France

Régionales: de 1984 à 2015, toujours le même «choc»

Temps de lecture : 2 min

Les quotidiens font leur une sur les résultats du premier tour des élections régionales.

Les unes de Libération, le 18 juin 1984 et celles de L'Humanité et du Figaro, le 7 décembre 2015. (via @s_jourdain)
Les unes de Libération, le 18 juin 1984 et celles de L'Humanité et du Figaro, le 7 décembre 2015. (via @s_jourdain)

«Le choc» sera à la une du Figaro et de L'Humanité ce lundi 7 décembre. Les deux quotidiens de droite et d'extrême gauche reviennent sur les élections de ce 6 décembre et l'arrivée en tête du Front national au niveau national (entre 27,6 et 30,2%), ainsi que dans six régions: Nord-Pas-de-Calais-Picardie, Paca, Bourgogne-Franche-Comté, Centre-Val de Loire, Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, et Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées.

Mais ce n'est pas la première fois que cette formule est utilisée après une forte poussée du Front national. Ces deux unes en rappellent une autre assez célèbre. En 1984, lors des élections européennes, Libération avait déjà utilisé cette formule après les 11% du parti alors dirigé par Jean-Marie Le Pen. Le quotidien revenait alors également sur la chute du Parti communiste qui ne rassemblait plus que 11,2% des suffrages.

En 2002, lorsque Jean-Marie Le Pen avait créé la surprise et accédé au second tour des élections présidentielles, Libération avait inscrit un grand «Non» au-dessus du visage du président du parti frontiste dans sa une du 22 avril.

Treize ans après, si le visage de Marine Le Pen est plus flou, le quotidien de gauche avertit que «ça se rapproche».

C’est d’ailleurs ce qu’écrit Laurent Joffrin dans son édito: «Angoissante depuis des années, la marée lepéniste atteint un niveau qui fait peur. Réalisant son meilleur score historique, premier parti de France dans ce scrutin, le Front national peut l’emporter dans plusieurs régions et habituer ainsi l’électeur à le voir gouverner. Impensable jusqu’ici, l’idée d’une prise de pouvoir prend lentement corps pour ce parti qui gagne cinq points à chaque élection.»

EnnemiDanger ! Sur ces élections régionales flotte désormais un drapeau brun. Angoissante depuis des années, la marée...

Posté par Liberation sur dimanche 6 décembre 2015

Slate.fr

Newsletters

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Prétendre que le voile islamique est compatible avec le féminisme est pour le moins hasardeux. Comment un marqueur religieux établissant une différence entre les sexes pourrait-il porter des idées d'émancipation, de liberté et d'égalité?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

La banderole est l'un des moyens d'expression privilégiés des supporters. Il arrive pourtant qu'elle soit interdite de match, comme à Toulouse, fin février.

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

Prudence... et action rapide. Selon Pierre-Yves Cossé, commissaire au Plan de 1988 en 1992, l'embellie apparente de certains indicateurs économiques ne signifie absolument pas une prochaine sortie de crise.

Newsletters