Culture

Comment devenir le roi de la conversation en soirée

Repéré par Christophe-Cécil Garnier, mis à jour le 11.12.2015 à 12 h 47

Repéré sur Fast Company, MPR News

Les petites conversations en soirée répondent à des règles bien précises.

Small Talk | David Goehring via Flickr CC License by

Small Talk | David Goehring via Flickr CC License by

Les anglophones appellent cela le «small talk», cette façon de poser des questions anodines pour s'inscrire dans une conversation, aptitude particulièrement efficace à mesure que les fêtes de fin d'année approchent et que la perspective de rencontrer de nouvelles personnes ou d'en revoir d'autres augmente en flèche.

«La petite conversation est l'apéritif pour toute relation», qu'elle soit romantique, sociale ou tout simplement professionnelle, estime Debra Fine au magazine d'affaire américain Fast Company. Auteur du livre Le Grand Art de la petite conversation (Leduc.s), elle conseille de se préparer pour les soirées, avoir toujours quelque chose en réserve:

«Les petites conversations deviennent embarrassantes quand il n'y a rien à dire dessus.»

Ce serait d'ailleurs pour cela, selon Debra Fine, que les discussions comme celle-ci sont évitées. Nous n'aimerions pas l'imprévisibilité de ces conversations en dehors de «notre cercle social», selon Fast Company. Il faut donc éviter les phrases toutes faites comme «Comment ça va?». La réponse est très souvent courte, du genre «ça va» ou «je vais bien». Imaginez un peu le silence ou le «d'accord...» un peu gêné qui s'ensuit de votre part.

Évitez de la même façon les questions en mode interrogatoire, comme «Tu viens d'où? Tu fais quoi?». Comme l'indique Debra Fine, il faut emmener la conversation «vers quelque chose de réel», de concret. MPR News, la radio publique du Minnesota, estime néanmoins qu'il est inutile de rendre la conversation trop «réelle». Par exemple, personne n'a envie de savoir où se trouve votre dernière éruption cutanée.

De l'art de repérer les indices

Mais revenons-en à nos moutons. Si vous connaissez la personne avec qui vous discutez, renseignez-vous plutôt sur ce qu'elle a fait entre vos retrouvailles, si ce n'est pas le cas, optez pour un «comment est-ce que tu connais [nom de l'hôte]?». Ensuite, demandez à la personne ce qu'elle aime dans son métier, ce qu'elle fait en dehors. Soyez attentif aux indices que la personne peut laisser dans la conversation, abonde MPR News. Exemple de Fast Company, si une personne vous dit que son entreprise «ralentit la productivité durant les vacances à venir», ce qui implique qu'elle aura «plus de temps pour se relaxer», cette personne laisse la porte ouverte à la question «qu'est-ce que tu fais pour te relaxer?».

Pensez donc bien à vos propres réponses. «Quand nous donnons des réponses à un mot, on ne va pas très loin avec les gens», conclut Debra Fine. Car vous pouvez faire tous les efforts possibles, si la personne en face de vous répond «pas grand chose» à chacune de vos questions, on ne vous cache pas que la soirée risque d'être longue. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte