Tech & internetFrance

Comment Wikipédia a écrit l'histoire des attentats du 13 novembre

Grégor Brandy, mis à jour le 10.11.2016 à 17 h 37

Sur l'encyclopédie en ligne, de nombreuses personnes se sont succédé pour créer une page la plus informée et fiable possible.

La page Wikipédia sur les attentats du 13 novembre, le 13 novembre 2015 à 22 heures.

La page Wikipédia sur les attentats du 13 novembre, le 13 novembre 2015 à 22 heures.

Un an après les attentats de Paris du 13 novembre 2015, nous republions cet article, toujours d'actualité.

Nous sommes le vendredi 13 novembre 2015, il est pile 22 heures. Au Stade de France, trois kamikazes se sont fait exploser entre 21h20 et 21h53, causant la mort d'une personne. Devant des terrasses de bars et restaurants des Xe et XIe arrondissements parisiens, trois hommes ont tiré à l'arme automatique entre 21h25 et 21h36, tuant 41 personnes et en blessant de nombreuses autres. À 21h40, l'un d'entre eux s'est ensuite fait exploser devant un autre bar du XIe arrondissement. Au même moment, au Bataclan, trois autres viennent d'entrer et de tirer dans la foule lors d'un concert des Eagles of Death Metal. À partir de 21h35, les chaînes info commencent à indiquer que plusieurs explosions ont eu lieu du côté du Stade de France et qu’une fusillade est survenue dans le Xe arrondissement.

Sur Wikipédia, une personne qui n’est pas enregistrée sur le site –mais qui est familière du fonctionnement de Wikipédia, comme semble l'indiquer sa façon d'utiliser les balises de l'encyclopédie– crée une page intitulée «Fusillade du vendredi 13 novembre 2015». Elle raconte en deux phrases ce qui est en train de se passer:

«Le Fusillade du vendredi 13 novembre 2015 à Paris est une fusillade qui s'est produite le vendredi 13 novembre 2015 à Paris dans le dixième arrondissement. Elle est diffusée en direct [sic] par BFM TV.»

Le titre initial, «Fusillade du 13 novembre 2015 à Paris» n'apparaît plus en titre de la page. Il a été remplacé par l'actuel.

Sur Internet, aucun des principaux sites d’actualité n’a encore d’article complet sur les événements. BFM TV a envoyé une alerte neuf minutes plus tôt, à 21h51, indiquant qu’une fusillade à Paris «a fait plusieurs morts et au moins sept blessés dans un restaurant du Xe arrondissement», raconte Le Figaro dans son très bon récit minute par minute de la nuit du 13 novembre. Les premières dépêches AFP tomberont trente minutes plus tard. Sur le premier «bulletin» de l'agence, on peut ainsi lire, à 22h20:

«Plusieurs fusillades à Paris (sources concordantes)»

Le «lead», plus complet, arrive plus tard, à 22h28:

«Des fusillades dans le Xe arrondissement de Paris et des explosions dans le secteur du Stade de France se sont produites vendredi soir, faisant des blessés, a-t-on appris de sources concordantes.

 

Le bilan reste indéterminé, ont indiqué ces sources, précisant que des périmètres de sécurité ont été mis en place et que de nombreuses équipes de secours ont été déployées.»

Entre 22h et 22h04, la page Wikipédia est modifiée quatre fois par un utilisateur dont on ne connaît que l’adresse IP, et deux utilisateurs dont les pseudos sont Mathis 73 et Sensei AC. Ils ajoutent plusieurs bandeaux qui indiquent que l’article n’est pas assez sourcé et que c’est une ébauche qui concerne un événement récent.

Puis plus rien jusqu’à 23h19, et le passage d’un robot qui propose la suppression de la page car elle «ne correspond pas aux critères d’admissibilité de Wikipédia»

À ce moment-là, l'AFP a déjà annoncé la mort d'au moins 18 personnes, ainsi qu'une prise d'otages au Bataclan.

Sur Wikipédia, si aucune modification n'a eu lieu entre temps, malgré l'arrivée de nouvelles informations, c'est en fait c’est parce que la page a été supprimée plus tôt par un administrateur. Il s'en expliquera le lendemain plus longuement sur le Bistro, la section où les contributeurs de Wikipédia peuvent «se détendre, discuter du projet et se renseigner»:

«Je patrouillais lorsque l'article est apparu alors que la fusillade venait juste d'éclater... On ne savait encore rien sur la portée de l'événement que l'article apparaissait déjà... [...] Donc, avant d'accuser les pauvres patrouilleurs que nous sommes, j'engage d'autres à venir nous rejoindre... Vous verrez que l'on n'est jamais à l’abri d'erreurs, que la tâche est ardue et qu'on fait ce que l'on peut face à l’afflux de choses dont ceux qui ne patrouillent jamais sont loin de se douter...»

Suppressionnistes et inclusionnistes

Sur le Bistro, à la suite de cette suppression peu après 22 heures, un débat est lancé entre ceux qui estiment que la page doit réapparaître et ceux qui pensent que l'on doit attendre. Voici par exemple pourquoi certains demandent à ne pas republier la page immédiatement:

«On n'a ni faits précis, ni contexte. Si c'est pour faire un article qui sera obsolète dans moins d'une heure, je pense qu'on peut attendre au moins jusqu'à demain.»

Ou encore:

«À ce stade, il est urgent d'attendre que tout cela se décante. Tout cela s'est produit voici à peine une heure et créer l'article est prématuré au regard des informations disponibles. On pourra l'envisager dès que des informations plus complètes et plus structurées seront disponibles et s'il apparaît de ces informations que ces événements entrent dans les critères d'admissibilité des articles.»

Cette discussion est à resituer dans un contexte particulier, précise Lionel Barbe, maître de conférences en sciences de l'information et de la communication à l'université Paris-Ouest-Nanterre et coauteur de Wikipédia, objet scientifique non identifié:

«Il y a un grand débat entre deux grandes tendances sur Wikipédia. Vous avez d'un côté les suppressionnistes, qui veulent une encyclopédie qualitative avec moins d'entrées, et de l'autre les inclusionnistes, qui considèrent que puisque l'on peut avoir un maximum d'articles, il faut en intégrer autant que possible.»

Selon lui, la construction de l'article consacré aux attentats à Paris et à Saint-Denis est assez surprenante au vu de la philosophie adoptée aujourd'hui par Wikipédia et ses utilisateurs:

«À la base de Wikipédia, il y a ce que l'on appelle l'effet piranha. On laisse l'article se développer progressivement avec les contributions d'un grand nombre d'utilisateurs. Et cet effet piranha est maintenant en tension avec la volonté qualitative de l'encyclopédie. On veut un article très bon tout de suite. Et les deux sont contradictoires. Sur cette page, c'est bien mis en valeur. Au départ, il y a une ou deux lignes. Et aujourd'hui, un article d'une ligne est un article qui connaît, la plupart du temps, une suppression immédiate.»

Finalement, l'article est republié un peu après 23 heures, sous le titre «Fusillades du 13 novembre 2015 à Paris». Alors que François Hollande annonce, juste avant minuit, que «des attaques terroristes sans précédent» sont en cours en région parisienne, la page va prendre, le vendredi 14 à 00h15, le nom de «Attentats du 13 novembre 2015 en Île-de-France», puis enfin «Attentats du 13 novembre 2015 en France» le 15 novembre, afin d'uniformiser les titres sur l'encyclopédie en ligne. La même formulation avait été utilisée pour les attentats de janvier dernier.

«Ce n'est pas un site d'actualité»

Sur Wikipédia, ils sont alors plusieurs à prendre le relais. Parmi eux, il y a notamment Jules, 21 ans, un des administrateurs de l'encyclopédie, qui a passé une grande partie de la nuit à corriger les informations postées sur la page:

«J'étais chez moi quand j'ai eu l'info d'un ami wikipédien. Je suis allé faire un tour du côté des modifications récentes, parce que je sais qu'à chaque fois, il y a des répercussions. J'ai vérifié que tout était juste et correspondait à ce qu'on attend d'un article de Wikipédia. Ce n'est pas un site d'actualité et les gens qui viennent modifier les pages ne sont pas forcément au courant.»

Toutes les modifications arrivent sur une page et il peut les surveiller. C'est un outil qu'utilisent notamment les «patrouilleurs», qui peuvent ainsi aller vérifier que des mauvaises informations n'ont pas été inscrites ou que des pages n'ont pas été vandalisées.

Jules, lui, voit notamment des erreurs dans la page Wikipédia consacrée à l'état d'urgence, qui fait part d'un état d'urgence pas encore annoncé par le gouvernement, dans celle sur les Eagles of Death Metal, où des rumeurs indiquent que les membres du groupe sont morts, et un vandalisme sur celle du Bataclan, corrigé immédiatement.

L’article principal sur les attentats du 13 novembre se construit au fur et à mesure, lentement, modification par modification. Deux autres pages créées sur le même sujet sont supprimées, nous explique Jules. Les gens se corrigent entre eux, rajoutent des informations.

Les bilans qui se multiplient à la télévision, à la radio, sur les sites web et sur Twitter sont repercutés sur Wikipédia. Les démentis suivent, ce qui amène de nombreuses rectifications.

De son côté, Jules décide de protéger la page à 23h43. Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent alors la modifier. Il explique ce choix ainsi sur le site:

«Modifications wikinewesques trop nombreuses, sur le nombre de morts notamment (change toutes les deux minutes)»

Au téléphone, il justifie un peu plus en longueur ce choix:

«Il ne faut pas de bilan tant qu'il évolue. C'est la position la plus reconnue, même si elle n'est pas partagée par tout le monde. On se base sur des infos fiables. Là, on avait des chiffres flous qui évoluaient sans cesse, plusieurs bilans. Un peu plus tard, on a eu une modification qui indiquait la mort de 140 personnes. Or, le tweet de l'AFP qui était cité comme source n'indiquait pas du tout ça.»

Rumeurs

Le rythme est élevé. Il y a environ une modification par minute. Et comme le raconte Jules, certains modifications ne peuvent pas passer:

«Lorsque que l'on est à plusieurs sur la même section, la première personne va pouvoir enregistrer ses modifications sans problème. Les suivantes reçoivent un message qui indique un conflit d'édition au moment d'enregistrer. C'est arrivé souvent ce soir-là.»

La liste des modifications entre 23h48 et 23h52, le 13 novembre.

À titre de comparaison, voici les modifications que connaissent tous les articles Wikipédia en français au moment où vous lisez ces lignes, mises en musique. À une heure du matin, le 14 novembre, on a dépassé les 200 modifications: voici alors à quoi ressemble l'article. Il mentionne une intervention du GIGN aux Halles, sur la base d'informations du Monde. On sait aujourd'hui qu'il ne s'est rien passé aux Halles ce 13 novembre.

D'autres rumeurs seront également relayées avant d'être supprimées avec le temps. On trouve par exemple, dans les lieux des attaques, une section consacrée à l'avenue de la République. Cette avenue ne se trouve pas très loin de la rue de la Fontaine-au-Roi, où les terroristes ont attaqué les restaurants «La Bonne Bière» et «Casa Nostra», ce qui pourrait expliquer la confusion médiatique –l'AFP l'a citée parmi les lieux des attaques vers 0h35, de même que le boulevard Beaumarchais, à un moment de la soirée où les informations sur les lieux précis des attaques étaient encore éparses et imprécises.


Comme le rappelle Lionel Barbe, Wikipédia ne s'appuie que sur des sources extérieures (on se souvient de l'épisode où l'écrivain Philip Roth avait peiné à modifier la fiche d'un de ses livres, au motif que sa source était lui-même). Or, si ces sources extérieures se trompent, comme Le Parisien, avec l'annonce de quatre morts avenue de la République, Wikipédia va elle aussi se tromper. Certaines informations publiées trop précocement, comme la revendication de l'attentat par Daech, ont en revanche été officialisées quelques heures plus tard, même si à ce moment-là, l'information n'était pas avérée.

Au réveil, à 9 heures, le lendemain matin, l'article est déjà bien structuré et comprend la quasi-totalité des informations fiables et recoupées qui se trouvent sur les différents sites d'information. Il est composé de deux grosses sections: déroulement de l'attaque (lieux et bilan, alors de 120 morts) et répercussions (réactions nationales et internationales).

Peu de traces de vandalisme

Jusque là, on ne trouve pas de traces de vandalisme sur cette page en particulier. Il est cependant possible que des administrateurs en aient supprimé complètement les traces. En regardant dans l'historique, on en trouve en revanche au moins une, une semaine plus tard, le 20 novembre. La totalité de la page est alors supprimée et remplacée par «Vive Daesh!!»

La mise en ligne ne restera qu'une petite minute, le temps qu'un patrouilleur ne la relève et ne restaure la version précédente. Josselin 44 –dont le compte a été bloqué depuis– retente sa chance trois minutes plus tard. Nouvel échec.

Comme nous l'explique Lionel Barbe, ce genre de vandalisme reste généralement très peu de temps en ligne:

«Il y a 1,7 million d'articles rien que sur la version française. Le vandalisme arrive mais cela reste très marginal, et généralement, quasiment personne ne le voit avant que ce soit supprimé.»

Depuis, la page est devenue encore plus complète. Dans l'historique, les dernières modifications portent sur l'hommage aux victimes, la section «deuil» et l'enquête. Son contenu augmente moins vite, mais les annonces d'avancées de l'enquête sont vite répercutées, comme lors de l'annonce par le procureur Molins et la police fédérale belge de la recherche d'un autre suspect.

Liste des ajouts, le 24 novembre à 18h45, lors de l'allocution du procureur de la République François Molins.

Au total, la page des attentats du 13 novembre compte, au 27 novembre au soir, plus de 4.200 modifications depuis sa création. Sur les 24 premières heures, l'article a été modifié à plus de 1.220 reprises, soit une modification toutes les 70 secondes en moyenne. À titre de comparaison, celle sur les attentats contre Charlie Hebdo avait été modifiée à plus de 820 reprises sur le même laps de temps, soit plus d'une modification toutes les 105 secondes en moyenne. La page sur les attentats du 13 novembre a été consultée plus de 500.000 fois en quinze jours.

Tant que de nouvelles informations s'accumuleront et que la communauté wikipédienne les considère fiables et pertinentes, l'article sera actualisé. À titre de comparaison, celui sur les attentats du 11 septembre, auxquels ceux de Paris ont été comparés, continue d'être modifié, un peu plus de quatorze ans après sa création. Il a d'ailleurs longtemps été le lieu d'une guerre d'édition.

Grégor Brandy
Grégor Brandy (439 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte