France

Courez, ne faites pas le mort: les conseils des services anglais de lutte contre le terrorisme

Repéré par Vincent Manilève, mis à jour le 19.11.2015 à 12 h 05

Repéré sur The Guardian, gov.uk

Les services anglais ont décidé de republier leurs conseils en cas d’attaque.

Des véhicules de police postés devant le Bataclan, le lendemain de l'assaut. Charles Platiau/REUTERS

Des véhicules de police postés devant le Bataclan, le lendemain de l'assaut. Charles Platiau/REUTERS

Nous vous en parlions il y a quelques jours, les services secrets anglais ont décidé de recruter 2.000 agents au lendemain des attentats de Paris. Aujourd’hui, ce sont les services de lutte contre le terrorisme (Nactso) qui ont décidé de publier un nouveau guide de conseils à appliquer en cas d’attaques comme à Paris. Il s’agit pour eux de réagir aux récits de survivants et de dire «courez, ne faites pas le mort», comme l’explique le Guardian. Isobel Bowdery, qui était au Bataclan, a raconté sur Facebook qu’elle était justement restée immobile en retenant sa respiration:

«Choquée et seule, j'ai fait la morte pendant plus d'une heure, couchée parmi des gens voyant leurs êtres chers devenir immobiles. J'ai retenu ma respiration, j'ai essayé de ne pas bouger, de ne pas pleurer –de ne pas montrer aux types la peur qu'ils voulaient tellement voir.»

Insistez pour être suivi

Si elle a eu énormément de chance de sortir vivante de ce carnage, décider de faire le mort est une erreur si l’on en croit les recommandations du Nactso. Dans son document intitulé «Développer des procédures de confinement dynamique», l’agence développe trois points importants adressés aux citoyens: «Courez, cachez vous, prévenez.»

En cas d’attaque, chaque citoyen devrait donc s’échapper s’il peut, se cacher si courir est une option trop dangereuse, insister pour que les autres vous suivent, et laisser ses objets personnels sur place. Si vous êtes caché, il faut être conscient que «si vous pouvez voir les assaillants, il peuvent aussi vous voir», note le Nactso. Il est également très important que la surface qui vous sépare des assaillants soit la plus épaisse possible, car les balles traversent le verre, les briques, le bois et le métal. Enfin, une fois barricadé et éloigné de la porte d’entrée de votre cachette, il faut s’assurer que votre téléphone ne fera pas de bruits si vous contactez les services de police.

Mieux entraîner les employés

Des conseils ont également été adressés aux patrons d’établissements, qui devraient prévoir ce genre d’attaque en repérant tout les points d’accès, publics ou privés, prévenir les visiteurs via l’interphone ou une alarme dédiée, et surtout entraîner les employés pour qu’il sachent réagir et prendre soin des visiteurs en cas d’assaut.

Enfin, lorsque les forces de police font irruption, il est très important de se rappeler que l’on est une menace potentielle et donc qu’il faut garder ses mains en l’air et éviter tout mouvement précipité en attendant l’évacuation.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte