Monde

En 2014, Boko Haram a plus tué que l'État islamique

Repéré par Lorenzo Calligarot, mis à jour le 20.11.2015 à 12 h 47

Repéré sur Morning News USA

Moins médiatisé, le groupe africain qui a fait allégeance à Daech en début d'année est pourtant le plus meurtrier.

Des soldats nigérians et tchadiens devant le cadavre d’un homme décapité par des hommes de Boko Haram à Damasak au Nigéria le 20 mars 2015 |REUTERS / Emmanuel Braun

Des soldats nigérians et tchadiens devant le cadavre d’un homme décapité par des hommes de Boko Haram à Damasak au Nigéria le 20 mars 2015 |REUTERS / Emmanuel Braun

Depuis vendredi 13 novembre et les attentats de Paris et de Saint-Denis, les regards du monde entier sont tournés vers Daech. Le groupe terroriste a revendiqué l’attaque qui a fait, selon un bilan toujours provisoire, 129 morts. Pourtant en Afrique et particulièrement au Nigéria, Boko Haram, qui a fait allégeance au groupe État islamique au début de l’année 2015, commet massacres, attentats et enlèvements sans une telle couverture médiatique.

Une étude du Global Terrorism Index, citée par le site Morning News USA, nous apprend aujourd’hui que le groupe terroriste dirigé par Abubakar Shekau a fait, en 2014, plus de victimes que l’État islamique. L’organisme explique dans son dernier rapport que Boko Haram est responsable du décès de 6.664 personnes en 2014 quand dans le même temps l’Etat islamique a fait 6.073 morts. Ces deux organisations désormais liées seraient même à l’origine de la moitié des décès attribués à des entreprises terroristes dans le monde. Au Nigéria entre 2013 et 2014, on dénombre 5.662 victimes supplémentaires du terrorisme, soit une augmentation de 300% en une seule année.

Une cinquantaine de victimes cette semaine

Cette semaine, rien que pour les journées du 17 et 18 novembre, près d’une cinquantaine de personnes auraient trouvé la mort dans des attentats commis par Boko Haram. Un attentat avait fait au moins 32 morts à Yola (Est) mardi et deux jeunes filles de 11 et 18 ans se sont fait exploser mercredi sur un marché à Kano (Nord) causant la mort de 15 personnes.

Au début de l’année, le quotidien le Monde proposait une courte vidéo pour comprendre la menace de Boko Haram. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte