Parents & enfantsMondeFrance

Les orphelins du 11-Septembre soutiennent les proches des victimes des attentats de Paris

Repéré par Robin Verner, mis à jour le 27.11.2015 à 17 h 57

Repéré sur Vox

Dans une vidéo sur le site Vox, quatre jeunes devenus orphelins le 11 septembre 2001 adressent un message à tous ceux qui ont perdu un proche lors des attentats du 13 novembre.

La journaliste Éléonore Hamelin a quitté Paris pour New York en 2011. C’est depuis cette ville qu’elle a appris la survenue d’attentats meurtriers à Paris dans la soirée du 13 novembre. Meurtrie et désireuse de s’associer à la peine parisienne même au cœur de son exil américain, elle a choisi de contacter plusieurs jeunes gens ayant perdu un de leurs parents lors des attaques contre le World Trade Center du 11 septembre 2001 pour capter, face caméra et sur le site Vox, leur message de soutien aux victimes des massacres de novembre.

Ils sont quatre à intervenir dans cette vidéo de deux minutes trente environ: Terrease Aiken avait 8 ans en 2001 et en par conséquent 22 aujourd’hui; Juliette Candela, aujourd’hui une jeune femme de 21 ans, était une petite-fille de 6 ans à l’époque; Francesca Picerno était, elle, âgée de 9 ans et Joseph Palombo en avait 12.

Certains des mots de réconfort distillés ici ont quelque chose d’effroyable: «Je sais ce que ça fait de voir la mort de mon père passer à la télé.» Joseph Palombo encourage survivants et proches de victimes à tenir bon. Car, explique-t-il, de leur santé morale dépend celle de toute une nation: 

«Quand les gens vous regardent, ils ne doivent pas voir la tragédie, mais l’espoir parce que vous représentez un tel symbole pour la société. Vous voir heureux est la seule chose que tout le monde veut voir, ça donne de l’espoir à tout le monde. Et la meilleure attaque que vous puissiez trouver contre les terroristes est de sourire, toutes dents dehors, et d’aimer la vie.»

Les attentats qui ont emporté la vie de leurs parents sont devenus une part intégrante de leur identité, note la journaliste Éléonore Hamelin: «En adoptant cette identité, ces gens, désormais de jeunes adultes, sont devenus un symbole d’espérance et de résilience.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte