Monde

Au départ de Strasbourg, bienvenue à bord de l'avion «D-aech»

Temps de lecture : 2 min

L'immatriculation des appareils répond à des règles précises. Et parfois, ça provoque quelques surprises, comme ont pu le constater les passagers du Strasbourg-Francfort de ce 25 novembre.

Capture d'écran Twitter
Capture d'écran Twitter

Touchée après les attentats du 13 novembre, la France est un peu à cran sur tout ce qui peut être lié au terrorisme. Le 24 novembre par exemple, un braquage raté s'est transformé sur Twitter en une nouvelle attaque terroriste.

Néanmoins, il y a des signes que les événements des derniers jours teintent d'une drôle d'ironie. Les passagers du vol Strasbourg-Francfort le 25 novembre ont par exemple pu avoir la désagréable surprise d'embarquer dans un appareil de la Lufthansa immatriculé «D-AECH», ce qui correspond à l'acronyme arabe du groupe État Islamique.

Ce n'était pourtant pas un détournement d'avion ni même une boutade de nos amis teutons car l'immatriculation des appareils répond à des règles bien précises. De la même façon qu'en France, elles commencent toutes par F, celles de l'Allemagne débutent par D (pour «Deutschland»). Les lettres qui suivent peuvent ensuite aller de D-AAAA à D-9999.

Des vols intérieurs ou européens

De plus, les règles d'immatriculations allemandes impliquent que les appareils commençant par D-A sont forcément des gros porteurs de plus de vingt tonnes. Soit tous les moyens ou longs courriers comme les A320, A380, Boeing 747 et autre Embraer 190 (qui est le modèle du fameux avion).


Fort heureusement, les vols desservis par l'appareil «D-AECH» ne sont que des vols intérieurs ou cantonnés à l'Europe. D'ailleurs, le nom de l'appareil a bien pu ne pas provoquer de réactions chez les Allemands car ces derniers écrivent Daech de la même façon que les Anglais: Daesh.

Newsletters

Élu, Joe Biden poursuivra-t-il la guerre commerciale contre l'Europe?

Élu, Joe Biden poursuivra-t-il la guerre commerciale contre l'Europe?

Depuis son arrivée à la Maison-Blanche, Donald Trump s'est lancé dans plusieurs guerres commerciales. Avec la Chine, certes, mais aussi avec l'Europe. Après quatre années de mandat, il est temps de se demander où en sont les relations économiques...

Trump a payé près de 200.000 dollars d'impôts en Chine

Trump a payé près de 200.000 dollars d'impôts en Chine

Une somme bien supérieure à celle des impôts fédéraux dont il s'est s'acquitté aux États-Unis.

Comment la Russie tente d'isoler son internet du reste du monde

Comment la Russie tente d'isoler son internet du reste du monde

Une nouvelle composante de la navigation sur internet est sur le point d'être criminalisée en Russie.

Newsletters