Tech & internet

L’offensive d’Anonymous contre Daech est déjà un échec

Repéré par Vincent Manilève, mis à jour le 24.11.2015 à 10 h 14

Repéré sur The Verge, Ars Technica, The Daily Dot

Certains reprochent au groupe de mettre à mal le combat «officiel» mené par les États contre les djihadistes.

Capture d'écran du vidéo mise en ligne par le groupe Anonymous sur YouTube

Capture d'écran du vidéo mise en ligne par le groupe Anonymous sur YouTube

Quelques jours après les attentats de Paris, une vidéo du groupe Anonymous a été mise en ligne. On y voyait un homme, portant le célèbre masque de Guy Fawkes, expliquer que le collectif de hackers allait pourchasser les membres de Daech et mener une lutte sans pitié contre eux:

«Attendez-vous à une réaction massive d’Anonymous. Sachez que nous vous trouverons et que nous ne lâcherons rien. Nous allons lancer l’opération la plus importante jamais réalisée contre vous. Attendez-vous à de très nombreuses cyber-attaques. La guerre est déclenchée.»

Ce discours volontaire pouvait laisser croire à une offensive d’envergure: en avril dernier, Twitter suspendait 10.000 comptes de djihadistes à la suite d’un signalement des hackers (sur 100.000 signalés tout de même). Sauf que, quelques jours à peine après la publication de cette vidéo sur les attentats de Paris, certains médias commencent à dire que cette «guerre» est d’ores et déjà un échec, ou, pire, qu’elle risque de poser problème dans la lutte «officielle» contre Daech. The Verge explique ainsi qu’un certain nombre de personnes estiment que «les efforts des Anonymous pourraient mettre à mal le combat contre Daech, brouillant les sources des renseignements et inondant les canaux traditionnels d’informations avec de la désinformation».

Comptes en arabe

De son côté, le site Ars Technica a décidé de regarder l’une des fameuses listes de comptes signalés et mis en ligne par des membres d’Anonymous. Et le résultat est loin d’être convaincant, au contraire. Sur les 4.000 comptes, il y en a quelques-uns «qui ont posté des messages de sympathie à Daech, mais la majorité ne sont pas spécialement liés à Daech. Certains sont en fait des Palestiniens, ou des comptes qui “trollent” Daech. D’autres sont simplement des comptes en arabe». À tel point que l’un des membres d’Anonymous a publié ce message:

 

«Si vous aidez l’opération #OpISIS. S’il-vous-plaît, prenez un instant pour en apprendre plus sur les vraies cibles. Rappelez-vous que #OpISIS est composée de gens de pays avec des religions aussi variées que le nombre de langues que nous parlons. Ce n’est pas parce qu’un site ou un post est écrit en arabe ou vient d’une personne musulmane qu’il faut en faire une cible. Quelques-uns des combattants les plus dévoués de #OpISIS sont musulmans.»

L’imprécision est telle que, comme l’expliquait un employé de Twitter le 20 novembre au Daily Dot, le réseau social n’utilise pas les listes de comptes signalés par les Anonymous, les jugeant «largement inexactes»:

«Les utilisateurs signalent des contenus via notre chaîne de signalement standard, nous les passons en revue manuellement, et prenons des mesures si le contenu viole nos règles. Nous ne passons pas en revue les listes anonymes postées en ligne, mais des analyses menées par des tiers ont montré qu’elles sont largement inexactes et contiennent pleins de journalistes et d’universitaires.»

Cette offensive, menée de façon volontaire un peu partout à travers le monde, relève évidemment d’une bonne volonté, mais est très loin de livrer les résultats escomptés. De plus, comme nous vous l’expliquions déjà il y a quelques jours, quand bien même des comptes de Daech seraient effectivement bloqués, rien ne les empêche d’en recréer d’autres dans la foulée et de continuer à mener leur offensive sur internet. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte