Tech & internetScience & santé

Le piéton distrait, c'est souvent l'autre

Repéré par Jean-Marie Pottier, mis à jour le 06.12.2015 à 14 h 12

Repéré sur AAOS, Ars Technica

A Tokyo, le 18 mars 2015. REUTERS/Yuya Shino.

A Tokyo, le 18 mars 2015. REUTERS/Yuya Shino.

Beaucoup de gens regardent leur portable en marchant dans la rue, en regardant la télévision, en cuisinant, voire en conduisant. Nous sommes prêts à le reconnaître, mais nous sommes surtout prêts à le reconnaître chez les autres. C'est du moins la conclusion d'un sondage mené aux Etats-Unis par l'institut Ipsos pour l'American Academy of Orthopaedic Surgeons (AAOS) auprès de 2.000 personnes.

Quand on demande aux sondés quelle est leur attitude quand ils marchent dans la rue, 41% d'entre eux répondent qu'ils sont très concentrés sur leur environnement, 56% qu'ils font attention mais sont parfois distraits et 4% qu'ils sont le plus souvent distraits. Les chiffres changent légèrement quand on leur demande quelle est l'attitude des autres: ils sont alors respectivement de 12% seulement, de 59% et de 28%.

Quand on leur demande à quelle fréquence ils marchent dans la rue en utilisant leur smartphone, en parlant au téléphone ou en écoutant de la musique, respectivement 7%, 7% et 14% répondent que c'est souvent le cas. En revanche, quand on leur pose la même question à propos des autres piétons, ces chiffres bondissent à respectivement 40%, 46% et 43%.

Coauteur de l'étude et porte-parole de l'AAOS, Alan Hilibrand a expliqué au site Ars Technica qu'il ne s'agissait pas d'un problème touchant les «autres»: «Cela concerne en fait chacun d'entre nous.» Selon lui, le problème du «piéton distrait» est le plus compliqué car il est difficile à réguler par la loi, contrairement à celui du conducteur qui textote au volant:

«Il y a beaucoup de degrés de "piéton distrait", explique-t-il. Cela va de parler à quelqu'un qui marche avec vous à vous concentrer totalement sur votre téléphone en écrivant un email ou en consultant une carte, en passant par écouter de la musique en regardant votre chemin. Il est difficile de définir précisément à quel point on devient trop distrait pour marcher et il est impossible d'avoir des règles pour piétons similaires aux lois contre le textotage au volant. Si les deux problèmes sont d'une nature similaire, celui du piéton distrait est plus compliqué, selon lui. "Ce n'est pas un débat en noir et blanc".»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte