Science & santéTech & internet

Une jeune femme a demandé à sa psy de l’aider à rompre par texto

Repéré par Vincent Manilève, mis à jour le 14.12.2015 à 14 h 25

Repéré sur Buzzfeed

Dans un monde hyper connecté, rompre par texto est devenu naturel, même pour cette thérapeute qui a aidé une patiente à rédiger son message de rupture.

Rompre par texto | Anonyme via Pexels CC License by

Rompre par texto | Anonyme via Pexels CC License by

Il a 40 ans et une épouse, elle n’en a que 21 ans. Leur relation passionnelle a duré quatre mois, et la jeune femme a eu du mal à y mettre un terme. Sur le site Buzzfeed, la jeune femme en question, auteure vivant à New York, explique qu’elle était sincèrement amoureuse de lui: «J’aimais T.: il était la seule personne à qui j’ai dit “je t’aime” dans un contexte romantique.» Sauf que la nature de la relation et son obsession pour cet homme marié lui pesaient trop. Elle a donc décidé de rompre... mais pas de n’importe quelle façon. En effet, Eve Peyser (c’est son nom) a laissé sa psy écrire à sa place le texto de rupture.

Lorsqu’Eve a reçu  sur son portable un message déterminant de son amant dans lequel il  explique qu’il songe à instaurer entre eux une relation platonique et qu’il veut la voir pour en parler, elle était justement sur le point de consulter sa thérapeute Bridgette, qui sait tout de leur histoire. D’habitude, Eve lui résume leurs échanges pour ne pas ressembler à «une jeune complètement immergée dans son iPhone, coupée du monde “réel” et plus intéressée par le virtuel que par le tangible». Mais, là, elle lui lit le message, parce qu’elle se sent dans l’incapacité de le voir pour en parler et qu’elle voudrait rompre immédiatement.

La part des choses

Après une longue conversation avec Bridgette sur ses sentiments, sur ce qu’il faut dire ou non, cette dernière va l’aider à formuler un message à envoyer à son amant, qu’elle a retranscrit sur Buzzfeed:

«Hey, merci de me l’avoir dit. Je ne suis pas surprise, c’est la troisième fois que cela arrive. Il y a une partie de moi qui veut continuer à te voir, mais c’est important pour moi de souligner le fait que notre amitié est intrinsèquement romantique. Tu peux faire preuve de discernement quand nous ne sommes pas ensemble mais cela semble disparaître dès que nous nous voyons. Je t’apprécie beaucoup et je tiens à toi, mais je ne peux pas continuer à participer à ce cycle. À bien des égards j’ai envie de te voir, donc c’est difficile pour moi.»

Quelques messages plus tard, elle rompt. Ce qu’elle n’aurait pas pu faire «sans l’aide de Bridgette».

Elle raconte avoir également compris une chose très importante à l’âge d’internet et de l’hyper-communication: «Les réseaux sociaux n’ont pas changé la nature de nos problèmes; ils nous ont juste donné plus de moyens de nous exprimer, et des façons plus rapides de communiquer.» Et si notre usage des réseaux sociaux et des applications de messageries peut parfois tourner à l’obsession, cela peut être très utile dans ce genre de situation en permettant de faire la part des choses avec ses émotions. «Quand j’ai envoyé à T. le texto de rupture, celui que j’ai écrit avec Bridgette, il a vu une version très bien filtrée de mes sentiments. Il a peut-être vu la meilleure et la plus rationnelle version de moi-même.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte