France

Selon «Le Petit Journal», le Daily Mail aurait acheté les images d'un restaurant attaqué pour 50.000 euros

Repéré par Claire Levenson, mis à jour le 24.11.2015 à 18 h 10

Repéré sur Le Petit Journal, Nice-Matin

Visé par le reportage du «Petit Journal», le patron du restaurant a démenti avoir vendu les vidéos des caméras de surveillance.

L'intérieur du restaurant Casa Nostra, quelques secondes avant le début de l'attaque, sur les images de vidéosurveillance qui auraient été achetées par le Daily Mail.

L'intérieur du restaurant Casa Nostra, quelques secondes avant le début de l'attaque, sur les images de vidéosurveillance qui auraient été achetées par le Daily Mail.

Cet article a été actualisé mardi 24 novembre pour ajouter le témoignage du patron du restaurant.

Quelques jours après les attentats commis le 13 novembre en région parisienne, le tabloïd britannique Daily Mail diffusait de violentes images de vidéosurveillance enregistrées pendant la fusillade à la pizzeria Casa Nostra, rue de la Fontaine-au-Roi (XIe), qui a fait cinq morts. Et, pour se procurer ces images exclusives, le journaliste du tabloïd aurait, , selon «Le Petit Journal» de Canal+, donné 50.000 euros au patron du restaurant. La scène a été filmée en caméra cachée par le journaliste indépendant Djaffer Ait Aoudia, qui a été témoin de la transaction et a raconté l’histoire sur le plateau de l’émission lundi 23 novembre. 

Le lendemain des attentats, Ait Aoudia était venu au restaurant pour faire un portrait du patron quand il a été témoin d’une scène surprenante: «Là, on voit débarquer des journalistes anglais qui étaient en train de monnayer, de marchander les images.»

Sur la vidéo prise par le journaliste, on voit en effet le patron, dans la cave de son restaurant, montrer les images de vidéosurveillance aux reporters britanniques sur son téléphone. La police, qui avait déjà visionné les images, les avait cryptées et il fallait un code pour les récupérer sur disque dur. Le patron explique tout de suite qu’un de ses amis hacker, «un as en informatique», va pouvoir régler le problème rapidement. Commencent ensuite les négociations, et le prix passe de 12.000 à 50.000 euros. Sur les images de caméra cachée, on voit le journaliste britannique expliquer au gérant:

«On attend juste que le reste arrive. J’ai déjà beaucoup de cash sur moi. Ça va prendre un petit moment. Sept personnes sont en train de récupérer le reste.»

Djaffer Ait Aoudia explique à Yann Barthès que, si les discussions ont pu se faire devant lui, c’est qu’il avait déjà rencontré le patron et les journalistes la veille au cours d’un reportage:

«Je faisais partie du paysage... Il n’y avait pas de méfiance de leur part.»

Selon lui, pour garantir l’exclusivité au tabloïd, le gérant a donné la vidéo au Daily Mail et détruit le disque dur original. «Le Petit Journal» a par la suite tenté de contacter le Daily Mail, qui a répondu «no comment», ainsi que le patron de Casa Nostra, qui a raccroché au nez du journaliste.

C’est Nice-Matin et France TV Info qui ont finalement pu interviewer le patron du restaurant mardi 24 novembre. Il a affirmé ne pas avoir vendu la vidéo: «En réalité, j’étais en bas, explique-t-il à Nice-Matin, j’ai ouvert les portes à tout le monde, à tous les journalistes, j’ai montré des vidéos, mais je n’ai pas vu la couleur de l’argent.» Il a également accusé le journaliste indépendant Djaffer Ait Aoudia, qui avait apporté les images au «Petit Journal»:

«J’ai un doute, je sais qui c’est. Vous savez, le journaliste qui a témoigné au “Petit Journal”, il est venu pour une interview et il voulait la vidéo. C’est le seul que j’ai fait entrer dans ma cave. C’est surtout lui qui m’a proposé de prendre de l’argent.»

Il est actuellement en train de discuter avec son avocat pour envisager d’éventuelles poursuites.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte