Monde / Sciences

Michale Boganim: «A Tchernobyl, le cinéma doit lutter contre le déni»

Temps de lecture : 2 min

Auteure de La Terre outragée (2012), film sur l’explosion nucléaire de Tchernobyl, Michale Boganim a dénoncé l’attitude de la société et des pouvoirs politiques suite à la catastrophe. Pour elle, Tchernobyl n’est pas seulement un drame écologique, mais une occasion unique pour une prise de conscience citoyenne. Dans la lignée du réalisateur-anthropologue Jean Rouch, elle livre un cinéma où intime et politique s’entremêlent, travaillé par les questions de l’exil et de la mémoire.

Interviews exclusives de réalisateurs, acteurs et journalistes engagés... Découvrez Un état du monde et du cinéma, le webdoc, un dialogue entre géopolitique et cinéma en écho avec le festival Un état du monde et du cinéma, une production du Forum des images.

Newsletters

Aux États-Unis, le pire est à venir

Aux États-Unis, le pire est à venir

[BLOG You Will Never Hate Alone] Jamais depuis l'Allemagne nazie l'humanité n'a eu à composer avec une problématique aussi brûlante que celle d'une Amérique qui ne sait plus où elle habite.

La grotesque séance photo de Trump avec la Bible

La grotesque séance photo de Trump avec la Bible

Critiqué pour son manque de leadership, le président américain a tenté de réaffirmer son autorité en posant avec une bible devant une église de Washington.

Les massages au couteau, une pratique taïwanaise ancestrale

Les massages au couteau, une pratique taïwanaise ancestrale

Dans le dao liao, la tranche de la main est remplacée par des lames en acier.

Newsletters