Sciences

Comme Saturne, Mars va avoir un anneau (dans 20 millions d’années)

Temps de lecture : 2 min

Une des lunes de la planète rouge va se désintégrer pour se muer en un anneau autour de la planète.

Image de Saturne prise par le télescope Hubble de la Nasa le 24 février 2009 | REUTERS/NASA-ESA-Hubble Heritage/Handout
Image de Saturne prise par le télescope Hubble de la Nasa le 24 février 2009 | REUTERS/NASA-ESA-Hubble Heritage/Handout

On le sait peu mais, à l’instar de la terre, Mars possède ses propres «lunes». Deux satellites naturels connus sous le nom de Phobos et Déimos orbitent autour d’elle. Une étude parue dans la revue britannique Nature Geoscience, citée par le Washington Post, estime que Phobos risque pourtant de se désintégrer. Certes, seulement d’ici 20 à 40 millions d’années, mais elle risque tout de même bien de disparaître. Et, selon les estimations des scientifiques, les débris de ce satellite pourraient alors former un anneau, comme celui de Saturne, autour de la planète rouge.

Pour arriver à cette conclusion, les scientifiques ont observé depuis plusieurs années Phobos. Ce satellite se rapproche lentement mais sûrement de Mars, à mesure de quelques centimètres chaque année (à l’inverse de notre lune, qui s’éloigne toujours un peu plus de la Terre). Un jour, il entrera en collision avec Mars et s’écrasera sur la planète rouge ou se désintégrera à force de subir l’attraction gravitationnelle de Mars. Quoi qu’il en soit, les débris de Phobos finiront par créer un anneau.

Selon les auteurs de l’étude, l’anneau devrait avoir une durée de vie d’un à cent millions d’années et devrait être majoritairement composé de blocs rocheux et de glace.

Newsletters

La peinture «la plus blanche au monde» serait plus efficace qu'un climatiseur

La peinture «la plus blanche au monde» serait plus efficace qu'un climatiseur

Cette nouvelle substance réfléchit jusqu'à 98,1% de la lumière du soleil.

L'arrivée des beaux jours ne suffira pas à ralentir l'épidémie de Covid-19

L'arrivée des beaux jours ne suffira pas à ralentir l'épidémie de Covid-19

En regard des mesures de santé publique prises pour contrôler la propagation du virus, l'effet de la météo est très probablement négligeable.

B.1.617, le variant «double mutant» qui effraie l'Inde et se propage déjà dans le monde

B.1.617, le variant «double mutant» qui effraie l'Inde et se propage déjà dans le monde

Le deuxième pays le plus touché par le Covid-19 fait face à une seconde vague beaucoup plus forte que la première. Les variants en seraient notamment responsables.

Podcasts Grands Formats Séries
Newsletters