France

Pour le Wall Street Journal, les attentats de Paris étaient «cachés en pleine vue»

Repéré par Grégor Brandy, mis à jour le 30.11.2015 à 19 h 49

Repéré sur The Wall Street Journal

Les frères Abdeslam ont fait leurs réservations en leur nom propre.

Impacts de balles sur la vitrine d’un restaurant parisien, le 14 novembre 2015 | REUTERS/Pascal Rossignol

Impacts de balles sur la vitrine d’un restaurant parisien, le 14 novembre 2015 | REUTERS/Pascal Rossignol

«Cachés en pleine vue.»

C'est le titre de l'article du Wall Street Journal qui revient longuement sur les attentats de Paris. Le quotidien américain révélait vendredi plusieurs informations concernant les attaques du 13 novembres qui ont coûté la vie à 130 personnes et la façon dont elles ont été préparées puis commises.

On y apprend notamment que Brahim Abdeslam a réservé la pavillon de Bobigny sur le site Homelidays, en utilisant son nom. Son frère, Salah Abdeslam –toujours recherché– a également utilisé son propre nom, sur Booking.com, pour réserver l'hôtel des terroristes du Bataclan.

Abaaoud se mêle aux victimes

Le quotidien revient également sur les parcours des différents terroristes, leur arrivée en France, et sur les minutes qui ont suivi les attaques devant les terrasses de bars et restaurants:

«Une heure après avoir fini de tirer, M. Abaaoud est sorti d'une station de métro dans le XIIe arrondissement, selon des données extraites de son téléphone. Il s'est dirigé vers l'ouest, vers le son des sirènes, et a zigzagué en retournant sur le lieu de ses crimes. Pendant deux heures, il a observé ce qu'il avait fait, se mélangeant même à un moment aux victimes qui sortaient du Bataclan.»

Vous pouvez lire la totalité de l'article en anglais sur le site du Wall Street Journal.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte