France

En direct: Le projet de loi sur l'état d'urgence adopté à l'unanimité par le Sénat

Slate.fr, mis à jour le 20.11.2015 à 19 h 41

Gérard Larcher annonce les résultats du vote. Capture d'écran.

Gérard Larcher annonce les résultats du vote. Capture d'écran.

— Les autorités ont annoncé la mort, dans l'assaut donné mercredi à Saint-Denis, d'Abdelhamid Abaaoud. Le djihadiste belge est présenté par le gouvernement comme le coordinateur des attentats de Paris. Hasna Aïtboulahcen a également été tuée lors de cette opération, ainsi qu'une troisième personne, dont l'identité n'a pas été révélée.

– Salah Abdeslam, suspect dans le cadre des tirs sur les terrasses de café des Xe et XIe arrondissements, est toujours en fuite.

– Le bilan a été revu à la hausse. 130 personnes ont été tuées dans ces attentats.

– L'Assemblée nationale a adopté, hier, le projet de loi relatif à la prorogation de l'état d'urgence. Le Sénat a également largement voté pour. Il est donc définitivement adopté.

– Une prise d'otages a eu lieu dans la journée à Bamako, au Mali. Slate Afrique a réalisé actuellement un live, que vous pouvez reconsulter en cliquant ici. Au moins 22 personnes ont été tuées.

Pour rafraîchir ce live, cliquez ici.

 

19h37 Concernant le vote au Sénat, douze sénateurs ont choisi de s'abstenir: onze communistes et une écologiste.

19h22 Le parquet de Paris vient d'annoncer qu'un troisième kamikaze a été identifié. Comme l'explique Le Monde:

«Il s'agit, selon le parquet de Paris, d'un individu dont les empreintes papillaires correspondent à celles relevées lors d’un contrôle en Grèce le 3 octobre.»

19h16 Comme l'indique Libération, le texte n'a pas été modifié par les Sénateurs. «Il est donc définitivement adopté.»

19h07 Après l'Assemblée nationale hier, le Sénat a adopté à l'unanimité la prorogation pour trois mois de l'état d'urgence et le renforcement de ses dispositions:

Douze sénateurs n'ont pas voté ce texte. Aucun n'a voté contre.

19h02 Depuis les attentats de vendredi, plusieurs responsables politique s'en sont pris à Internet. Comme nous l'expliquons, plusieurs d'entre eux «ont tenu à réaffirmer leur position vis-à-vis d'internet, qu'ils considèrent comme le premier outil de radicalisation». Ce matin, sur Europe 1, alors qu'il était interrogé sur la lutte antiterroriste sur internet, «Xavier Betrand a déclaré qu’il existait un "imam Google"». 

«Après en avoir fait appel aux géants d’internet, il a carrément demandé à la Hadopi, dont le but est à la base de défendre les droits d’auteur sur internet, "d’arrêter ses fonctions traditionnelles sur le téléchargement illégal, et que l’on mette tous [ses] moyens aujourd’hui pour traquer les sites et mettre hors d’état de nuire tous ceux qui se servent de Google, des réseaux sociaux, pour véhiculer le terrorisme". Une affirmation un peu rapide; comme le rappelait Le Monde en août dernier, la radicalisation passe avant tout par "la prison ou certaines mosquées radicales".» 

18h48 La police nationale vient de renouveler son appel à témoins sur Twitter.

Elle est toujours à la recherche de Salem Abdeslah, qui a participé aux fusillades devant les bars et restaurants du Xe et XIe arrondissements, vendredi dernier. Elle demande cependant de ne pas intervenir soi-même.

Concernant l'autre homme, il s'agit d'un des kamikazes du Stade de France.

Dans les deux cas, «si vous avez des informations concernant ces individus, appelez le 197-Alerte attentat».

18h36 Le bilan provisoire s'est alourdi, à Bamako, au Mali, où 22 personnes ont été tuées en plus des assaillants, lors de la prise d'otage à l'hôtel Radisson.

18h26 Contrairement à ce qui a été dit mercredi au moment de l'assaut à Saint-Denis Hasna Aitboulahcen ne serait pas morte en kamikaze. Une source policière affirme à iTélé que ce n'est pas elle qui a activé son gilet d'explosifs, mais le troisième terroriste, toujours non-identifié:

Comme l'indique Le Monde:

«Nous savons depuis hier que la personne qui s'est fait exploser n'était pas une femme : dans un premier temps, le RAID avait déclaré qu'une femme kamikaze s'était fait exploser pendant l'assaut de Saint-Denis. Rapidement après, ces affirmations avaient été rectifiées, comme nous vous l'avions fait savoir, les enquêteurs indiquant finalement que rien ne permettait d'affirmer que le kamikaze était une femme.»

18h21 Depuis les attentats vendredi dernier, vingt-quatre actes anti-musulmans ont été enregistrés selon l’Observatoire national contre l’islamophobie du Conseil français du culte musulman. Du racisme aux agressions physiques, nous revenons sur ces actes qui ne sont pas sans rappeler ce qu'il s'était passé après l'attentat contre Charlie Hebdo en janvier.

 

18h02 Alors que les déclarations de Manuel Valls –sur le souhait d'éviter que le Conseil constitutionnel ne se prononce dans l'état d'urgence– continuent de faire réagir, le rédacteur en chef de Slate.fr, Jean-Marie Pottier rappelle l'importance de cette institution dans notre République:

«Pour mémoire et pour ceux qui l’auraient oublié depuis une semaine, l’institution du Palais-Royal est chargée non seulement d’examiner la conformité à la Constitution des lois votées par le Parlement, mais aussi leur conformité à un certain nombre d’autres textes, dont notamment la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 –des textes qu’on qualifie de "bloc de constitutionnalité"

Le reste du texte est à lire ici.

17h53 Le parquet fédéral belge a annoncé que sept des neuf individus interpellés hier, à Bruxelles, ont été relâchés. La garde à vue des deux derniers a été prolongée. 

Le Figaro indique que l'un d'entre eux a été arrêté dans le cadre d'une enquête ouverte au début de l'année «après le départ en Syrie de Bilal Hadfi, un des trois kamikazes qui se sont fait exploser vendredi soir aux abords du Stade de France», alors que le second «est plus largement soupçonné de complicité avec les auteurs des attentats».

«Par ailleurs, la garde à vue de Mohamed Amri et d'Hamza Attou, qui ont fait l'objet samedi matin d'un contrôle routier à Cambrai [avec Salah Abdeslam] et qui ont ensuite été arrêtés en Belgique, a par ailleurs été prolongée d'un mois, ajoute le parquet fédéral dans un autre communiqué.»

17h42 La prise d'otages est terminée à l'hôtel Radisson, à Bamako, au Mali, a annoncé une source militaire malienne à l'AFP.

17h34 Manuel Valls veut éviter le Conseil constitutionnel. Alors qu'il s'exprimait devant le Sénat, le Premier ministre a dit ceci, rapporte Libération:

«Je suis extrêmement dubitatif sur l'idée de saisir le Conseil constitutionnel. Parce que je souhaite que nous allions vite sur la mise en oeuvre des dispositifs que vous allez voter. [...] Il y a toujours un risque à saisir le Conseil constitutionnel.»

Comme l'indique Numerama, «l’objectif du gouvernement est que la conformité du texte à la Constitution ne soit pas vérifiée sur le fond, "même si je sais qu’il y aura toujours la possibilité d’une QPC", a expliqué Manul Valls».

«Les QPC permettent effectivement de saisir le Conseil pour qu’il vérifie la conformité d’une disposition mise en œuvre dans une procédure administrative ou judiciaire.»

17h29 Deux assaillants ont été tués, à l'hôtel Radisson, à Bamako, au Mali. 

«L'assaut des forces de sécurité maliennes, et de ses soutiens américains, français et des Nations unies est en train de se terminer», indique Slate Afrique dans son live. Au moins 18 personnes ont été tuées.

17h20 Hasna Aïtboulahcen est bien l'une des trois personnes tuées, a annoncé le parquet en fin de matinée. Robin Verner est revenu, sur Slate, sur son parcours plein de contrastes:

«On ne sait pas exactement quand elle a commencé à verser dans l’islamisme, mais depuis janvier dernier elle témoignait sur les réseaux sociaux de son admiration pour Hayat Boumeddiene –la compagne de Coulibaly–, pour l’État islamique, et parlait du djihad. Il y a six mois, elle se met à porter une tenue traditionnelle puis il y a un mois adopte le niqab. Tout s’est alors accéléré jusqu’à sa présence dans la planque dionysienne

17h11 Un journaliste de BFM Business indique que la France souhaite «faire adopter aujourd'hui la résolution du Conseil de Sécurité anti-Daech».

Comme indiqué dans le live du Monde:

«"Court, fort et centré" sur la menace de l’EI, le texte présenté par Paris est une réponse à "la menace exceptionnelle et sans précédent que représente Daech pour l’ensemble de la communauté internationale [et] exige une réponse forte, unie et sans ambiguïté du Conseil de sécurité", selon François Delattre, le représentant français à l’ONU.»

16h50 Le MVD, le ministère de l'Intérieur russe vient de tweeter en français qu'un chiot allait être remis à la France «en témoignage de la solidarité».

Quelques minutes plus tôt, l'agence de presse russe TASS indiquait que la porte-parole du ministère russe en avait fait l'annonce ce vendredi, sur son compte Instagram:

«Le chiot policier s'appelle Dobrynya. On lui a donné le nom d'un chevalier russe, symbole de force, de bonté, de valeurs, et de générosité. Le chiot sera envoyé en France comme symbole de solidarité avec le peuple français et la police se battant contre le terrorisme.»

16h39 Un ministre malien a annoncé qu'il n'y avait plus d'otages dans l'hôtel Radisson, à Bamako, au Mali.

Au moins trois personnes ont été tuées, dont un Belge. Une source de sécurité étrangère a par ailleurs annoncé que 18 corps avaient été retrouvées au Radisson. Rendez-vous sur le live de Slate Afrique pour suivre toutes les évolutions.

16h31 Six députés ont voté contre la prorogation de l'état d'urgence à trois mois et le renforcement de ses dispositions, hier. Une autre a décidé de s'abstenir. Aude Lorriaux, journaliste à Slate, les a toutes et tous contactés pour savoir pourquoi ils avaient fait ce choix. Voici par exemple ce que dit Pouria Amirshahi, député PS:

«Non seulement le droit commun permet d’agir efficacement, comme l’ont montré les opérations policières de Saint-Denis, effectuées sur la seule base du code de procédure pénale et des lois antiterroristes, mais il est surtout inconcevable d’annoncer qu’une réforme de notre constitution aura lieu pendant les trois mois d’état d’urgence proposés. Au nom du respect de notre démocratie, on ne doit pas confondre les temps démocratiques. C’est une confusion inouïe et jamais vue en démocratie. Je ne connais pas une démocratie qui accepte de changer sa constitution dans l’urgence. L’efficacité et le respect du droit valent mieux que la communication martiale et anxiogène. C’est dommage car l’action est là…»

C'est à lire en entier ici.

16h22 Si le groupe PS du Sénat a annoncé qu'il allait voter en faveur de la prorogation de l'état d'urgence, la présidente du groupe communiste a annoncé qu'ils allaient s'abstenir:

Et neuf des dix sénateurs écologistes vont voter en faveur de ce texte.

16h11 Reader continue de compiler les meilleurs articles, photos, vidéos et sons à propos des attentats du 13 novembre. Vous pouvez les lire en cliquant ici.

16h00 Une semaine après les attentats qui ont fait 130 morts, dont 89 au Bataclan, le syndicat des producteurs a annoncé que les ventes de billets de concerts avaient baissé de 80% depuis la semaine dernière.

Comme écrit dans le live du Monde:

«"C'est une onde de choc", a dit à l'AFP une porte-parole du syndicat, précisant que cette évaluation a été établie à partir des "pointages" quotidiens d'une vingtaine des plus gros producteurs de concerts de musiques actuelles, one-man-show et variétés.»

15h42 L'intervention est toujours en cours. es forces spéciales américaines sont au soutien de l'armée malienne. Au moins 138 personnes sont toujours retenues dans l'hôtel. Plusieurs ont déjà été exfiltrées. Il y a au moins trois morts.

Des fusillades ont été entendus il y a encore quelques minutes, nous indique Slate Afrique dans son live.

15h27 Bernard Cazeneuve a annoncé en début d'après-midi la mise en place d'un PNR (passenger name record – fichier recensant l’identité des passagers des avions) européen d'ici la fin de l'année:

 

Comme le précise par ailleurs Le Monde:

«Les données correspondant à ces vols devraient être conservées pendant un an au lieu d’un mois, ce qui représente un durcissement par rapport à la version du texte tel que l’a validé le Parlement européen en juillet.»

15h21 Comme le raconte Libération, «il s'agit d'une révision à la hausse du précédent bilan de 129 morts, survenu après le décès d'un blessé à l'hôpital».

15h15 Manuel Valls a annoncé que le bilan des attentats est passé de 129 à 130 morts.

15h05 Le Premier ministre, Manuel Valls est actuellement en train de s'exprimer devant le Sénat. La haute-chambre du Parlement doit discuter aujourd'hui de la prorogation du dispositif d'état d'urgence pour trois mois et du renforcement de ses dispositions.

 

Hier, les députés l'ont adoptée à une quasi-unanimité.

14h58 Sur France Info, on apprend que la marque «Toys “R” Us a demandé à tous ses magasins en France de retirer des rayons tous les produits qui représentent des armes à feu»:

«Les directeurs des magasins Toys “R” Us ont reçu un mail de la direction leur demandant de retirer tout ce qui était armes factices de leurs rayons et ce jusqu'à nouvel ordre. Cela concerne une cinquantaine de référence, dont les pistolets et mitraillettes.»

 

14h30 Le président François Hollande a pris la parole à propos de la prise d'otage à Bamako au Mali pour confirmer l'assaut et affirmer que tout sera fait pour «obtenir la libération des otages.» Pour plus d'informations, rendez-vous sur le live de Slate Afrique.

 

14h10 Le ministère de l'Intérieur a publié ce matin un bilan des différentes interventions des forces de l'ordre sur le territoire. «Au total, dit le communiqué, après cinq nuits et l'ensemble du territoire, il a été procédé à 793 perquisitions administratives et 107 interpellations conduisant à 90 gardes à vues.» De plus, 174 armes ont été saisies, dont 18 armes de guerre. 

13h55 Sur Twitter, Frédéric Glaize indique que l'INPI, l'Institut national de la propriété industrielle «considère les marques PRAY FOR PARIS ou JE SUIS PARIS "contraires à l'ordre public" et les refuse».

Sur son site internet, l'institut dit avoir reçu des demandes d'enregistrement de marques «portant sur des signes tels que "PRAY FOR PARIS" ou "JE SUIS PARIS"».

«L'INPI a pris la décision de ne pas enregistrer ces demandes de marques ou leurs variantes car elles apparaissent contraires à l'ordre public.

En effet, ces marques sont composées de termes qui ne sauraient être captés par un acteur économique du fait de leur utilisation et de leur perception par la collectivité au regard des événements survenus le vendredi 13 novembre 2015.»

Après les attentats de janvier 2015, l'INPI avait déjà choisi de ne pas inscrire «les demandes de marques "Je suis Charlie", ou faisant référence à ce slogan».

13h35 Dans son live, Slate Afrique a fait un rapide résumé de la situation à Bamako, au Mali:

«Le bilan provisoire est de trois morts, tous des otages. 

Selon les forces maliennes, 170 personnes sont retenues par les assaillants, dont de nombreux étrangers. 

L'assaut a été donné vers 7 heures du matin heure locale (8 heures en France) par au moins deux hommes armés qui sont arrivés dans une voiture avec une plaque diplomatique.»

13h16 Plusieurs rassemblements en soutien aux victimes des attentats auront lieu ce week-end, un peu partout en France. Sur son site, le Huffington Post les a recensés dans une carte.

 

Le Huffington Post précise par ailleurs que vous pouvez aider à faire évoluer cette carte, en vous rendant sur leur site et «en cliquant sur "Suggérer une correction", en bas de l'article».

13h08 Sur son compte Twitter, la gendarmerie nationale annonce le départ de personnels du GIGN pour le Mali, suite à la prise d'otages en cours dans un hôtel de Bamako.

13h05 Les douze membres d'équipage de Air France, présents au moment de la prise d'otages dans l'hôtel Radisson de Bamako ont été exfiltrés et sont désormais en sécurité, a indiqué la compagnie aérienne sur Twitter:

Air France précise par ailleurs que ses vols vers Bamako prévus aujourd'hui ont été annulés.

12h51 Plusieurs Français font partie des otages des deux hommes qui se sont introduits, ce matin, dans l'hôtel Radisson, à Bamako, au Mali. Comme le détaille Slate Afrique dans son live:

«La présence de Français a été confirmée à Reuters par l'entourage de François Hollande.»

L'agence Chine Nouvelle indique que plusieurs plusieurs ressortissants chinois sont également piégés à l'intérieur de l'établissement. Selon New Dehli, 20 Indiens seraient aussi retenus en otages.

12h39 Hasna Aïtboulahcen est bien l'une des trois personnes tuées lors de l'assaut mené à Saint-Denis, mercredi matin, vient d'indiquer le parquet de Paris. Il y a un peu plus d'une heure, le parquet annonçait qu'un passeport à son nom avait été retrouvé sur place.

12h21 Dans son live, Libération relaie qu'un couvre-feu «aura lieu ce week-end pour l'ensemble de la population d'un quartier de Sens (Yonne)».

Sur son site, la préfecture de l'Yonne indique que cela fait suite aux perquisitions administratives qui ont eu lieu dans ce quartier, dans la nuit de jeudi à vendredi:

«Elles se sont déroulées sans incident et ont donné lieu à la découverte d’armes non autorisées et de faux papiers. Les intéressés ont été placés en garde à vue, ce qui permet des investigations complémentaires, sous le contrôle des procureurs de la République.

Ces mesures ont été complétées par la saisie de toutes les armes [...] et pour la ville de Sens, par la mise en place d’un couvre-feu sur le quartier des Champs-Plaisants qui prend effet à compter de vendredi 20 novembre 2015 - 22 heures jusqu’au lundi 23 novembre 2015 - 6 heures.»

12h13 Le Radisson, l'hôtel où sont actuellement retenus en otages 170 personnes, est un lien symbolique de Bamako, explique-t-on sur Slate:

«C’est un lieu fréquenté par la classe politique malienne, mais aussi les diplomates, expatriés et dirigeants étrangers, qui a été pris pour cible par des hommes armés à Bamako vendredi 20 novembre, vers 7 heures du matin heure locale.

 

Le Radisson Blu Hotel est au centre d’un quartier d’affaires où sont situées de nombreuses entreprises et grandes institutions mais aussi des représentations politiques de pays étrangers, dont l’ambassade américaine, qui se trouve à quelques centaines de mètres de là. Les autorités américaines ont d’ailleurs très vite annoncé que le personnel de son ambassade s’était mis à l’abri.»

12h04 Dans un article intitulé «Un gilet pare-balles ou un Glock pour se protéger ? Une idée à la con» et publié sur Rue89, le journaliste Benoît Le Corre raconte qu'investir «dans des armes de poing ou un gilet pare-balles pour se protéger [est] utopique ou à côté de la plaque, selon les professionnels du secteur.»

11h55 Le journaliste de iTélé, Baptiste Mathon, a relayé sur son compte Twitter «l'appel lu aujourd'hui dans 2.400 mosquées de France».

11h42 Au moins trois otages ont été tués, à Bamako, au Mali.

170 personnes sont retenues en otages par deux personnes armées, qui ont fait irruption dans l'hôtel Radisson, en début de matinée. Dans son live, Slate Afrique indique que «certains otages du Radisson ont été libérés par leurs ravisseurs, affirme l'agence Reuters, citant un haut responsable des services de sécurité maliens».

11h35 Au moins quatre des terroristes qui ont agi à Paris, vendredi 13 novembre, sont sur une liste américaine de personnes à surveiller, ont indiqué des membres du renseignement américain à Reuters.

«Au moins un et peut-être d'autres étaient sur une liste plus sélective, une "no-fly-list" américaine, ont indiqué trois de ces membres, sans pouvoir donner un chiffre plus spécifique.»

Ils n'ont en revanche pas précisé qui étaient les quatre terroristes présents sur cette base de données.

11h20 Selon l'AFP, 170 personnes sont toujours retenues otages à Bamako, dans l'hôtel Radisson. Deux femmes ont été libérées par l'armée malienne. Cette dernière a pris position autour de l'hôtel.

Comme le raconte Slate Afrique:

«Pour le moment, l'attaque n'a pas été revendiquée. On ignore si elle a un lien avec les attentats du 13 novembre qui ont endeuillés Paris et Saint-Denis.»

11h12 Josh Homme, l'un des fondateurs des Eagles of Death Metal, mais qui n'était pas sur scène vendredi, organise une collecte de fonds en faveur des familles des victimes:

Comme le raconte le site HardForce:

«Il souhaite profiter de The Sweet Stuff Foundation, l’association caritative qu’il a créée en 2013 pour aider les musiciens, ingénieurs du son et leurs familles lorsqu’ils sont frappés par la maladie ou le handicap, pour lever des fonds. Tout l’argent récolté jusqu’au 31 décembre sera intégralement reversé aux familles touchées.»

Vous pouvez faire un don à cette adresse.

11h03 Le périmètre est bouclé devant le Palais Bourbon où se réunissent les députés de l'Assemblée nationale. Selon une journaliste de La Chaîne Parlementaire, la police a fait exploser un paquet suspect à côté du Parlement.

10h52 Le parquet de Paris vient d'annoncer qu'une troisième personne a été tuée dans l'assaut à Saint-Denis, mercredi matin. Son identité n'a pas encore été révélée.

C'est lors de cette opération qu'Abdelhamid Abaaoud et Hasna Aïtboulahcen ont été tués. Un passeport au nom de cette dernière a d'ailleurs été retrouvé sur place.

La mort d'une troisième personne avait été annoncé dès mercredi par de nombreux médias, dont Le Monde, mais il n'y avait eu aucune confirmation jusque-là.

10h35 Le Monde indique dans son live que Dimitris Avramopoulos, le commissaire européen chargé des affaires intérieures, souhaite la création d'une agence européenne du renseignement. Cette annonce arrive en réponse aux nombreuses failles de coopérations entre les différents services de renseignement, et la présence sur le sol français du terroriste belge, Abdelhamid Abaaoud.

«Après les attentats de Charlie Hebdo [en janvier à Paris], j'avais proposé –et cela a été fait– de créer un centre antiterroriste au sein d'Europol", l'agence européenne de coopération policière sise à La Haye, a rappelé le commissaire à son arrivée à une réunion extraordinaire des ministres de l'intérieur et de la justice de l'Union européenne, organisée à la suite des attentats du 13 novembre. "Mais je crois qu'il est temps de faire un pas supplémentaire en avant et de créer la base d'une agence européenne du renseignement", a-t-il plaidé. "Il faut que notre coopération soit basée sur la confiance et l'efficacité", a dit M. Avramopoulos avec insistance.

 

La création d'une telle agence, une sorte de FBI à l'européenne, ne peut avoir lieu sans un changement des traités, puisque le renseignement est par excellence un domaine relevant de la souveraineté nationale.»

10h19 Selon l'AFP, qui cite des membres du staff, 170 personnes seraient prises en otages par deux hommes armés. Slate Afrique suit de très près ces évolutions.

9h36 Une prise d'otages est en cours à l'hotel Blue Radisson à Bamako, au Mali. Comme nous le racontons sur Slate Afrique:

«L'ambassade de France au Mali et de nombreuses sources sur places ont rapidement confirmé l'attaque, qui intervient une semaine après les attentats de Paris du 13 novembre. Selon le correspondant de RFI sur place, le commando est arrivé à l'intérieur d'une voiture diplomatique.»

9h11 Un hommage national aux victimes des attentats aura lieu vendredi prochain, à 10 h 30 aux Invalides, indique Le Monde. Selon des informations de Europe 1 et de RTL reprises par Le Figaro, «des gardes républicains porteront les photos de chacune des victimes tombées sous les balles et les bombes de Daech. Les familles seront invitées. Plus de 1000 personnes vont être contactées, précise la radio.»

8h38 Quelques minutes après le début de la fusillade au Bataclan, Louis avait témoigné sur France Info. Comme le raconte la radio, «c'est à ce moment précis que nous avons pris conscience de l'horreur à l'intérieur de la salle de spectacle où la prise d'otage est encore en cours».

 

Une semaine après les attentats, la journaliste Mathilde Lemaire est allé lui rendre visite. Louis s'est éloigné de la capitale, et est allé à Lyon, chez des amis. Il a perdu deux amis, au Bataclan.

 

Il y raconte les réveils difficiles, la culpabilité d'être encore vivant, quand tant ne s'en sont pas sortis, le bien que lui font les marques de soutien venus du monde entier.

Il parle également de musique, et raconte qu'il a réussi à réécouter les Eagles of Death Metal, le groupe qui était sur scène lors de l'arrivée des terroristes:

«Au début j'étais un peu réticent mais oui, on a réécouté  avec ma maman et on n'arrête pas de se dire la même chose…"C'était un putain de bon concert en plus". C'était top et on y retournera et on espère qu'une chose: c'est qu'ils reviendront parce que c'est plus fort que tout. Plus fort que ces barbares. Pour rien au monde, j'arrêterai d'aller aux concerts.»

La totalité de son témoignage est à retrouver sur le site de France Info.http://www.franceinfo.fr/actu/faits-divers/article/louis-rescape-du-bataclan-pour-rien-au-monde-j-arreterai-d-aller-aux-concerts-746451

8h27 Les députés ont voté à une quasi-unanimité la prororagation et le renforcement de la loi sur l'état d'urgence. Seuls six d'entre eux, ont voté contre. Une députée PS a choisi de s'abstenir. Sur les réseaux, des gens s'inquiètent de ce vote, et certains l'ont rapproché à celui du vote des pleins pouvoirs accordés à Palpatine dans Star Wars, indique Le Lab. Le site internet rapporte ainsi qu'interpellée «sur Twitter par un internaute qui la compare à la princesse Amidala de Star Wars (interprétée à l'écran par Natalie Portman), opposée dans la célèbre saga de science-fiction au vote des pleins pouvoirs par le Sénat intergalactique à celui qui va devenir l’Empereur, Isabelle Attard répond en citant une citation de la princesse en question, s’inquiétant de ce vote "démocratique" réduisant les libertés».

8h18 Dans son live, Le Monde donne un peu plus de détails sur la présence du terroriste dans le métro francilien:

«Abdelhamid Abaaoud a été aperçu vendredi 13 novembre, sur la ligne 9 du métro, à la station Croix-de-Chavaux de Montreuil, à 22 h 14, près de l'endroit où a été retrouvée la Seat noire.

Il apparaît sur les images de vidéosurveillance de deux caméras à la station de métro, en fraudant les portiques du métro.»

8h07 BFM et France Info annoncent qu'Abdelhamid Abaaoud, l'homme présenté comme étant le coordinateur des attentats de Paris a été filmé par les caméras de vidéosurveillance de la RATP, la régie des transports parisiens, en train de prendre la ligne 9, vendredi 13 au soir, «près de l'endroit où a été retrouvé la Seat noire».

 

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte