Économie

Comment Donald Trump est devenu l'heureux propriétaire de Central Park

Temps de lecture : 2 min

Le candidat Républicain ne possède pas véritablement le parc en lui-même mais la marque déposée. Une preuve de son sens aiguisé des affaires.

Vue de Central Park le 29 octobre 2015 | REUTERS/Lucas Jackson
Vue de Central Park le 29 octobre 2015 | REUTERS/Lucas Jackson

Donald Trump sait se diversifier. Le candidat à l’investiture républicaine en vue de la présidentielle de 2016 est un homme d’affaires aux multiples casquettes. Magnat de l’immobilier, producteur de télévision, l'entrepreneur sait que posséder les droits liés à une marque peut se révéler extrêmement rémunérateur. Lui qui possède par exemple les droits du concours Miss Univers et Miss USA détient également la marque «Central Park», rapporte NY1, cité par le site Quartz. Le parc possède une image familiale et évoque la classe et le charme de New-York, idéal pour vendre stylos, crayons ou autres tasses à café.

Depuis 1991, Donald Trump commercialise donc cette marque chère à tous les habitants de New-York. «Il avait personnellement demandé et reçu lui-même l’enregistrement du nom de "Central Park"», comme le déclare, dans des propos rapportés par Quartz, Jason Drangel, avocat de la propriété intellectuelle.

La ville a déjà racheté quelques emblèmes

Pour s’acquérir des droits du nom du grand parc new-yorkais, Trump a simplement fait une demande au United States Patent and Trademark Office (USPTO) (littéralement le «Bureau américain des brevets et des marques de commerce») qui est l'instance administrative chargée d'émettre des brevets et des marques déposées aux États-Unis.

Aujourd’hui, la ville de New York a appris de cette erreur et a elle-même racheté les droits de nombreux emblèmes de la ville comme ceux de la police et des pompiers (NYPD et FDNY) qui rapporteraient, selon NY1, plus d’un million de dollars par an.

Slate.fr

Newsletters

 La gratuité des transports publics à Paris, une mauvaise idée qui peut en faire naître de bonnes

La gratuité des transports publics à Paris, une mauvaise idée qui peut en faire naître de bonnes

En mars, Anne Hidalgo lançait une réflexion sur la gratuité des transports en commun. Son résultat sera connu à la fin de l'année, mais il semble d'ores et déjà qu'il s'agisse d'une fausse piste.

La Chine fait précisément ce que Trump lui a demandé de ne pas faire

La Chine fait précisément ce que Trump lui a demandé de ne pas faire

Certains experts estiment que Pékin pourrait bien laisser décroître encore plus la valeur de sa monnaie par rapport au dollar.

La Thaïlande explose le tourisme mondial (et son écosystème)

La Thaïlande explose le tourisme mondial (et son écosystème)

Le tourisme fait la fortune du pays en même temps qu'il en dévaste la faune et la flore.

Newsletters