Culture

Les morceaux d'Eagles of Death Metal repris en hommage aux victimes

Temps de lecture : 2 min

Le groupe présent au Bataclan le soir du 13 novembre a promis de reverser aux victimes l'argent perçu si d'autres groupes reprenaient leurs morceaux. Pearl Jam, My Morning Jacket et Savages s'y sont déjà essayé.

Vive la musique, vive la liberté, vive la France, and vive EODM. | Eagles of Death Metal via Facebook

Après Pearl Jam, c’est au tour de My Morning Jacket de reprendre un titre de Eagles of Death Metal, le groupe de rock qui jouait au Bataclan lors de l’attentat du 13 novembre. La formation avait promis de reverser l’argent des droits perçus aux victimes des attentats, en cas de reprise d’un ou plusieurs de leurs titres. Il avait également demandé aux plateformes de streaming, iTunes ou Spotify, de suivre cette initiative.

La reprise par Pearl Jam de «I Want You So Hard»:

La reprise par My Morning Jacket de «I Love You All The Time»:

De passage à Paris le 1er décembre, le groupe Savages a également repris «I Love You All The Time».


Dans le sens inverse, Duran Duran, dont le titre «Save A Prayer» est repris par Eagles of Death Metal sur leur dernier album, va reverser tous les royalties perçues pour la reprise de leur titre.

Slate.fr

Newsletters

Jusqu’où peut aller un biopic dans le mensonge?

Jusqu’où peut aller un biopic dans le mensonge?

Si les biopics hollywoodiens préfèrent embellir la vie de leurs célèbres héros, «Bohemian Rhapsody» raconte au contraire de dangereux et sournois mensonges sur la vie de Freddie Mercury.

Qu’aurait pensé Charlemagne de nos reconversions professionnelles en série?

Qu’aurait pensé Charlemagne de nos reconversions professionnelles en série?

Beaucoup de gens aujourd'hui changent de métier au moins une fois dans leur vie. Mais qu'en était-il au Moyen Âge?

Lou, l'héroïne qui grandit entre les cases

Lou, l'héroïne qui grandit entre les cases

À l’occasion de la sortie du huitième tome de la série, l’auteur Julien Neel revient sur la conception de sa BD culte. Papier réalisé par un journaliste de 43 ans et une jeune pousse de 10 ans.

Newsletters