Sports

Euro 2016: La France n’a pas eu besoin d’attendre le tirage pour être avantagée

Repéré par Vincent Manilève, mis à jour le 13.12.2015 à 8 h 27

Repéré sur DH, Le Monde

Les adversaires de poule de la France pour l’Euro 2016 viennent d’être dévoilés. Un tirage avantageux mais la chance de la France ne s'arrête pas là.

Scène du tirage de l'Euro 2016 à Paris, le 12 décembre 2015. REUTERS / Benoît Tessier

Scène du tirage de l'Euro 2016 à Paris, le 12 décembre 2015. REUTERS / Benoît Tessier

Une première version de cet article écrivait de manière incorrecte que seuls quatre groupes qualifiaient l'équipe arrivée troisième. En réalité, ce sont les quatre meilleurs troisièmes, tous groupes confondus, qui sont qualifiés

Dans la tourmente avec l’affaire Benzema-Valbuena, l’équipe de France de football a tout de même trouvé de quoi se réjouir. Samedi 12 décembre, l’UEFA a tiré au sort les équipes qui s’affronteront lors des poules au premier tour de l’Euro 2016, qui se déroulera en France en juin et juillet prochain: l'équipe de Didier Deschamps affrontera donc l'Albanie, la Roumanie et la Suisse.

Un groupe plutôt facile sur le papier, mais les coups de pouce en faveur des Bleus ne s'arrêtent pas là. En effet, en amont du tirage, l’équipe de France bénéficiait déjà d'avantages lui permettant d'espérer un parcours plus abordable lors de cet Euro.

Tout d’abord, un peu de contexte. Pour le tirage au sort, il y avait quatre «pots» avec dans chacun six équipes, soit 24 au total. Il y aura au premier tour six groupes de quatre équipes, une première puisque le tournoi de 16 à 24 équipes. Le pot numéro 1 contient les têtes de série, c’est-à-dire les grosses équipes qui ne s’affronteront pas en phase de poule. Comme l’expliquait le site DH.be avant le tirage, la France était la seule, en tant que pays organisateur, à savoir à l'avance dans quel groupe elle figurerait:

«Le pot 1 sera le premier à être tiré. La France occupe quoiqu’il advienne la case A1. Les autres têtes de série se verront attribuer les places B1, C1, D1... On tirera ensuite les pots 4, 3 puis 2. Pour ces pots-là, contrairement aux têtes de série, la position dans chaque groupe sera tirée au sort.»

Mais cela ne s’arrête pas là. Si la France se qualifie en bonne position, elle bénéficiera aussi d’un tableau final abordable: le premier du groupe A rencontrera en effet automatiquement un troisième de poule (les quatre meilleurs troisièmes sont qualifiés et le premier de cette poule affrontera celui issu des poules C, D ou E) en huitième de finale, match dont sera issu au tour suivant l'adversaire d'un huitième opposant deux deuxièmes de poule. Julien Guyon, polytechnicien et docteur en mathématiques appliquées de l’École des ponts, résume sur le site du Monde pourquoi ce tournoi à 24 est une erreur et surtout pourquoi la France pourrait en profiter. :   

«La France, si elle termine en tête du groupe A, et si elle se qualifie pour les quarts de finale en battant un troisième de groupe, sera certaine d’y affronter un deuxième de groupe (le vainqueur du huitième de finale B2-F2), et ne pourra rencontrer un autre vainqueur de groupe qu’en demi-finale au plus tôt.»

La France n’affronterait donc un premier de groupe qu’en demi-finale. En revanche, il se peut qu’un problème de calendrier pèse sur l’état de forme de ses joueurs. Si elle finit première de son groupe, elle jouera le dernier quart de finale le 3 juillet et la dernière demi-finale le 7 juillet. «Elle aurait donc un jour de repos de moins que son adversaire en demi-finale et en finale, écrit le polytechnicien. Si le tableau final favorise les Bleus, le calendrier du tournoi pourrait bien être une épine dans leur pied.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte