France

En direct: Les terroristes de Saint-Denis prévoyaient un attentat à la Défense

Slate.fr, mis à jour le 24.11.2015 à 19 h 17

Des membres de la BRI arrivent sur les lieux de l'assaut à Siant-Denis, le 18 novembre 2015. | REUTERS | Christian Hartmann

Des membres de la BRI arrivent sur les lieux de l'assaut à Siant-Denis, le 18 novembre 2015. | REUTERS | Christian Hartmann

Ce qu'il faut retenir:

-Les terroristes de Saint-Denis avaient prévu un attentat le 18 ou le 19 novembre dernier à La Défense. 

-Tunis: Une explosion à bord d’un bus de la sécurité présidentielle tunisienne a fait au moins 11 morts.

-- Un avion russe a été abattu par la Turquie, à la frontière avec la Syrie. Vladimir Poutine a fait savoir qu'il y aurait de graves conséquences pour les relations entre les deux pays.

- Une ceinture d'explosifs a été retrouvée, hier soir dans une poubelle, à Montrouge, au sud de Paris. 

- Les autorités belges ont décidé de lancer un mandat d'arrêt international contre Mohamed Abrini, aperçu au volant d'une voiture ayant servi aux attentats de Paris. Un cinquième homme a été inculpé pour «assassinats terroristes».

- Salah Abdeslam est toujours en fuite.

- Des perquisitions dans l'Ariège visent Olivier Corel, l'ancien mentor de Mohammed Merah. Il a été placé en garde à vue pour détention illégale d'un fusil de chasse.

18h45 Le procureur de la République François Molins, lors d'une nouvelle conférence de presse, a fait le point sur l'avancée de l'enquête sur les attentats de Paris. En 11 jours, 5.339 procès verbaux ont été mis en place. 

Concernant l'assaut du Raid à Saint-Denis le 18 novembre. Les terroristes présents dans l'appartement ont bien répliqué à l'assaut à l'aide d'une arme automatique et de grenades offensives. Le procureur a aussi expliqué qu'Hasna Ait Boulahcen a été retrouvée morte à cause d'une suffocation provoquée par l'explosion de l'appartement. Elle «a été mise en relation avec Jawad Bendaoud [l'homme qui a prêté son appartement aux terroristes]» et «c'est sciemment qu'Hasna Ait Boulahcen est intervenue dans cette affaire». Jawad Bendaoud «ne pouvait douter [...] qu'il prenait part en connaissance de cause à une organisation terroriste», selon François Molins. Le «logeur» a été déféré devant la justice. 

Enfin, on a appris qu'Abdelhamid Abaaoud et un complice avaient par ailleurs prévu un attentat à La Défense le «18 ou le 19 novembre».

18h45 La Tunisie, cible d'une explosion d'un bus ayant provoqué la mort de 14 personnes, avait déjà été visée par deux attentats meurtriers de grande ampleur en 2015. Le 18 mars, l'attaque contre le musée du Bardo avait fait 22 morts dont 21 touristes étrangers. Le 26 juin, un homme armé avait causé la mort de 39 personnes sur la plage d'un hôtel de la station balnéaire de Sousse. Les deux attaques avaient été revendiquées par le groupe terroriste de l'Etat islamique. Suivez la situation en direct sur Slate Afrique.

18h30 La Belgique a décidé de lancer un mandat d'arrêt international «contre un homme vu au volant d'une voiture ayant servi aux attentats de Paris».

18h15 Lors d'une conférence de presse commune à Washington, et consacrée à la lutte contre Daech, Barack Obama a tenu à réaffirmer sa solidarité avec la France. «Nous sommes tous Français», a-t-il déclaré en français avant d'affirmer que «les Américains ne laisseront pas le jeu aux terroristes». «Ne vous y trompez pas: nous vaincrons et le groupe Etat Islamique perdra». Barack Obama a aussi demandé à l'Union européenne de partager ses informations sur les passagers aériens. 

De son côté, François Hollande a estimé qu'il est «urgent de fermer la frontière entre la Syrie et la Turquie» et a fait savoir que la France et les Etats-Unis vont intensifier leurs frappes en Syrie. «La France et les Etats-Unis doivent détruire ensemble Daesh.»

18h00 Tunis: Une explosion à bord d’un bus de la sécurité présidentielle tunisienne est survenu en fin d'après-midi avenue Mohamed-V. Selon un dernier bilan, il y aurait au moins 11 morts et le porte-parole de la présidence Moez Sinaoui a d'ores et déjà déclaré qu'il s'agit d'«un attentat»Vous pouvez suivre la situation en direct sur Slate Afrique.

16h15 La Russie déconseille à ses citoyens de se rendre en Turquie. Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a déclaré à la télévision que «le nombre de manifestations de terrorisme sur le territoire turc n'est pas moindre, selon nos estimations, qu'en Egypte. Nous déconseillons donc à nos concitoyens de se rendre en Turquie à des fins touristiques ou autres.» BFMTV rappelle que la Turquie est la principale destination des Russes en vacances. 

15h00 Avion russe abattu par Turquie: Lors d’une conférence de presse en présence du roi de Jordanie, Abdallah II, le président russe Vladimir Poutine a affirmé que l'avion russe abattu par la Turquie ne menaçait pas ce pays et a déclaré que «la perte d’aujourd’hui est un coup de poignard dans le dos qui nous a été porté par les complices des terroristes» avant d'expliquer: «D’importantes quantités de pétrole sont écoulées par les insurgés syriens via la Turquie». «L’incident aérien aura de graves conséquences sur les relations russo-turques», a-t-il assuré.

14h45 Le Conseil français du culte musulman va mettre en place une «habilitation» des imams pour promouvoir «un islam tolérant», a annoncé son président, Anouar Kbibech, à la sortie d'une réunion au ministère de l'Intérieur, selon l'AFP.

14h00 La place de la République à Paris a été évacuée en début d'après-midi, la police était alors présente sur place. La RATP a fait savoir que la circulation sur les lignes 3, 5, 8, 9 et 11 du métro ont partiellement été interrompues «pour mesures de sécurité». Sur Twitter, un journaliste du Monde a évoqué la possibilité d'un colis suspect. À Rennes, la place de la République a également été fermée. La circulation des moyens de transport a repris quelques minutes plus tard et les places ont été réouvertes.

C'était finalement une fausse alerte, indique quelques minutes plus tard une journaliste de Libération. 

13h17 Comme l'écrit le Figaro, l'Otan a annoncé une «réunion extraordinaire» à 17 heures à Bruxelles «à la demande de la Turquie».

La Turquie doit informer les 27 autres membres de l'Alliance atlantique au sujet de l'avion russe abattu mardi, a indiqué un responsable de l'Alliance, cité par l'AFP.

12h43 Reader nous indique que sur son site, le quotidien suisse Le Temps a publié une bonne analyse de l'incident entre Turcs et Russes et des conséquences que cela pourrait avoir et notamment pourquoi «la destruction d'un avion russe met en péril l'alliance contre l'EI»

«Cet incident pourrait remettre en cause l'alliance globale contre l’État islamique que le président français François Hollande appelle de ses vœux depuis une semaine. Potentiellement, la Turquie étant membre de l'OTAN, la région pourrait entrer dans une nouvelle phase du conflit avec une entrée en guerre de la Turquie contre la Russie, ou l'inverse, ce qui entraînerait les pays faisant partie de l'OTAN à se montrer solidaires avec Ankara contre la Russie.

 

Ankara a plus d'une fois protesté contre l'irruption de jets russes au-dessus de son territoire. La raison derrière ces protestations vient de l'opposition déclarée du gouvernement turc au régime de Bachar el-Assad, qui est soutenu par le président Vladimir Poutine. D'où une situation inextricable, la Turquie soutient les représailles contre l'EI à contre-coeur, mais elle refuse d'abandonner la lutte contre le régime syrien, ce qui la place dans une position de confrontation avec la Russie. La France appartient comme la Turquie à l'OTAN, mais elle a fait ami-ami avec la Russie pour défaire l'EI.»

12h10 Pour le Kremlin, il s'agit d'un «incident très sérieux». 

Le Monde rappelle que de nombreux incidents ont eu lieu entre les deux pays ces derniers mois:

«La tension entre les deux pays s’est encore accrue ces derniers jours, après une série de bombardements russes qui ont, selon Ankara, visé des villages de la minorité turcophone de Syrie. La Turquie a convoqué vendredi l’ambassadeur de Russie pour le mettre en garde contre les "sérieuses conséquences" de cette opération.»

11h54 Selon l'AFP et iTélé, des perquisitions dans l'Ariège, à Artigat, visent Olivier Corel. Cet homme, dit «l'émir blanc», a été le mentor de Mohammed Merah et de Fabrice Clain. 

11h25 D'après la BBC, un porte-parole de l'Otan, dont la Turquie fait partie, a déclaré que l'Organisation du traité de l'Atlantique nord «était en contact avec les autorités turques»

11h10 Selon l'AFP, qui cite la chaîne de télévision turque CNN-Türk, un des deux pilotes de l'avion russe abattu a été capturé par des rebelles syriens turkmènes, en guerre contre le régime de Bachar Al-Assad. 

10h55 De son côté, la Turquie assure que l'avion russe a bien violé son espace aérien et explique qu'elle l'a averti à dix reprises en cinq minutes.

Sur son compte Twitter, le Guardian a publié une carte du lieu où l'avion russe s'est écrasé.

10h38 Le ministère de la défense russe continue d'affirmer que ses pilotes ne se trouvaient pas dans l'espace aérien turc, mais qu'ils sont bien restés à l'intérieur du territoire syrien:

Dans ce tweet, la Russie assure avoir des données objectives capables de prouver ses dires.

10h13 Notre collaboratrice Ariane Bonzon indique que la Turquie aurait averti «dix fois en dix minutes» les pilotes russes «que les F16 turcs allaient tirer».

Les deux pilotes auraient réussi à sauter en parachute, selon une chaîne turque.

Cette information semble confirmée par le ministère de la défense russe, sur son compte Twitter:

09h58 Moscou a confirmé qu'un de ses avions avait été abattu par la Turquie à la frontière avec la Syrie.

Les Russes affirment par ailleurs que l'avion se trouvait alors dans l'espace aérien syrien.

Des incidents entre Russes et Turcs avaient déjà eu lieu au mois d'octobre. Comme le racontait alors RFI:

«La Turquie et la Russie ne sont pas sur la même ligne au sujet du conflit syrien. Les tensions de ces derniers jours sont probablement la conséquence du différend entre Ankara et Moscou. La Turquie réclame ouvertement le départ de Bachar el-Assad, alors que la Russie a choisi de s’impliquer dans ce conflit pour défendre le régime du président syrien.

Les Russes bombardent les positions des groupes alliés d’Ankara, et les Turcs reprochent à Moscou de se mêler de ce qui ne les regarde pas et de protéger un dictateur. Les relations sont très tendues, mais hier les deux chancelleries ont proposé de se rencontrer pour dissiper le différend sur ces incidents aériens et faire peut-être un peu baisser la tension.»

09h47 De son côté, Reader a repéré un autre édito d'un quotidien belge. Sur La Libre, on peut lire les mots de Francis Van de Woestyne, rédacteur en chef, visiblement énervé par la «condescendance française» et celle de ses journalistes et commentateurs:

«La condescendance française n’a pas de limites. “Loin d’isoler la Belgique, il faut l’aider à se protéger et c’est ce que font les services français”, écrit Le Monde. C’est sans doute oublier un peu vite que ce sont les renseignements des services belges et marocains qui ont permis de localiser la planque d’Abaaoud à Saint-Denis. [...]

 

Reconnaissons-le : cet exercice – c’est pas moi, c’est lui…– a quelque chose d’un peu minable. On en est bien conscient. Il y a eu des failles partout. Et il est un peu vain de vouloir sans cesse rejeter la responsabilité des attentats de Paris sur d’autres pays amis. Ce petit jeu est d’ailleurs bien ce que cherche Daech : diviser, diviser diviser. En accablant les Belges de tous les maux, certains commentateurs sont tombés dans le piège tendu.»

09h41 Dans un édito publié sur le site du Soir, Béatrice Delvaux, l'éditorialiste en chef évoque le niveau d'alerte maximal maintenu pour une quatrième journée consécutive en Belgique, «une situation intenable sur la longue durée».

«Depuis samedi, le gouvernement Michel est plongé dans un cauchemar dont il est devenu l’otage. Prenant ses responsabilités en décrétant le niveau d’alerte 4, il s’est mis en devoir d’éliminer cette menace maximale qui assignait les Bruxellois à résidence. Une situation intenable sur la longue durée. Or, quatre jours plus tard, les interventions réalisées semblent avoir donné peu de résultats – 15 personnes sur 16 relâchées –, et le danger reste total, nous dit-on. [...]

Bruxelles – et la Belgique – offre ainsi au monde l’image d’une population et d’un pouvoir pris en otage par des terroristes qu’on dit toujours tapis dans la capitale et prêts à passer à l’acte, et dont la patience pourrait, hélas, au "jeu" du chat et de la souris, être supérieure à celle des politiques et des forces de l’ordre.»

08h56 Jawad B., le «logeur» présumé d'Abdelhamid Abaaoud à Saint-Denis, va être déféré devant la justice. Il vient de terminer ses six jours de garde à vue, la limite maximale autorisée.

Hier, Mélissa Bounoua a écrit un article sur cet «homme qui est devenu un mème [et qui] a servi d'exutoire à une France en deuil».

08h42 Selon Le Petit Journal, le tabloid britannique The Daily Mail aurait dépensé 50.000 euros pour récupérer les images de vidéo-surveillance du restaurant Casa Nostra. 

«La scène a été filmée en caméra cachée par le journaliste indépendant Djaffer Ait Aoudia, qui a été témoin de la transaction et a raconté l'histoire sur le plateau de l'émission ce lundi soir. [...] La police, qui avait déjà visionné les images, les avait "cryptées" et il fallait un code pour les récupérer sur disque dur. Le patron explique tout de suite qu'un de ses amis hacker, "un as en informatique", va pouvoir régler le problème rapidement. Commencent ensuite les négociations, et le prix passe de 12.000 à 50.000 euros.»

Vous pouvez regarder la séquence en entier, ci-dessous.

 

08h30 Le Parisien affirme qu'Abdelhamid Abaaoud, présenté comme le coordinateur des attentats n'était pas seul dans le métro. Selon le quotidien, «Abaaoud était discrètement accompagné par un homme, monté en même temps que lui à Croix-de-Chavaux, avant de lui emboîter le pas à Nation». 

«Les deux hommes ont pris le soin de laisser quelques mètres de distance entre eux pour ne pas attirer l'attention. Malgré l'exploitation des caméras de vidéosurveillance de la RATP, ce mystérieux accompagnateur n'a pas pu être identifié.»

La veille, Le Figaro évoquait également un deuxième homme dans le métro. Une source ministérielle expliquait au quotidien qu'il avait été «filmé par les caméras de la RATP aux côtés d'Abaaoud à la station Croix-de-Chavaux juste à 22h14 après le début des attentats».

08h16 Une ceinture d'explosifs a été retrouvée hier soir, dans une poubelle à Montrouge, au sud de Paris. France Info explique qu'elle est «comparable à celles utilisées par les terroristes des attentats de Paris». Le Parisien indique cependant que «cette ceinture artisanale n'était pas équipée d'un système de mise à feu». Le téléphone de Salah Abdeslam –toujours en fuite– avait été «borné» dans cette ville. 

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte