Monde

L'écrasante majorité des habitants des pays musulmans déteste Daech

Temps de lecture : 2 min

Selon des données collectées dans onze pays musulmans, l'organisation terroriste y est très peu soutenue par les opinions publiques.

Des Égyptiens rassemblés devant l'ambassade égyptienne en Jordanie le 17 février 2015 après le massacre de vingt-et-un coptes égyptiens par Daech en Libye | REUTERS/ Muhammad Hamed
Des Égyptiens rassemblés devant l'ambassade égyptienne en Jordanie le 17 février 2015 après le massacre de vingt-et-un coptes égyptiens par Daech en Libye | REUTERS/ Muhammad Hamed

Si Daech a semé la terreur à Paris vendredi 13 novembre, tuant 129 personnes, c’est d’abord dans les pays où l’islam est la religion dominante que l’organisation terroriste fait le plus de victimes: en Syrie, Irak, au Liban ou encore au Nigeria, où le groupe Boko Haram a prêté allégeance à l’État islamique:

«Il est vrai que des gens qui se disent musulmans se sont compromis avec l’État islamique. Mais la majorité des victimes de ce groupe qui sème la terreur sont musulmanes. C’est indéniable. L’État islamique a tué des milliers de personnes de foi musulmane à travers le Moyen-Orient, [...] dont des imams qui ont refusé de leur prêter allégeance», écrit sur le site The Daily Beast le chroniqueur Dean Obeidallah.

Ces très nombreux attaques et attentats qui ébranlent de nombreux pays musulmans, et ont, par exemple, plongé l’Irak dans la guerre civile, provoquent un sentiment de peur et de haine envers Daech de la part des populations des pays touchés. C’est en tout cas ce qui ressort de nouvelles données publiées le 17 novembre par le Pew Research Center.

Jamais plus de 15% d’opinions favorables

L’institut américain a collecté les opinions des habitants de onze pays musulmans sur Daech, et il en ressort qu’une écrasante majorité de ces populations déteste l’organisation terroriste. «Dans aucun des pays étudiés plus de 15% de la population n’a une attitude favorable envers l’État islamique. Dans ces pays où cohabitent des populations aux convictions religieuses et origines ethniques variées, la détestation de Daech est plus fortes que le reste», analyse le Pew Research Center.

Le Pakistan est le seul pays où l’opinion négative du groupe terroriste n’est pas majoritaire (seulement 29%), mais 62% des Pakistanais disent ne pas avoir d’avis sur Daech et seulement 11% expriment une opinion favorable. C’est en fait au Nigeria, où Boko Haram a déjà tué des milliers de personnes, que la plus grande part de la population (14%) soutient l’État islamique. Mais ils sont aussi 66% de Nigérians à dire ne pas approuver les actions de Daech.

Au Liban, ils sont presque 100% à s’opposer au groupe terroriste, 94% en Jordanie, 84% en Palestine ou 73% en Turquie.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Dans des données publiées en juillet 2015, le Pew Research Center révélait également que la proportion de personnes qui se disait très anxieuse concernant d’éventuels actes terroristes de l’État islamique était sensiblement aussi élevée dans les pays occidentaux, que dans nombre de pays musulmans avec par exemple 67% de Français et 61% d’Espagnols très concernés par la question, contre respectivement 68% et 67% des Nigérians et Libanais.

Newsletters

Si la Suède et la Finlande intègrent l'OTAN, la Russie devra lutter contre l'effet domino

Si la Suède et la Finlande intègrent l'OTAN, la Russie devra lutter contre l'effet domino

Après soixante-quinze ans de neutralité pour l'une et plus de deux cents ans pour l'autre, la Finlande et la Suède ont décidé de rejoindre l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord. Cette décision aura de vastes conséquences pour le continent européen.

Le nouveau visage de la mondialisation

Le nouveau visage de la mondialisation

Avec la pandémie de Covid-19 et l'invasion de l'Ukraine, le commerce mondial est profondément perturbé. Faut-il y voir les premiers signes d'une démondialisation que certains appellent de leurs vœux? Ce serait aller un peu vite en besogne.

Comment la Corée du Nord a atteint 1,2 million de cas de Covid-19 en trois jours

Comment la Corée du Nord a atteint 1,2 million de cas de Covid-19 en trois jours

Après avoir nié la présence du virus SARS-CoV-2 sur son territoire pendant près de deux ans, Pyongyang a fait état d'une explosion des contaminations.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio