MondeFrance

En direct: les enquêteurs belges à la recherche de deux personnes, dont une qui transporterait une bombe

Slate.fr, mis à jour le 21.11.2015 à 18 h 46

Soldats belges patrouillant dans le centre de Bruxelles, le 21 novembre 2015 | REUTERS/Youssef Boudlal

Soldats belges patrouillant dans le centre de Bruxelles, le 21 novembre 2015 | REUTERS/Youssef Boudlal

Ce qu’il faut retenir des informations de ce samedi 21 novembre:

- L’interdiction de manifester sur la voie publique en Île-de-France a été prolongée jusqu’au lundi 30 novembre, a indiqué la préfecture de police.

- Bruxelles est en état d’alerte maximum en raison «d’un risque d’attentat similaire à Paris». Le métro de la capitale belge est fermé, ainsi que certaines gares de Bruxelles, tout comme les centres commerciaux, qui sont des cibles potentielles. La situation sera réévaluée dimanche 22 dans l’après-midi. Les enquêteurs belges sont à la recherche de deux personnes, dont l’une transporterait une bombe.

- L’enquête sur les attentats se poursuit: sept des huit personnes interpellées à Saint-Denis mercredi 18 à la suite de l’assaut du Raid ont été relâchées, tandis que la gardeà vue du «logeur» du commando se poursuit; un suspect belge en lien avec les attentats a été arrêté en Turquie; des armes ont été retrouvées au domicile d’un des suspects interpellés à Bruxelles le 19 novembre.

18h15 Le Ministre de l'intérieur belge explique que «la menace terroriste n'est pas seulement liée au cas de Salah Abdeslam». Salah Abdeslam, 26 ans est impliqué dans les attentats du 13 novembre, même si l’on ignore encore s’il a participé au massacre physiquement. Il a toujours vécu à Molenbeek, en Belgique, jusqu'aux événements du 13 novembre. Il est actuellement toujours en fuite.

17h50 Les enquêteurs belges sont à la recherche d’au moins deux hommes, dont l’un transporterait une bombe, du type de celles actionnées par les kamikazes lors des attentats du 13 novembre, alerte Le Soir.

Les quatre personnes interpellées plus tôt par des policiers en civil, qui se trouvaient dans une voiture immatriculée dans le nord de la France, ont été relâchées après le contrôle.

17h30 Un militaire a confié à l’agence Belga être intervenu vers 15 heures sur la place du Grand Sablon à Bruxelles, rapporte RTBF info. Quatre personnes se trouvant dans un véhicule suspect ont été interpellées. Ni le militaire, de la police fédérale, ni la police locale n’ont apporté plus d’informations sur ces individus.

17h10 Me Carine Couquelet, avocate d’Hamza Attou, un des hommes qui affirme avoir aidé à exfiltrer vers la Belgique Salah Abdeslam, le kamikaze du Bataclan toujours en fuite, s’est exprimée en exclusivité sur LCI:

«D’après les dernières déclarations de mon client, Salah était extrêmement énervé et peut-être [...] prêt à se faire sauter.»

À bord du véhicule, pendant le trajet menant en Belgique, les passagers ont «très peu parlé», a ajouté l’avocate, qui évoque trois contrôles d’identité, pendant lesquels Salah Abdeslam a été très calme, d’après ce que lui a dit Hamza Attou:

«Mon client ne parle pas d’armes, mon client parle d’une grosse veste [portée par Salah Abdeslam], peut-être d’une ceinture d’explosifs ou quelque chose comme ça.»

16h50 La Marseillaise sera chantée avant chaque match de Ligue 1, y compris à Bastia, dans le stade Armand-Cesari, où joueront à 20 heures le Sporting Club de Bastia et le Gazélec Football Club Ajaccio. Le SC Bastia souhaitait à l’origine rendre hommage aux victimes de l’attentat en chantant l’hymny corse, le «Dio Vi Salvi Regina». Dans son communiqué publié ce samedi, le club demande «que cessent sur le champ les polémiques inutiles et récupérations politiciennes diverses qui ont hélas précédé ce derby corse, qui n’aurait jamais dû engendrer quelconque trouble ou division que ce soit».

Tous les matchs de la Ligue 1 prévus ce jour auront bien lieu, avec des mesures de sécurité renforcées. Il est conseillé aux supporters d’arriver en avance afin de se plier aux fouilles.

16h45 RTBF info signale qu’en raison de la menace terroriste, qui a déclenché un état d’alerte maximum à Bruxelles, des chauffeurs de bus ont refusé d’aller travailler. Nous écrivions plus tôt que, si les lignes de métro et tram en souterrain avaient été fermées, les bus et les trams de surface continuaient de circuler.

16 heures Des armes ont été retrouvées au domicile d’un des suspects interpellés jeudi 19 novembre lors de la série de perquisitions menées à Bruxelles, apprend-on sur le site du Soir. Le parquet fédéral a précisé que parmi les armes trouvées ne figuraient pas d’explosifs ni de ceinture explosive. L’homme est soupçonné de participation à des attentats terroristes et de participation aux activités d’un groupe terroriste.

15h40 Un jeune Normand de 15 ans, qui a diffusé sur les réseaux sociaux des menaces d’attaques terroristes ayant conduit jeudi 19 à fermer des stations locales du groupe NRJ (NRJ, Chérie FM, Nostalgie), est accusé d’apologie du terrorisme, apprend-on sur le site du Figaro, qui reprend une dépêche AFP. L’adolescent aurait reconnu qu’il s’agissait d’une «mauvaise blague». Il a été remis en liberté vendredi 20 novembre mais la procureure de la République de Caen, Carole Étienne, estime que son comportement «mérite des éclaircissements». Il va être pris en charge par les services de protection de la jeunesse pour une évaluation avant d’être convoqué aux fins de mise en examen devant un juge des enfants début décembre.

15h10 La Stib, équivalent bruxellois de la RATP, propose aux usagers du métro de télécharger sur son site une «attestation de retard». Ce n’est pas une blague belge.

Le type de perturbation mentionné dans cette attestation ne fait pas textuellement référence à l’état d’alerte: «Fermeture des stations de (pré)métro par mesure de précaution». Les lignes de métro et de tram souterraines sont toutes fermées, tandis que les bus «circulent comme prévu» et que les trams «sont exploités en surface dans la mesure du possible».

14h45 Libération a repéré sur le site de la RTBF une drôle de «blague belge»: l’état d’alerte à Bruxelles a déclenché la fermeture de tous les métros, les transports en commun faisant partie des cibles potentielles; les agents de la Stib (l’équivalent de la RATP) ont été dépêchés pour fermer toutes les bouches du métro bruxellois et ont par mégarde enfermé temporairement une personne à l’arrêt Parc; on peut voir sa réaction en vidéo ici.

14h30 Le quotidien belge Le Soir raconte comment Bruxelles, en état d’alerte maximal, est «devenue une ville morte» ce samedi 21 novembre: «Il fait un temps à ne pas mettre un terroriste dehors.» Les rues sont désertes, les commerces ont tous fini par fermer et il est «impossible de faire cinquante mètres [...] sans apercevoir des vigiles au garde à vous, des policiers ou des militaires en tenue de combat».

13 heures Des opérations de déminage sont en cours à Saint-Denis:

12h19 L’interdiction de manifester sur la voie publique en Île-de-France a été prolongée jusqu’à la fin du mois de novembre, a annoncé samedi la préfecture de police de Paris.

«Les manifestations sur la voie publique sont interdites» jusqu’au lundi 30 novembre à minuit, précise la préfecture dans un communiqué.

Il y a encore quelques heures, la ville de Paris parlait encore du 22 novembre comme date de fin d’interdiction: 

11h55 Le Monde cite la RTBF: «Tous les centres commerciaux “fermeront à midi: City2, Westland, Woluwe shopping, galerie Toison d’or”.»

Dans la rue Neuve, artère commerciale de Bruxelles: 

En ce qui concerne les gares bruxelloises, seule la gare de Bruxelles-Schuman, près des institutions européennes, est fermée tandis que celle internationale de Bruxelles-Midi, d’où partent les trains Thalys et Eurostar, est en accès limité. La Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) en a informé les usagers sur Twitter:

11h35 Sept des huit personnes interpellées à Saint-Denis mercredi 18 après l’assaut du Raid ont été relâchées. D’après les informations du Monde, cinq d’entre elles seraient «des étrangers en situation irrégulière, sans lien avec les attentats, qui squattaient vraisemblablement l’immeuble de la rue du Corbillon». Seul l’homme qui avait mis à disposition le logement aux terroristes et avait dit devant les caméras de télévison les avoir hébergés «pour rendre service» est toujours en garde à vue.

11h10 Le Premier ministre belge, Charles Michel, a donné une conférence de presse. Il a appelé la population belge à ne pas paniquer malgré la «menace d’attentats commis à plusieurs endroits par plusieurs individus». Bruxelles a été placée en état d’alerte en raison d’«informations d’un risque d’attentat similaire à Paris». Un numéro de crise a été lancé: le 1771. Le métro bruxellois sera interrompu jusqu’à dimanche 22 après-midi. Une nouvelle réunion du Conseil national de sécurité se tiendra dimanche 22 dans l’après-midi et la menace sera alors réévaluée.

Autre point mentionné par Charles Michel: la prise d’otages à Bamako du 20 novembre. Le vice-premier ministre Didier Reynders a ainsi fait savoir que parmi les victimes se trouvait un deuxième Belge.

10h50 La police turque a interpellé un suspect belge en lien avec les attentats du 13 novembre, a annoncé l’agence Dogan, sans citer ses sources. Ahmed Dahmani, 26 ans, a été arrêté dans le sud du pays, près de la station balnéaire d’Antalya, en compagnie de deux Syriens, également arrêtés car suspectés d’avoir été envoyés par Daech pour l’aider à franchir la frontière avec la Syrie. Il est accusé d’avoir participé à des opérations de reconnaissance pour choisir les sites des attentats, toujours selon l’agence, rapporte Reuters.

8h46 Un «renforcement du dispositif policier et militaire» est préconisé selon le quotidien belge Le Soir: «Dès samedi à 2 heures, des patrouilles mixtes composées de deux militaires armés et d’un policier avaient été déployées à plusieurs points de la capitale (avenue Louise, place du Grand Sablon, Porte de Namur, rue Neuve)», explique-t-il en rapportant les propos de l’agence de presse Belga.

 

8h30 La ville de Bruxelles, en alerte maximale

Dans la nuit de vendredi 20 à samedi 21 novembre, le gouvernement belge a placé Bruxelles en état d’alerte maximale et mis en garde contre une menace «sérieuse et imminente». Il a demandé à la population d’éviter les lieux fréquentés en raison et le métro de la ville est fermé ce samedi. «Les enquêteurs soupçonnent l’un des auteurs des attaques, Salah Abdeslam, de se trouver dans la capitale belge», précise LeMonde.fr.

 

Slate.fr
Slate.fr (9124 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte