-être, les fuites en direction de la presse.»

Des rumeurs concernant l'existence de ce rapport circulaient depuis plusieurs mois et Associated Press, qui a dit en avoir vu vu une copie, en avait déjà fait état. Vendredi, des extraits avaient été publiés sur le site de l'«Institute for Science and International Security» dirigé par expert du nucléaire.

JH

Slate.fr

Newsletters

Trump paiera la cruauté envers les familles à la frontière américano-mexicaine

Trump paiera la cruauté envers les familles à la frontière américano-mexicaine

Cette mesure est si nauséabonde qu’elle finira certainement par se retourner contre son camp.

Syrie: Daech ou les derniers souffles d'un animal blessé

Syrie: Daech ou les derniers souffles d'un animal blessé

L'organisation État islamique parvient toujours à resurgir et mener des offensives meurtrières.

Comment sont choisies les candidates du Bachelor US

Comment sont choisies les candidates du Bachelor US

«Accepteriez-vous cette rose?»

Newsletters