Culture

Mais qui est responsable de l'essor du «pull moche de Noël»?

Repéré par Christophe-Cécil Garnier, mis à jour le 10.12.2015 à 15 h 13

Repéré sur Vocativ, About.com

Le pull de Noël, un cadeau de mauvais goût il y a quelques années, devient de plus en plus tendance.

Des pulls moches de Noël | TheUglySweaterShop.com via Flickr CC License by

Des pulls moches de Noël | TheUglySweaterShop.com via Flickr CC License by

Noël est censé être une période réjouissante, faite de cadeaux, de chocolats et de flocons de neige. Seulement voilà, un élément visuel vient perturber ces effluves de bonheur: les pulls de Noël. Ces vêtements que votre grand-mère avait l’habitude de tricoter pour vous et qui finissaient dans une armoire après deux ou trois sorties saisonnières, histoire de lui faire plaisir. Des vêtements qui sont dorénavant tendance. Vocativ, un média américain, s’est demandé comment était née cette mode, tout comme About, un site d’information commercial.

Tous les deux s’accordent pour dire que cette tendance a désormais quelques années, Vocativ citant même un article du New York Time les déclarant «à la mode» en 2012. Mais la menace serait plus ancienne. Vancouver, au Canada, clame notamment être la ville où s’est produite la première «fête du pull moche de Noël» en 2002, selon About et Vocativ. Cependant, dans Le Journal de Bridget Jones, sorti un an avant, Colin Firth (qui joue le rôle de Mark Darcy) arbore un pull de Noël avec une tête de renne.

About va même plus loin, trouvant une origine de ces vêtements laids de Noël dans le «Cosby Show». Le héros éponyme, Bill Cosby, y est connu pour toujours arborer des pulls à la limite du bon goût (et pas qu’à Noël). Ce qui a inspiré quelques mèmes (maintenant, Bill Cosby est plutôt connu pour ses agressions sexuelles).

«Pourquoi suis-je à nouveau dans l’actualité? Ah oui, c’est la saison des pulls moches»

Célébration

Les pulls de Noël ont désormais bien varié et ne présentent presque plus des motifs célébrant le 25 décembre. Il y a désormais des pulls de Noël faisant référence à Star Wars (avec des stormtroopers ou ce pauvre Chewbacca), d’autres représentants des aliens pour la fête de la Nativité (et qui coûtent 80 dollars!) ou encore un pull en allusion à Die Hard: Piège de Cristal (qui, pour le coup, est étonnamment attrayant). Le chanteur Drake, lui, a commercialisé sa propre ligne de pulls de Noël.

Même les candidats aux primaires américaines, comme Ted Cruz, Hillary Clinton ou encore Ben Carson, en proposent désormais à leurs partisans. On ne peut s’empêcher d’imaginer un futur débat avec un Donald Trump habillé avec un tel chandail. Une idée d’ailleurs reprise par les jeunes Républicains du Denton County, qui souhaitent organiser leur dernier débat de l’année en portant leurs «pulls de Noël les plus laids».

Preuve que la mode ne s’essouffle pas, une recherche sur Google Trends montre que la recherche, en anglais, pour «pull de Noël» et «pull moche de Noël» est en augmentation.

 Ces recherches proviennent surtout du Canada et des États-Unis, mais la «mode» se propage. D’ailleurs, l’Angleterre pourrait bientôt être touchée, les joueurs du club de football d’Arsenal ayant succombé à la contagion.

Qui est à blâmer, au fond, demande Vocativ? Le site pointe d’abord les hipsters, qui ont arboré ces pulls sous prétexte d’une «nostalgie du cool», comme l’indiquait Le Monde lors de l’émergence du phénomène hipster. Mais les personnes plus vieilles et «moins cools» sont aussi responsables:

«Il leur faut souvent du temps pour découvrir une mode disparue depuis longtemps, et ils la gardent en vie par pure ignorance et inadvertance. C’est pourquoi quelqu’un dans votre bureau va suggérer une soirée “pull moche de Noël” pour la première fois cette année, parce qu’il a juste “entendu quelque chose à propos de personne qui le faisait”.»

Et le pire, c’est que si ça ne devient plus cool, alors des gens trouveront ça cool, indique Vocativ. L’avantage maintenant, c’est que vous saurez qu’il y a des gens prêts à acheter ces horribles pulls dont votre grand-mère vous a fait cadeau. De là à les porter...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte