France

Régionales: il n'y a pas eu de prime à la promesse de campagne tenue

Repéré par Grégor Brandy, mis à jour le 07.12.2015 à 13 h 59

Repéré sur Le Monde

Les candidats sortants qui avaient le mieux respecté leurs engagements pris 2010 ne s'en sont pas mieux sortis que les autres. Parfois, c'est même le contraire.

Jean-Yes Le Drian, mauvais élève des promesses tenues récompensé par les électeurs le 6 décembre I DAMIEN MEYER / AFP

Jean-Yes Le Drian, mauvais élève des promesses tenues récompensé par les électeurs le 6 décembre I DAMIEN MEYER / AFP

Le Front national est arrivé en tête du premier tour des régionales au niveau national, ce dimanche 6 décembre, mais aussi dans six des dix-sept régions. Le parti frontiste est même en mesure de remporter trois d'entre elles: le Nord-Pas-de-Calais-Picardie, Provence-Alpes-Côte-d'Azur et Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine.

Et contrairement à ce qu'on pourrait penser, ce n'est pas dans les régions où les dirigeants socialistes ont le moins respecté leurs promesses de 2010 que les socialistes ont le mieux résisté, comme l'a remarqué notre journaliste Aude Lorriaux, ce dimanche soir.

Pas d'impact sur les votes

La semaine dernière, Le Monde publiait en collaboration avec une dizaine d'écoles de journalisme les bilans des présidents de région sortants:

«Le constat est finalement plutôt flatteur pour l’action politique. Au total, nous avons constaté que le taux de “promesses tenues était, au niveau national, d’environ 45 %. Le taux de promesses engagées (à savoir celles tenues ainsi que celles lancées mais non terminées) avoisine les 70%.

La Franche-Comté, présidée par la socialiste Marie-Guite Dufay, fait figure de bon élève avec plus de 66% des promesses vérifiées qui ont été tenues pendant la mandature et 77% de propositions engagées. Elle est suivie par la région Centre-Val-de-Loire (57%), la Basse-Normandie (56%) et les Pays-de-la-Loire (55%). L’Ile-de-France se distingue avec près de 88% de promesses engagées, mais seulement 44% de propositions effectivement tenues.»

Et pourtant il n'est pas possible de dire que leur bilan, par rapport aux promesses émises en 2010, a eu un impact.

En Franche-Comté, le FN est arrivé en tête dans tous les départements. Le PS est arrivé à chaque fois en deuxième position, devant le rassemblement de la droite. Même chose en Centre-Val-de-Loire où le FN arrive également en première position à l'issue du premier tour, avec 30,49% des suffrages exprimés.

En Ile-de-France, si le FN réalise des scores plus bas qu'au niveau national (18,4%), et prend la troisième place, le PS n'est pas en tête.

Bretagne, Paca, pas le même combat

En fait, c'est dans deux régions où ses taux de promesses tenues et engagées étaient plus faibles par rapport au niveau national que le Parti socialiste a réalisé ses meilleurs scores: l'Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes et la Bretagne.

Et pourtant, ce n'est pas parce qu'on ne tient pas ses promesses que l'on a plus de chance de s'en sortir. Le Monde soulignait ainsi que Provence-Alpes-Côte-d'Azur était en queue de peloton. À l'issue du premier tour, largement distancé, le socialiste Christophe Castaner a préféré se désister pour faire battre le Front national.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte