Histoire

Le centenaire de la naissance de Frank Sinatra, l'occasion de relire un article légendaire du journalisme américain

Repéré par Mélissa Bounoua, mis à jour le 12.12.2015 à 8 h 15

Repéré sur Esquire

Comment un portrait du crooner, publié par le magazine américain Esquire en 1966, a contribué à définir le «nouveau journalisme».

Capture de la couverture d'Esquire en 1966 lorsque le portrait de Frank Sinatra est publié | DR

Capture de la couverture d'Esquire en 1966 lorsque le portrait de Frank Sinatra est publié | DR

À l'hiver 1965, le journaliste Gay Talese, dix ans de carrière au New York Times derrière lui, est missionné par le magazine Esquire. Il doit écrire un portrait de Frank Sinatra, dont on fête le centenaire de sa naissance ce 12 décembre 2015. Celui-ci a alors cinquante-cinq ans, ce n'est pas la meilleure période de sa carrière et il n'a pas très envie de donner des interviews. Gay Talese est à Los Angeles et attend que Frank Sinatra change d'avis. L'auteur contacte ses proches, ceux qui travaillent avec lui, sa famille et se rend dès qu'il peut dans les salles où se produit le crooner. Mais il ne pourra jamais lui parler. 

Vanity Fair rapporte qu'à l'arrivée de Talese en Californie, l'entourage de Sinatra a en effet exigé, en échange de l'interview, de relire le portrait avant publication. Inacceptable, mais le rédacteur en chef d'Esquire dit au journaliste de continuer à travailler.

En avril 1966 est publié «Frank Sinatra has a cold» («Frank Sinatra a un rhume» en français), un long article qui est bien plus qu'un portrait. Il raconte le Los Angeles des années 60, Hollywood, le monde de la musique. Il est écrit comme de la fiction et dit ce qu'est l'Amérique en détaillant la société du divertissement californienne.

Le portrait commence comme un film

«Frank Sinatra, un verre de bourbon dans une main et une cigarette dans l'autre, se tenait dans le coin le plus sombre du bar entre deux très belles femmes blondes qui attendaient qu'il parle.»

Sont mentionnés Mia Farrow, Liza Minelli, sa fille Nancy Sinatra, son père Martin Sinatra... Gay Talese nous amène à Palm Springs, Las Vegas, New York, dans les studios des chaînes NBC ou CBS. Le lecteur aura toujours l'impression de lire le film de la vie du chanteur et acteur, qui reste l'un des artistes à avoir vendu le plus d'albums de l'histoire. 

Cet article qui a marqué l'histoire du magazine a aujourd'hui sa page sur l'encyclopédie en ligne Wikipédia. Il incarne ce qu'on qualifiera de «nouveau journalisme»: un journalisme qui se distancie des faits bruts pour raconter une histoire, en adoptant une écriture habituellement réservée aux œuvres de fiction. Norman Mailer ou Tom Wolfe sont les principaux noms associés au genre. Genre auquel Talese ne voudra pas être rattaché, affirmait-il encore dans une interview à la NPR en 2003. La même année, Esquire a estimé que c'était le meilleur article de l'histoire du magazine. Et c'est sans aucune doute, près de cinquante ans après sa publication, toujours le meilleur portrait de Frank Sinatra.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte