Culture

Denis Hopper victime de la grippe A ?

Temps de lecture : 2 min

Dennis Hopper, le célèbre compagnon de route de Jack Nicholson dans le mythique «Easy Rider» (1969), serait en danger. Il a été transporté d'urgence mercredi à l'hôpital, présentant les symptômes d'une grippe, selon les informations du site Etonline.com. Une ambulance l'aurait conduit à l'hôpital de Manhattan sous assistance respiratoire, et probablement intubé.

Hopper, 73 ans, est un monument du cinéma hollywoodien, deux fois récompensé par un Oscar (en 1969 pour avoir co-écrit «Easy Rider», et en 1986 avec «Houssiers»). Il compte à son palmarès plus de 150 films dont «Apocalypse Now», «Blue Velvet» «Waterworld», ou encore «Land Of the Dead» de George A Romero . Hopper a traversé le cinéma des années 50 jusqu'à nos jours, en partageant l'affiche avec les plus grandes stars: James Dean, pour ses premier pas dans «La fureur de vivre», John Wayne, et plus récemment Keanu Reeves.

Célèbre pour ses frasques conjugales, il a toujours affiché des idées politiques contrastées, motard anarcho-hippie et symbole de la contre-culture des années 60/70 dans «Easy Rider» au fervent soutien de Reagan, et de la famille Bush. Il s'est prononcé en faveur d'Obama pour la dernière présidentielle. Il tient actuellement un rôle dans sa nouvelle série, inspirée du film «Crash» (1996) de David Cronenberg.

[Lire l'article complet sur ET ONLINE]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Image de Une: extraite du filmm "Easy Rider" (1969)

Newsletters

Festival de Cannes, jour 9: «Les Crimes du futur» au risque des circonstances atténuantes

Festival de Cannes, jour 9: «Les Crimes du futur» au risque des circonstances atténuantes

Très (trop?) attendu, le film de David Cronenberg mobilise nombre des ressources qui font la réputation de cet auteur sans trouver la forme qui leur donnerait leur pleine puissance.

À Cannes, deux récits décevants sur le 13-Novembre

À Cannes, deux récits décevants sur le 13-Novembre

Présentés au Festival de Cannes, «Revoir Paris» et «Novembre» abordent les attentats de novembre 2015. Mais à force de marcher sur des œufs, les deux récits nous laissent sur notre faim.

Festival de Cannes, jour 8: «De humani corporis fabrica», à corps perçus

Festival de Cannes, jour 8: «De humani corporis fabrica», à corps perçus

Entièrement tourné à l'hôpital, le film de Lucien Castaing-Taylor et Véréna Paravel invente de nouvelles possibilités de voir ce qu'est chacun de nous, physiquement et comme être social, grâce à des approches inédites et à un sens fulgurant de la beauté.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio