Science & santéMonde

Les vélos ne remplaceront jamais les voitures

Repéré par Lorenzo Calligarot, mis à jour le 01.12.2015 à 17 h 04

Repéré sur The Daily Beast

Vouloir remplacer dans les villes les voitures par des vélos est irréaliste.

Un homme sur un vélo de location à Amsterdam le 24 avril 2013 | TRAVEL-AMSTERDAM/ REUTERS/Michael Kooren

Un homme sur un vélo de location à Amsterdam le 24 avril 2013 | TRAVEL-AMSTERDAM/ REUTERS/Michael Kooren

C’est une idée qui roule depuis plusieurs années maintenant. Pour lutter contre la pollution citadine, beaucoup proposent d’interdire les véhicules en centre-ville pour les remplacer par des vélos, en suivant l’exemple de villes comme Amsterdam ou Copenhague. C’est le cas d’un documentaire intitulé Bikes vs Cars réalisé par Fredrik Gertten. Ce film, au militantisme assumé, combat, chiffre à l’appui, l’hégémonie mortifère des voitures. Néanmoins, un article du site Daily Beast vient contrecarrer le message de Gertten en expliquant qu’il est utopique d’imaginer un monde où les vélos feraient disparaître les voitures.

 

Pour illustrer son propos, le site d’information américain soulève des arguments implacables: 

«Les voitures permettent aux gens de se déplacer sur d’énormes distances (pour le travail, les loisirs, les besoins de la vie courante) à grande vitesse. Elles permettent aux gens de transporter des choses facilement. Elles permettent aux gens de se déplacer en nombre, d’une manière sûre et efficace. Et elles offrent aux gens la possibilité de se déplacer par mauvais temps, proprement, des choses qui ne sont pas possibles avec des vélos»

Nick Schager, l’auteur de l’article, dénonce aussi le manque de lucidité du film. Selon lui, les affirmations du réalisateur sont souvent sorties de leur contexte et imprécises, comme lorsque qu’il parle du temps passé (cinquante-cinq jours) par les automobilistes dans les bouchons, sans définir au préalable ce qu’il entend par embouteillage. Il prend aussi l’exemple d’un taxi danois que l’on voit dans le documentaire coincé derrière des hordes de cyclistes, pour démentir l’idée que les bouchons seraient supprimés avec une augmentation du nombre de vélos. Il conclut enfin sa démonstration en expliquant que le film suggère une solution archaïque («plutôt que de construire un toit plus robuste», le documentaire propose «de revenir se cacher dans des grottes») et qu’il ne faut pas mépriser les avancées qu’a apporté la voiture. Ni oublier les solutions alternatives qu’apportent les transports publics en ville.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte