Monde

Jeb Bush a vraiment du mal avec sa campagne (surtout celle sur internet)

Temps de lecture : 2 min

Le candidat à la primaire républicaine, fils et frère de deux présidents, est dans une passe difficile.

Le candidat à la primaire républicaine Jeb Bush, le 18 novembre 2015. REUTERS/Joshua Drake
Le candidat à la primaire républicaine Jeb Bush, le 18 novembre 2015. REUTERS/Joshua Drake

Dans une interview pour NBC début novembre, Jeb Bush se montrait réaliste. «Je suis suffisamment conscient pour savoir que c’est un moment cahoteux dans ma campagne», expliquait-il, comme le relève Business Insider. Lors du débat quelques jours auparavant, il s’était montré peu précis lors des réponses aux questions et était sorti perdant de son duel verbal face à Marco Rubio. «Je vais m’améliorer», avait-il promis. Las! Le candidat n’est absolument pas remonté dans les sondages et stagne à 4%, selon RealClearPolitics. Loin derrière Rubio (14,3%), Cruz (14,8%) ou Carson (15,8%) et encore plus loin derrière Donald Trump (29,5%).

Le milliardaire lui a d’ailleurs joué un nouveau mauvais tour. Comme l’a remarqué The Daily Caller, le site internet JebBush.com redirige vers le site... de Donald Trump. Le nom de domaine, créé en 1997, expire en 2024. Acheté avant la campagne de Jeb Bush pour le poste de gouverneur de Floride, il n’a jamais été utilisé par le benjamin de la fratrie Bush. The Daily Caller raconte que le candidat à la primaire républicaine aurait pu l’acheter pour 250.000 dollars (environ 230.000 euros) mais a choisi de ne pas le faire. Interrogée par Politico, la porte-parole de Jeb Bush a commenté cet événement d’une réponse lapidaire par email: «Nous sommes concentré sur la promotion de notre site de campagne, jeb2016.com

Sites anti-Jeb Bush

Le problème pour Jeb Bush, outre le fait que les difficultés et les couacs se multiplient, c’est que ce site n’est pas le seul à bénéficier de son nom et à ne pas lui servir. Voire le desservir dans le cas de JebBushForPresident.net. Le site, comme le décrivent Politico et The Daily Caller, est clairement anti-Bush, créé par un «Républicain loyal de Floride»:

«Si vous voulez savoir comment Jeb Bush gouvernerait en tant que président des États-Unis, regardez juste comment il a gouverné la Floride. […] Bien que se faisant passer pour un Républicain et un conservateur, Jeb a montré à maintes reprises qu’il est en réalité un social-libéral radical.»

Moins véhément, le site JebBushForPresident.com est un site créé en 2008 par un couple d’homosexuels en réponse à une loi au Texas qui envisageait de retirer certains droits aux couples de même sexe:

«Alors pourquoi JebBushForPresident.com? explique le couple. Il était tout simplement assez clair sur sa volonté de ne pas étendre les droits aux personnes LGBTQ et le nom de domaine était disponible. Honnêtement, il a ses liens familiaux, beaucoup d’argent et tout un parti politique derrière lui... Nous avons internet et quelques heures par jour en dehors du travail. C’est comme ça que nous essayons de faire la différence.»

Une fois encore, «Jeb can’t fix this».

Newsletters

Covid-19: New York entre les mains d'Andrew Cuomo, nouveau héros des anti-Trump

Covid-19: New York entre les mains d'Andrew Cuomo, nouveau héros des anti-Trump

L'épidémie de coronavirus fait toujours la une aux États-Unis où on dénombre, à cette heure, 12.700 victimes dans le pays, dont presque la moitié dans l'État de New York (5.000), plus 1.200 dans l'État voisin du New Jersey. C'est sur la côte...

Israël va fabriquer des masques pour les barbus

Israël va fabriquer des masques pour les barbus

En pleine pandémie de Covid-19, le gouvernement israélien ne néglige aucun détail, même pas la barbe des citoyens.

Aux États-Unis, les manifs anti-IVG continuent malgré la pandémie

Aux États-Unis, les manifs anti-IVG continuent malgré la pandémie

En Caroline du Nord et dans le Michigan, des personnes anti-avortement arrêtées pour violation des règles de confinement intentent des procès aux autorités locales.

Newsletters