Culture

Les morceaux d'Eagles of Death Metal repris en hommage aux victimes

Temps de lecture : 2 min

Le groupe présent au Bataclan le soir du 13 novembre a promis de reverser aux victimes l'argent perçu si d'autres groupes reprenaient leurs morceaux. Pearl Jam, My Morning Jacket et Savages s'y sont déjà essayé.

Vive la musique, vive la liberté, vive la France, and vive EODM. | Eagles of Death Metal via Facebook

Après Pearl Jam, c’est au tour de My Morning Jacket de reprendre un titre de Eagles of Death Metal, le groupe de rock qui jouait au Bataclan lors de l’attentat du 13 novembre. La formation avait promis de reverser l’argent des droits perçus aux victimes des attentats, en cas de reprise d’un ou plusieurs de leurs titres. Il avait également demandé aux plateformes de streaming, iTunes ou Spotify, de suivre cette initiative.

La reprise par Pearl Jam de «I Want You So Hard»:

La reprise par My Morning Jacket de «I Love You All The Time»:

De passage à Paris le 1er décembre, le groupe Savages a également repris «I Love You All The Time».


Dans le sens inverse, Duran Duran, dont le titre «Save A Prayer» est repris par Eagles of Death Metal sur leur dernier album, va reverser tous les royalties perçues pour la reprise de leur titre.

Newsletters

«Les Choses humaines», portrait complexe de la culture du viol

«Les Choses humaines», portrait complexe de la culture du viol

Le nouveau film d'Yvan Attal raconte une affaire éprouvante à travers plusieurs points de vue, invitant tous les hommes à réfléchir.

«Ailleurs, partout» et «Ziyara», trajets de vie et de mémoire

«Ailleurs, partout» et «Ziyara», trajets de vie et de mémoire

Le film d'Isabelle Ingold et Vivianne Perelmuter invente un émouvant dispositif visuel et sonore pour faire éprouver le gouffre ouvert par les phénomènes migratoires actuels. Celui de Simone Bitton chemine parmi les traces d'un monde disparu, qui interroge le présent.

«Le Diable n'existe pas» y va vigoureusement par quatre chemins

«Le Diable n'existe pas» y va vigoureusement par quatre chemins

Le film de Mohammad Rasoulof assemble quatre récits en forme de contes contemporains pour faire éprouver comment l'usage de la peine de mort par un régime répressif contamine chacun.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio