Boire & mangerScience & santé

Des chercheurs mettent au point une farine à base de déchets de pommes

Repéré par Lucie de la Héronnière, mis à jour le 08.12.2015 à 16 h 22

Repéré sur New Zealand Herald

La farine Ample Apple aurait des propriétés culinaires semblables à celles de la farine de blé (et un goût délicieux).

Apples | Jeremy Keith via Flickr CC License by

Apples | Jeremy Keith via Flickr CC License by

En juillet, un groupe d’étudiants de l’Université de Lund, en Suède, a lancé FoPo, une poudre alimentaire colorée, fabriquée avec des légumes et des fruits sur le point d’être jetés, avec l’ambition de limiter le gaspillage alimentaire tout en luttant contre la faim dans le monde. La mixture conserve une bonne partie de la valeur nutritionnelle des végétaux, et peut être saupoudrée sur des yaourts ou glaces, ou intégrée à des soupes, smoothies, pâtisseries, etc.

Des biologistes de l’Université d’Auckland, en Nouvelle-Zélande, vont plus loin en présentant une farine riche en fibres, protéines et vitamines, réalisée à partir de purées de pommes prêtes à partir à la déchetterie (des sous-produits notamment issus d’usines de jus) et ayant en plus un fort potentiel pour remplacer complétement la farine de blé dans des préparations culinaires.

Consistance fine et bon goût

La doctorante Ninna Granucci a mené la recherche, sous la direction du professeur Silas Granato Villas-Boas, qui explique leur démarche au New Zealand Herald:

«Nous avons commencé à étudier cela pour l’alimentation animale, pour nourrir les vaches. Mais le problème, c’est qu’il y avait beaucoup de sucre, alors quand les vaches mangeaient cette farine, ça fermentait et ça produisait de l’éthanol, et elles étaient intoxiquées. Nous avons donc adapté le processus de fermentation pour réduire le sucre et laisser les fibres pour les vaches. En faisant cela, nous avons réalisé qu’il y avait un potentiel non seulement pour les animaux, mais aussi pour la consommation humaine.»

Un premier concept est donc prêt. Ample Apple est une farine «zéro-déchet», nutritive et peu calorique, qui aurait des propriétés assez semblables à la farine de blé pour pâtisser et cuisiner:

«Nous avons essayé de remplacer complètement la farine de blé par cette farine, et ça se cuisine très bien. La consistance est fine, c’est délicieux, le goût est meilleur. […] Vous pouvez en faire des pâtisseries et des pâtes, mais ce sera moins calorique qu’avec de la farine classique.»

La recherche n’est pas terminée et les deux scientifiques vont encore devoir explorer le potentiel commercial de cette «farine alternative».  

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte