Monde

Une pétition musicale pour la Terre

Temps de lecture : 2 min

Les stars se mobilisent pour la Terre: c'est l'idée de Kofi Annan pour sensibiliser le public sur la question du réchauffement climatique, rapporte le site Youphil. L'ancien secrétaire général de l'ONU a lancé le 1er octobre à l'Université Descartes de Paris une pétition musicale: une cinquantaine de célébrités de la musique, du cinéma et de la mode chantent Beds are Burning, du groupe Midnight Oil. «Nous pouvons et nous devons faire entendre notre voix», a lancé Kofi Annan, évoquant le sommet de Copenhague qui aura lieu en décembre, et qui doit préparer l'après- Kyoto.

La chanson est téléchargeable en toute légalité. Chaque téléchargement constitue alors une signature numérique de la pétition en faveur d'un accord climatique en décembre prochain. Dans le clip, on voit les stars chanter, et leurs images sont incrustées sur des poster au graphisme très moderne, sur un fond de ville moderne et grise. Plusieurs célébrités sont à l'affiche: Lyly Allen, Youssoun'Dour, Scorpions, Milla Jovovich, Fergie, et, du côté français, Marion Cotillard, Guillaume Canet, Mélanie Laurent et Manu Katché, directeur artistique du projet.

La chanson de Midnight Oil n'a pas été choisie au hasard: le leader du groupe des années 80, Peter Garett étant depuis, devenu ministre de l'Environnement en Australie. S'il n'a pas prêté sa voix à ce nouvel enregistrement, il a toutefois réécrit certaines paroles pour l'occasion. «Le changement climatique est le plus grand défi humanitaire que nous devons relever aujourd'hui», a expliqué Kofi Annan. «Ce sont les pays les plus pauvres et les moins développés qui sont le plus durement frappés».

[Lire l'article complet sur You Phil]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une: Flickr/Time for Climate Changes

Newsletters

Qui de la Chine ou des États-Unis dirigera le monde après la pandémie?

Qui de la Chine ou des États-Unis dirigera le monde après la pandémie?

La politique étrangère de Donald Trump est une politique nationaliste, en repli face aux affaires du monde et opposée à l'idée de coopération internationale. Cette attitude résonne particulièrement bien avec l'épidémie de Covid-19. De fait, l'une...

Orbán, l'opportuniste qui s'appuie sur le coronavirus à des fins politiques

Orbán, l'opportuniste qui s'appuie sur le coronavirus à des fins politiques

Le dirigeant hongrois se sert de la pandémie pour asseoir son pouvoir sur la Hongrie et parie sur sa gestion de crise comme tremplin vers une réélection en 2022.

En parlant de «virus chinois», Trump tente de faire oublier sa gestion catastrophique de l'épidémie

En parlant de «virus chinois», Trump tente de faire oublier sa gestion catastrophique de l'épidémie

En suscitant la polémique, le président américain se place en position de critiquer les personnes qui préfèrent parler de terminologie plutôt que de faire la guerre au coronavirus.

Newsletters