Boire & mangerHistoireCulture

Des Mayas à Lincoln: la fabuleuse histoire de la dinde de Thanksgiving

Repéré par Lorenzo Calligarot, mis à jour le 25.11.2015 à 18 h 09

Repéré sur Washington Post

La tradition veut que les Américains dégustent une dinde le dernier jeudi de novembre.

Des dindes dans le New Jersey le 24 novembre 2015 | REUTERS / Mike Segar

Des dindes dans le New Jersey le 24 novembre 2015 | REUTERS / Mike Segar

Alors que la traditionnelle fête de Thanksgiving sera célébrée ce jeudi 26 novembre, le Washington Post rapporte l’histoire qui a fait de la dinde, la star de l’événement. C'est Abraham Lincoln qui, en 1863, fait du dernier jeudi de novembre une fête nationale avec au menu un repas abordable et parfaitement américain: une tarte à la citrouille faite maison et de la dinde.

Le volatile est, en effet, endémique au continent américain. Il avait déjà une place de choix au sein des repas mayas et aztèques. D’après une étude parue dans la revue PLOS One, les premières domestications datent d’il y a 2.000 ans. Les chercheurs ont retrouvé sa trace à El Mirador, un site archéologique maya situé au Guatemala. Ils affirment que la dinde était sacrifiée puis consommée lors de repas sacrés.

Bien plus tard, lors de leurs conquêtes du nouveau monde au XVIe siècle, les Espagnols rapportent d’Amérique des centaines de spécimens en Europe, friands de nouvelles saveurs. Elle prend alors le nom de «turkey» en anglais ou «poule d'Inde» (c’est de là que vient son nom de dinde). Ce n’est que quelques années plus tard qu’elle sera réintroduite aux États-Unis par des colons européens.

Une première en 1789

L’origine de la fête de Thanksgiving date, elle, de 1620. Des dissidents anglais, désormais appelés Pères Pèlerins, débarquent aux États-Unis à bord du Mayflower. Les débuts sont difficiles et les morts nombreux. Mais un autochtone nommé Squanto apporte son aide aux «blancs» en leur apprenant à chasser, pêcher puis cultiver la terre. Pour fêter la première récolte, à l’automne 1621, le gouverneur William Bradford décréta trois jours d'«action de grâce» où les convives dégustèrent, entre autres, du cerf. 

La tradition s’est perpétrée jusqu’à devenir officielle le 3 octobre 1789 lorsque George Washington décida la création du premier Thanksgiving Day. D'autres suivront de manière sporadique comme en 1795, en 1798 et 1799 puis en 1814 notamment. Jusqu'à ce que Lincoln donc ne l'entérine définitivement donc en pleine Guerre de Sécession.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte