Monde

De plus en plus de sympathisants de Daech arrêtés aux États-Unis, dont de nombreux convertis

Repéré par Claire Levenson, mis à jour le 02.12.2015 à 10 h 32

Repéré sur New York Times, NPR

2015 est l'année où le pays a connu le plus grand nombre d'arrestations liées au terrorisme depuis le 11 septembre 2001.

Un militant de Daech suspecté d'être d'origine américaine I REUTERS/FBI/Handout via Reuters

Un militant de Daech suspecté d'être d'origine américaine I REUTERS/FBI/Handout via Reuters

Des chercheurs de l'université George Washington viennent de publier un rapport sur la radicalisation djihadiste aux États-Unis intitulé «Daech en Amérique: des retweets à Raqqa». Depuis janvier, 56 personnes ont été arrêtées pour leurs liens avec l'État islamique. 2015 est donc l'année qui a connu le plus grand nombre d'arrestations liées au terrorisme depuis le 11 septembre 2001, rapporte le New York Times.

«Le spectre est très large et va des militants endurcis aux jeunes adolescentes, des petits délinquants aux étudiants, explique Lorenzo Vidino, un des auteurs de l'étude. La diversité des profils est stupéfiante.»

Avant les attentats du 13 novembre, déjà une trentaine de sympathisants de Daech étaient sous surveillance lourde aux États-Unis. Mais Vidino explique qu'il est très difficile de détecter ceux qui vont faire le saut entre «djihadiste sur clavier» et terroriste actif.

De moins en moins tentés par la Syrie ou l'Irak

Sur les 71 personnes arrêtées depuis mars 2014, 40% sont des convertis à l'islam et une grande majorité a la nationalité américaine. Les convertis à l'islam sont sur-représentés par rapport à leur proportion dans le pays, qui est d'environ 23%. L'âge moyen est de 26 ans et il y a 14% de femmes. 

Pour ce rapport, les auteurs ont analysé les comptes Twitter et dossiers juridiques de 300 personnes identifiées comme sympathisants de l'État islamique. Ce sont dans les États de New York et du Minnesota que le plus grand nombre de militants a été arrêté. 

La moitié d'entre eux avait tenté de voyager en Syrie et en Irak, mais de moins en moins tentent de faire le déplacement, ce qui correspond au message de Daech encourageant les djihadistes à attaquer dans leur pays d'origine. 

La controverse des agents infiltrés

Sur tous les individus arrêtés, la moitié l'ont été dans des opérations du FBI impliquant des indics ou agents infiltrés, une tactique controversée qui a été critiquée par Human Rights Watch. C'est notamment ainsi qu'ont été interpellés Jaelyn Young et Muhammad Dakhlalla, deux jeunes du Mississippi qui avaient discuté de leurs projets de voyage en Syrie avec des individus qui se sont avérés être des agents du FBI. Ce sont leurs commentaires pro Daech sur Twitter qui avaient attiré l'attention des autorités.

Twitter demeure en effet le réseau social préféré des sympathisants de Daech aux États-Unis, et plusieurs milliers d'Américains suivent la propagande de l'EI en ligne.

«Les leaders religieux musulmans qui condamnent Daech, particulièrement ceux qui vivent en Occident, sont qualifiés de “noix de coco, un terme péjoratif utilisé pour insulter ceux qui sont accusés de renier leur identité musulmane, explique le rapport. De nombreux intellectuels musulmans et activistes, même conservateurs, font fréquemment l'objet de menaces de mort.»

 

convertisjeunesarrestationFBIIrak
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte