France

Interview dépubliée de Fleur Pellerin: l'effet Streisand marche toujours aussi bien

Repéré par Grégor Brandy, mis à jour le 02.12.2015 à 15 h 36

Un entretien de la ministre de la culture au Monde a été dépublié du site du quotidien, ce 1er décembre.

Fleur Pellerin le 19 août 2013. REUTERS/Benoit Tessier

Fleur Pellerin le 19 août 2013. REUTERS/Benoit Tessier

Mise à jour du 2 décembre: Cet article a été mis à jour après la publication de l'article du Monde, sous sa bonne forme.

Le Monde a dépublié une interview de Fleur Pellerin, ce mardi 1er décembre. Mis en ligne en milieu de matinée, l'entretien avec la ministre de la Culture, qui est toujours disponible dans les caches de certaines pages, était titré:

«Christiane [Taubira] cite Édouard Glissant ou René Char, moi je sais gagner mes arbitrages»

À la place, on pouvait lire ensuite:

«Un entretien avec la ministre de la culture Fleur Pellerin a été publié par erreur, mardi 1er décembre, sur Le Monde.fr. Il a été retiré. Nous présentons des excuses à nos lecteurs.»

Comme l'a expliqué le directeur du Monde, Jérôme Fenoglio à l'AFP:

«Nous avons publié intempestivement, sans discussion éditoriale, quelque chose dont nous devions discuter pour demain (mercredi), et nous devions notamment parler de sa forme. Il a été retranscrit sous forme de questions-réponses, mais cela n'avait pas été calé comme ça à l'origine.»

L'article devait être republié sur le site du quotidien vers 16 heures –finalement publiée à 22 heures– , dans la «forme qui était prévue au départ»

De son côté, la ministre de la Culture semblait avoir moyennement apprécié le titre initial de l'article:


Plus aucune attaque ad hominem

En fouillant un peu, on a réussi à trouver l'article supprimé et la phrase tronquée qui servait de titre. Interrogé par le journaliste sur le besoin d'avoir une ministre de la Culture capable de «rameuter les artistes» en vue de l'élection présidentielle de 2017, et du nom de Christiana Taubira qui revient régulièrement pour ce rôle, la ministre répond:

«Le monde des artistes s’est beaucoup éloigné de la gauche avant même que je prenne mes fonctions. Christiane cite Édouard Glissant ou René Char. Ma force à moi, c’est que je connais bien l’administration. Je sais gagner mes arbitrages.»

Le passage sur Christiane Taubira qui cite Renée Char ou Edouard Glissant, devient dans le portrait final plus impersonnel, par exemple:

«“Le monde des artistes s’est beaucoup éloigné de la gauche avant même que je prenne mes fonctions, se défend-elle. Les citations d’Edouard Glissant ou de René Char, ce n’est pas pour elle: “Ma force, c’est que je connais bien l’administration. Je sais gagner mes arbitrages. C’est ça, aujourd’hui, ce ministère: savoir gérer un monde complexe et monstrueusement technique.»


Reste que ce mardi, l'article avait été sauvegardé, et plusieurs captures d'écran et versions des caches avaient été conservées qui ont du coup attisé la curiosité:

On appelle ça l'effet Streisand. Comme décrit sur Wikipédia, il s'agit d'un «phénomène médiatique au cours duquel la volonté d’empêcher la divulgation d’informations que l'on aimerait garder cachées –qu'il s'agisse de simples rumeurs ou des faits véridiques– déclenche le résultat inverse».

Ce qui est visiblement le cas ici, étant donné le nombre d'articles et de posts qui s'intéressent à la suppression de l'interview.

Et parmi la liste des meilleurs exemples, on vous laissera découvrir celui qui a donné le nom à cet effet, la DCRI qui essaie de faire supprimer une page de Wikipédia, l'attaché presse de Beyoncé qui demande à ce que des photos soient supprimées, ou cette photo de François Hollande.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte