Monde

Les Mexicains sont plus nombreux à quitter les États-Unis qu’à y émigrer

Repéré par Claire Levenson, mis à jour le 21.11.2015 à 12 h 00

Repéré sur Pew Research Center

Au Mexique, les États-Unis ont perdu de leur attrait et les Mexicains sont moins nombreux à y émigrer.

Files de voitures cherchant à entrer aux États-Unis et voies plus dégagées pour se rendre au Mexique, à la frontière entre les deux pays, à San Ysidro, en Californie, le 18 août 2015 | REUTERS/Mike Blake

Files de voitures cherchant à entrer aux États-Unis et voies plus dégagées pour se rendre au Mexique, à la frontière entre les deux pays, à San Ysidro, en Californie, le 18 août 2015 | REUTERS/Mike Blake

Avant la psychose anti-réfugiés syriens qui s’est installée aux États-Unis après les attentats du 13 novembre, les candidats à la primaire républicaine avaient une autre obsession: les Mexicains. Donald Trump, toujours numéro un des sondages, veut construire un mur à la frontière sud des États-Unis et expulser les 11 millions de sans-papiers vivant sur le territoire américain.

Pourtant, comme le révèle une étude du Pew Research Center, pour la première fois depuis le début de l’immigration mexicaine massive aux États-Unis dans les années 1970, plus de Mexicains ont quitté le pays que de Mexicains n’y sont entrés. 

De 2009 à 2014, un million de Mexicains et leurs familles ont quitté les États-Unis pour le Mexique, alors que, dans le même temps, environ 870.000 Mexicains ont émigré aux États-Unis, selon des chiffres des gouvernements américain et mexicain.

Conditions de vie

«L’immigration mexicaine est clairement entrée dans une nouvelle phase, et on ne reviendra pas aux niveaux précédents» expliquait l’auteure du rapport, Ana Gonzalez-Barrera, au New York Times.

Une des raisons de ce déclin de l’immigration mexicaine est que la récession de 2008 a fait baisser le nombre d’emplois dans des secteurs qui attirent typiquement les nouveaux immigrés, comme le bâtiment. En outre, contrairement à ce que soutient l’opposition républicaine, les mesures de contrôle des frontières ont aussi été renforcées par le gouvernement Obama, et il est donc devenu plus difficile de faire la traversée

Selon le rapport de Pew, six immigrés mexicains sur dix avaient quitté les États-Unis pour retrouver des membres de leur famille au Mexique. Environ 6% avaient trouvé des emplois au Mexique, et seulement 14% avaient dit avoir été expulsés.

Comme le rappelle Ana Gonzalez-Barrera, l’attrait de l’immigration vers les États-Unis a quelque peu diminué au Mexique. Si 48% pensent toujours que la vie est meilleure aux États-Unis, environ un tiers des adultes Mexicains disent que ceux qui partent aux États-Unis vivent dans des conditions équivalentes à celles qu’ils connaissent au Mexique.

L’immigration de Mexicains vers les États-Unis est un des plus grands mouvements migratoires de l’histoire moderne. Entre 1965 et 2015, 16 millions de Mexicains ont émigré aux États-Unis. En 1970, il y avait moins d’un million de Mexicains sur le territoire américain, alors qu’en 2007 on avait atteint 12,8 millions, un nombre qui est depuis en train de baisser.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte