Égalités / Monde

Treize femmes warriors du combat contre le changement climatique

Temps de lecture : 2 min

Les femmes sont rares à la COP21. Le magazine Vogue a décidé de les valoriser.

Capture écran du site Vogue.
Capture écran du site Vogue.

Elles sont à l’honneur du magazine américain Vogue: voilà treize femmes qui participent très activement aux négociations de la COP21 sur le changement climatique. Il y a Hindou Oumarou Ibrahim, qui codirige le Forum international des populations indigènes sur le changement climatique, et vient du Tchad. Il y a Achala Abeysinghe, du Sri Lanka, qui est conseillère juridique des «pays les moins avancés» (PMA), une catégorie de pays qui regroupe selon l’ONU les pays les moins développés socio-économiquement de la planète. Et il y en a encore onze autres, que nous vous invitions à découvrir dans cet article.

Toutes sont photographiées par le couple de photographes de mode Inez & Vinoodh, qui ont fait un remarquable travail de portraits.

Une façon de positiver, en mettant en valeur les rares femmes de la COP21, alors que de nombreux commentateurs ont remarqué qu’elles étaient très peu nombreuses sur la photo de «famille» des 150 chefs d’État et de gouvernement publiée à l’occasion de l’ouverture des négociations de ce sommet international.

Slate.fr

Newsletters

L'étiquette aux allures sado-masochistes d'une bière russe fait scandale

L'étiquette aux allures sado-masochistes d'une bière russe fait scandale

Sur cette étiquette, l'image d'une femme bâillonnée a fait réagir des féministes, et le Service anti-monopole de l'État.

Joyeux et politique, le projet hors normes du Gros Festival

Joyeux et politique, le projet hors normes du Gros Festival

Samedi 23 et dimanche 24 mars, le collectif Gras politique organise son premier festival, avec pour principal objectif de fédérer contre la grossophobie.

Bilqis Abdul-Qaadir, une carrière brisée par l’interdiction du hijab

Bilqis Abdul-Qaadir, une carrière brisée par l’interdiction du hijab

La basketteuse Bilqis Abdul-Qaadir avait tout pour devenir un symbole de réussite de la jeunesse musulmane américaine. Mais la Fiba lui a barré l’accès aux terrains, en raison de son voile.

Newsletters