France

La Défense, une cible déjà évoquée dans le passé par les terroristes

Lorenzo Calligarot, mis à jour le 24.11.2015 à 19 h 32

Selon le parquet de Paris, Abdelhamid Abaaoud projetait de se faire exploser dans le quartier d'affaires.

Le quartier d'affaires de la Défense, le 19 novembre 2015. REUTERS/Gonzalo Fuentes.

Le quartier d'affaires de la Défense, le 19 novembre 2015. REUTERS/Gonzalo Fuentes.

Le procureur de Paris François Molins a confirmé lors d'une conférence de presse, mardi 24 novembre, des informations avancées le 18 novembre par Reuters et France 2, qui avançaient que la «quatrième équipe» de Saint-Denis s’apprêtait à commettre de nouveaux attentats en France, notamment à la Défense.

Selon lui, Abdelhamid Abaaoud, mort durant l'assaut donné rue du Corbillon, projetait de se faire exploser avec un complice dans le quartier d'affaires situé à l'ouest de Paris. France 2, qui citait des sources policières, expliquait elle mercredi dernier que le groupe terroriste de Saint-Denis «se préparait à commettre des attentats imminents à Roissy et au centre commercial des Quatre Temps, à La Défense».

Le choix de cette cible potentielle est évidemment tout sauf un hasard. En effet, les terroristes recherchent, par leurs attentats, à opérer dans des lieux symboliques où ils pourraient faire un maximum de victimes. Le principal quartier des affaires français est donc une cible régulièrement citée dans les enquêtes antiterroristes ou dans les menaces proférées par certaines organisations.

Un mois après les attaques commises contre la rédaction de Charlie Hebdo, la porte de Montrouge et l'Hyper Cacher de la Porte de Vincennes, le Forum des Halles et le centre commercial des Quatre-Temps avaient ainsi déjà fait l’objet d’une menace terroriste. Une branche d’al-Qaida en Somalie avait, dans une vidéo diffusée le 22 février, appelé à frapper ces deux centres commerciaux. Les shebabs demandaient de s’inspirer de l’attaque menée en septembre 2013 contre le centre commercial Westgate, au Kenya. L’opération avait fait 67 morts et près de 200 blessés.


En janvier 2008, déjà, les services français avaient intercepté des messages d'al-Qaida au Maghreb islamique appelant à commettre des attentats contre des cibles symboliques à Paris, dont la Tour Eiffel et le quartier de la Défense.

En 2013, un militaire avait été agressé dans le quartier par Alexandre D., un individu converti à l’islam et signalé par une note de la Sous-direction de l’information générale (SDIG) comme «radicalisé». Il avait été mis en examen pour «tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste». La vidéosurveillance avait montré que l’agresseur avait effectué une prière avant d’agresser le militaire de plusieurs coups de couteau Laguiole. Début novembre, il a été déclaré irresponsable et interné.

Lorenzo Calligarot
Lorenzo Calligarot (20 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte