France

En direct: les corps des morts de l'assaut donné à Saint-Denis ne sont pas encore identifiés

Slate.fr, mis à jour le 18.11.2015 à 19 h 41

Une photo non datée d'Abdelhamid Abbaoud. REUTERS/Social Media Website via Reuters.

Une photo non datée d'Abdelhamid Abbaoud. REUTERS/Social Media Website via Reuters.

Depuis vendredi 13, Salah Abdeslam, 26 ans, suspect dans le cadre des tirs sur les terrasses de café du 11e et du 10e arrondissement, est toujours en fuite. Un deuxième éventuel fugitif est aussi recherché.

Une opération a eu lieu, ce matin à Saint-Denis, en Seine-Saint-Denis, au nord de Paris. Deux personnes sont mortes, sept autres ont été interpellées.

Pour rafraîchir ce live, cliquez ici.

 

19h10 Le procureur de Paris François Molins a présenté, lors d'une conférence de presse, les premières conclusions de l'assaut mené mercredi 18 novembre au matin à Saint-Denis. Lors d'un assaut présenté comme extrêmement compliqué, au cours duquel cinq policiers ont été blessés, les autorités ont interpellé huit personnes dans l'appartement ou à proximité, dont trois restent à identifier. François Molins n'a pas pu donner avec certitude le nombre de personnes tuées durant l'assaut –deux ou trois, dont une femme qui s'est faite exploser–, mais a affirmé qu'Abdelhamid Abbaoud, présenté comme le coordinateur des attaques du 13 novembre, et Salah Abdeslam, qui y a participé, ne faisaient pas partie des gardés à vue, ce qui signifie qu'ils sont morts ou toujours en fuite. Le Washington Post affirme lui, citant des sources haut placées au sein du renseignement européen, qu'Abbaoud fait partie des morts. «Une nouvelle équipe de terroristes a été neutralisée» dont l'enquête laisse à penser qu'elle «pouvait passer à l'acte» au vu de son équipement, a résumé François Molins.

18h30 A Cannes, des volontaires civils seront postés jeudi aux abords des écoles, rapporte l'AFP sur le site de France 3. «Les volontaires devront traquer les comportements anormaux aux abords des établissements scolaires», écrit l'agence. Le retour des milices?

 

18h25 Une jeune femme voilée a été agressée à la sortie d'une bouche de métro dans le centre de Marseille, rapporte l'AFP. Son agresseur lui reprochait, selon les déclarations de la victime, d'être une terroriste. 

18h05 Il reste 195 personnes hospitalisées à la suite des attentats de vendredi dernier, a annoncé la ministre de la Santé Marisol Touraine à l'Assemblée nationale. 41 personnes sont toujours en réanimation, trois ont toujours leur pronostic vital engagé, précise-t-elle.

18h Thomas de Maizière, le ministre allemand de l'Intérieur, a jugé «probable» que d'autres attentats puissent être commis en Europe par l'organisation Etat islamique (EI), rapporte l'AFP sur le site de La Croix.

17h55 La couverture du magazine Le Monde de cette semaine:

 

17h50 Le frère de Salah Abdeslam, l'un des djihadistes recherchés, et qui avait demandé à son frère de se rendre, a allumé avec son cousin des bougies, ont repéré un journaliste de la BBC et une journaliste de Libé.

17h44 Plusieurs députés PS ont déposé un amendement dans la nouvelle loi sur l’état d’urgence visant à rétablir la possibilité d'instaurer le contrôle de la presse.

«Le décret déclarant ou la loi prorogeant l’état d’urgence peut, par une disposition expresse, habiliter les autorités administratives visées à l’article 8 à prendre toutes mesures pour assurer le contrôle de la presse et des publications de toute nature ainsi que celui des émissions radiophoniques, des projections cinématographiques et des représentations théâtrales.»

Ce projet de loi doit être examiné ce mercredi soir par la Commission des lois de l'Assemblée nationale avant d'être adopté jeudi par les députés, puis vendredi par les sénateurs.

 

17h15 Le groupe Eagles of Death Metal publie un communiqué sur son compte Twitter, dans un style très américain: 

«Le groupe est en sécurité mais nous sommes horrifiés et tentons encore de comprendre ce qui s'est passé en France. (...) Nous voulons remercier la police française, le FBI, les ministères de l'Intérieur en France et aux Etats-Unis, et particulièrement tous ceux sur le terrain qui nous ont aidé du mieux qu'ils pouvaient pendant cette épreuve inimaginable, prouvant encore une fois que l'amour surpasse le mal. Tous les concerts sont suspendus jusqu'à nouvel ordre. Vive la musique, vive la liberté, vive la France, et vive EODM (Eagles of Death Metal)»

17h10: «Vous voulez me faire peur. Vous n'y arriverez pas!» Voici la Une du Spiegel, un hebdomadaire allemand, qui cite en couverture le journaliste Antoine Leiris, qui a perdu sa femme au Bataclan.

17h La jeune femme qui s’est faite exploser ce matin à Saint-Denis lors de l’opération du Raid serait la cousine d’Abdelhamid Abaaoud, le djihadiste qui aurait coordonné les attentats de Paris, selon trois médias, l’hebdomadaire Jeune Afrique, la chaîne I-Télé, et TF1. Elle s’appellerait Hasna Aitboulahcen, selon Jeune Afrique, et serait belge, selon I-Télé. Née en 1989, elle travaillait jusqu'en 2012 dans une entreprise de BTP à Epinay sur Seine, rapporte TF1.

 

16h40 Sur Twitter, plusieurs journalistes et militantes ont récemment pointé du doigt l’omniprésence masculine sur les plateaux de télévision et à la radio. Sur les questions de défense et de terrorisme, les médias ont bien du mal à faire appel à des femmes. Mais  l'actualité ne doit pas nous faire oublier que le sexisme est toujours -là. N'est-ce pas le meilleur moment pour rester vigilant, malgré le deuil et l’émotion? se demande notre contributeur Florian Bardoux.

16h25 L’intervention policière à Saint-Denis aujourd’hui avait pour but d’interpeller ou d’empêcher de nuire Abdelhamid Abaaoud, suspecté d’être le commanditaire des attentats du 13 novembre. Ce personnage est devenu l’un des djihadistes francophones les plus recherchés au cours des derniers mois. Son parcours, depuis le collège Saint-Pierre de la commune d’Uccle à Bruxelles jusqu’aux attaques mortelles, en passant par la Syrie, ressemble à une longue fuite en avant que Slate vous retrace ici.

16h15 Le spécialiste des Français djihadistes David Thomson tweete le dernier numéro de la revue anglophone de Daesh:

16h05 Facebook suspend le compte d'une jeune femme appelée Isis, rapporte Numerama et le Guardian.

16h Le Monde raconte le cas de conscience des photographes du Bataclan qui couvraient les événements et hésitent à publier les photos.

 

15h34 Jawad Bendaoud, l’homme qui affirme avoir hébergé deux personnes «qui venaient de Belgique» dans l'appartement de Saint-Denis, au nord de Paris, visé par un assaut antiterroriste, a été placé en garde à vue, rapporte l’AFP. Jawad Bendaoud a été condamné pour «coups mortels» à huit ans de prison par la cour d'assises de Seine-Saint-Denis en novembre 2008, selon le parquet de Bobigny, confirmant une information de BFM TV et Metronews. Il était sorti en septembre 2013, selon le parquet.

 

15h30 Après une séance mouvementée la veille, les questions au gouvernement se déroulent de manière beaucoup plus calme, font remarquer plusieurs journalistes:

Peu auparavant, le président de l'Assemblée, Claude Bartolone (PS), avait procédé à un rappel à l'ordre «pour la République» à tous les présidents de groupes politiques.

15h25 «Il y aurait au moins deux morts et peut-être davantage», a lancé Bernard Cazeneuve lors des questions au gouvernement.

15h15 118 nouvelles perquisitions ont été effectuées cette nuit, ainsi que 25 gardes à vue et 34 armes saisies, annonce le ministère de l'Intérieur sur son compte Twitter. 

15h Un détenu musulman radicalisé de la maison centrale de Clairvaux (Aube) s'est évadé voici trois semaines après une permission de sortie, annonce l'AFP, reprise par 20 minutes.

14h45 La police belge avait interrogé avant les attentats les deux frères Abdeslam, dont l'un s'est fait exploser vendredi à Paris et l'autre est toujours recherché, indique l'AFP. «Ils ne montraient pas de signe d'une possible menace», a indiqué le parquet fédéral.

14h40 «Lundi 23 novembre, c’est le début de la campagne officielle, nous nous remettrons en marche avec un discours adapté», annonce au Monde Jean-Christophe Cambadélis, le parton du PS. Le parti socialiste avait interrompu sa campagne, comme quasiment tous les autres partis, après les attentats. Marine Le Pen doit reprendre la sienne jeudi 19 novembre en Nord-Pas-de-Calais-Picardie. Les Républicains n'ont pas encore de position commune, explique le journal.

14h21 France Télévisions est revenu en vidéo sur l'opération de ce matin, à Saint-Denis.

14h11 Le porte-avions Charles de Gaulle a quitté Toulon, ce mercredi. Comme l'annonce l'AFP, il doit se rendre «dans l'est de la Méditerranée avec son groupe aéronaval et prendre part aux efforts de la coalition dans sa lutte contre Daech»

14h00 Un petit point à 14 heures:

Une opération a eu lieu ce mercredi matin, à partir de 4h20, à Saint-Denis, au nord de Paris.

Deux personnes sont mortes, dont une femme en activant sa ceinture d'explosifs.

Sept autres personnes ont été interpellées.

Cinq policiers ont été légèrement blessés. 

Le terroriste belge Abdelhamid Abbaoud, possible coordinateur des attentats, était la cible de cette opération. On ne sait cependant pas s'il se trouvait dans l'un des appartements lors de l'assaut.

François Hollande s'est exprimé devant l'association des maires de France et a entre autres annoncé que l'État allait «aider les mairies qui demandent à armer leur police municipale».

13h44 Parmi les nombreuses annonces, François Hollande a indiqué que l'État allait aider les mairies qui demandent à armer leur police municipale.

13h38 Le calme est revenu du côté de Saint-Denis, comme l'indique une journaliste de FTVInfo.

La RATP a indiqué en milieu de journée que le trafic avait repris sur la ligne 13, même si le trafic était encore ralenti pour des raisons de sécurité.

13h28 Critiqué pour ne pas avoir activé son Safety Check après les attaques au Liban, Facebook avait décidé de prendre des mesures et annoncé qu'il allait le déclencher lors d'évènements tragiques similaires. Et c'est ce qu'il a fait ce 17 novembre, au Nigeria, Peu de temps après l'explosion, pour les habitants de la ville de Yola et des environs, comme nous l'expliquons, aujourd'hui. L'organisation terroriste Boko Haram venait d'y perpétrer un attentat à la bombe.

13h16 François Hollande s’exprime actuellement au rassemblement des maires de France. Le président de la République est revenu sur l'opération policière de ce matin, à Saint-Denis. 

«Une opération policière particulièrement lourde vient de se terminer. [...] Deux personnes sont mortes. Il y a eu des interpellations. J’imagine l’angoisse qui a saisi au petit matin les habitants de Saint Denis et je salue leur sang-froid. Je veux dire ma solidarité auprès du maire de Saint Denis qui avait déjà connu l’attentat au stade de France. Je veux dire ma gratitude aux forces de l’ordre. [...] La France est fière de disposer de forces de l’ordre de cette qualité pur protéger nos citoyens. Ces actions confirment que nous sommes dans la guerre, une guerre contre un terrorisme qui lui-même a décidé de nous mener la guerre. Daesh dispose d’une armée, [...] a des complicités en Europe avec des jeunes islamistes radicalisés.»

 

«C’est le pays tout entier qui a été assassiné. [...] Ce qu’on voulu viser les terroristes c’est l’idée même de la France, [...] la liberté qu’elle proclame, au travers des droits universels. [...] C’est la jeunesse de France qui était la cible, parce qu’elle représente la générosité, la liberté, tout simplement la vie.»

13h12 La traditionnelle cérémonie d'illumination des Champs-Élysées, qui devait se dérouler ce mercredi soir a été annulée, a annoncé la mairie de Paris.

La mairie parisienne précise également que «le marché de Noël au bas de l'avenue des Champs-Elysées reste fermé jusqu'au jeudi 19 novembre».

13h07 Dans un article co-signé par plusieurs journalistes, Le Monde indique que les membres de l'opération ne s'attendaient probablement pas à une telle réponse.

«Le RAID et les policiers du SDAT ont été accueillis par un feu nourri de tirs. "Ça défouraillait", raconte une source policière. Les enquêteurs soupçonnaient qu’Abdelhamid Abaaoud ne serait pas seul : ils avaient en revanche sous-estimé le nombre de terroristes présumés qui l’entouraient. Au lieu de deux suspects, ils font face à au moins cinq personnes.»

L'article précise également que la femme qui s'est fait exploser se trouvait seule, dans un autre appartement:

«Au cours de l’opération, un deuxième appartement situé boulevard Carnot, à proximité immédiate du premier objectif, apparaît comme devant être examiné. Les hommes de la brigade de recherche et d’intervention (BRI) de la préfecture de police de Paris se chargent de procéder aux vérifications  : il est vide.

Une femme présente dans l’appartement déclenche son gilet d’explosifs.»

13h00 Nous avons publié un Grand Format sur l'assaut qui a eu lieu ce matin, à partir de 4h20, à Saint-Denis, au nord de Paris. Deux personnes sont mortes lors de cette opération, sept autres ont été interpellées. Cinq policiers ont été légèrement blessés.

REUTERS/Christian Hartmann

12h51 Le photographe de Reuters, Benoit Tessier a capturé le moment de l'arrivée du ministre de l'Intérieur, à Saint-Denis, ce matin, lors de l'opération menée par le RAID et la BRI.

Reuters/Benoit Tessier

12h47 Sur Twitter, le journaliste David Thomson explique que «quelques jours avant les attentats de Paris, plusieurs sources de Daech indiquaient que des Français quittaient Raqqa, en Syrie, pour Mossoul, en Irak, très peu bombardée».

Ce matin, l'AFP annonçait que 33 djihadistes de Daech avaient été tués ces trois derniers jours lors des frappes françaises et russes:

12h35 Alors que ces dernières minutes, à Saint-Denis, l'attention se portait sur des policiers qui venaient de rentrer dans une église, proche de l'appartement, en défonçant la porte à la hache, une journaliste de l'AFP indique les voir ressortir «bredouilles»:

12h25 À l'issue de Conseil des ministres, le gouvernement a annoncé que les 129 corps des victimes des attentats du 13 novembre ont été identifiés.

12h14 Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazneuve, et le procureur de la République, François Molins ont tenu une courte conférence de presse, à Saint-Denis. 

Ce dernier a explique que l'assaut a été mené dans le cadre de l'enquête judiciaire. C'est grâce à des téléphones, des surveillances et des témoignages qu'ils ont appris qu'Abdelhamid Abaaoud pouvait se trouver dans un appartement à Saint-Denis. Le procureur de la République n'a cependant pas confirmé ou infirmé si le terroriste s'y trouvait bien. 

L'opération d'interpellation a viré ensuite à la fusillade. Trois personnes ont été interpellées. Une jeune femme –en cours d'identification– s'est faite exploser. Une autre personne, un terroriste, a été retrouvée morte atteinte par des projectiles et des grenades. Deux autres personnes ont été interpellées alors qu'elles se cachaient dans les gravats. Enfin, le fournisseur du logement et une de ses connaissances ont également été interpellés.

 

12h05 Un point de la situation à midi

L'opération qui avait débuté à 4h20, ce matin, à Saint-Denis, au nord de Paris est terminée. Deux personnes sont mortes, dont une femme qui a activé sa ceinture d'explosifs au début de l'assaut.

Sept personnes ont été interpellées, dont trois dans l'appartement qui était visé.

La cible de cette opération était le terroriste belge, et probable coordinateur de l'attentat Abdelhamid Abaaoud. On ne sait cependant pas s'il se trouvait dans l'appartement francilien.

Cinq policiers ont été légèrement blessés lors de cette opération.

11h52 Le porte-parole du gouvernement, Stéphane le Foll a confirmé que tous les terroristes avaient été neutralisés. Il a également «donné des détails sur le projet de loi relatif à l’état d’urgence discuté ce matin en conseil des ministres», indique Le Monde, qui en liste trois: la prolongation de l'état d'urgence à une durée de trois mois, le régime des assignations à résidence, qui est «modernisé et élargi à toute personne à l’égard de laquelle il existe des raisons sérieuses de penser que son comportement constitue une menace sérieuse à l’égard de l’ordre public», et enfin des précisions sur les personnes qui peuvent être visés par des perquisitions administratives.

Un journaliste du Huffington Post indique également que le point relatif au contrôle de la presse et de la radio a été supprimé.

11h41 Dans son live, Le Monde évoque un mouvement de panique près des grands boulevards parisiens. Des journalistes de 20 Minutes, dont les locaux se trouvent à côté ont indiqué que la rue de Provence était bouclée, suite à une alerte à la bombe.

Mais, comme annoncé quelques minutes plus tard, ceci était apparemment une fausse alerte. Le Monde indique également n'avoir aucune information sur l'existence d'un danger.

11h32 L'AFP annonce sept arrestations au total, dont trois dans l'appartement visé par l'assaut.

iTélé a, de son côté, diffusé les images d'une des personnes arrêtées, entourée par des membres du RAID.

 

11h28 L'AFP annonce la fin de l'assaut, selon une sources policière. Des opérations de sécurisation seraient cependant toujours en cours.

11h20 Fabien Clain, la voix des revendications de l’Etat islamique, était déjà impliqué dans un projet d’attentat contre le Bataclan, révèle le Monde, qui écrit qu'il «avait déjà menacé le Bataclan en 2009 en raison du sionisme supposé de ses propriétaires»

La salle de spectacle organisait chaque année un concert de soutien en faveur de Magav, la police des frontières israélienne. Une figure du djihadisme aurait avoué ce projet: Farouk Ben Abbes, rencontré par Fabien Clain en Belgique, interpellé en Egypte dans le cadre de l’enquête sur un attentat ayant visé un voyage d’agrément de lycéens français au Caire en février 2009. 

Dans les locaux de la Sécurité d’Etat égyptienne, Farouk Ben Abbes aurait alors admis admettant «qu’il projetait une attaque en France contre… le Bataclan». Ce projet aurait ensuite été confirmé deux ans plus tard dans les locaux de la DCRI «par une Française interpellée en même temps que lui au Caire».

11h07 Reader a pris un peu de recul sur les lives en cours, et a fait une sélection des meilleurs articles à lire sur les attentats du 13 novembre. Pour les découvrir, c'est par ici.

11h00 Voici un point sur les événements à 11 heures:

Deux opérations ont été menées et un assaut a débuté à 4h20, ce matin, à Saint-Denis, au nord de Paris.

Deux personnes ont été tuées dans l'assaut du RAID, dont une femme qui a activé sa ceinture d'explosifs en début d'assaut.

Cinq personnes ont été interpellées. Trois hommes, qui étaient retranchés dans l’appartement, ont été extrait par le RAID et ont été placés en garde à vue. Leurs identités ne sont pas établies à ce stade. Deux autres personnes, un homme et une femme ont été interpellés et placés en garde à vue, à proximité immédiate de l’appartement.

Cinq policiers ont été légèrement blessés.

Abdelhamid Abaaoud, le coordinateur présumé des attentats, était la cible de l'assaut à Saint-Denis. On ignore cependant s'il se trouvait dans l'un des appartements.

10h50 Une chienne utilisée par le RAID a été tuée, ce matin, lors de l'assaut à Saint-Denis, annonce la police nationale. Cette dernière rappelle par ailleurs le rôle «indispensable» des chiens d'assaut et de recherche d'explosifs.

10h46 Dans plusieurs vidéos mises en ligne par BFM, iTélé et 20 Minutes, des témoins racontent l'assaut à Saint-Denis, ce matin:

 

 

 

10h38 Sur Twitter, Idé et Le Monde viennent de publier des cartes pour visualiser où se déroulent l'opération du RAID, depuis 4h20, ce mercredi matin.

10h31 Le Monde annonce la mort d'une deuxième personne lors de l'assaut à Saint-Denis. L'information aurait été confirmée au quotidien du source par une source policière.

10h27 La police nationale indique sur son compte Twitter que cinq policiers ont été légèrement blessés dans l'opération qui est toujours en cours, à Saint-Denis.

10h20 Le propriétaire de l'appartement visé par l'assaut a expliqué à BFM-TV que les personnes présentes étaient hebergées à la demande d'un ami. Il prétend ne rien connaître de leurs activités.

10h05 Une interview de Nicolas Sarkozy, le président du parti Les Républicains a été mise en ligne sur le site du Monde, ce mercredi. L'ancien président de la République s'est notamment exprimé sur ce que le gouvernement devrait faire en plus, selon lui:

«La pénalisation de la consultation des sites djihadistes est par exemple nécessaire, ainsi que la mise en œuvre du PNR [fichier européen des données de passagers aériens] à laquelle la gauche s’oppose au Parlement européen, comme le Front national.»

Sur les mesures non retenues par le gouvernement et qu'il exige pour une révision de la Constitution: 

«Deux mesures notamment sont indispensables : l’assignation à résidence, avec port d’un bracelet électronique, des individus fichés S considérés comme à risque par les services de renseignement ; l’extension de la rétention de sûreté aux terroristes, à l’issue de leur peine de prison.»

Et sur l'alliance franco-russe:

«En matière de politique étrangère, François Hollande accepte désormais d’intégrer Vladimir Poutine dans une grande coalition, en reconnaissant enfin qu’il est impossible de gagner la guerre contre l’Etat islamique sans associer la Russie.»

9h57 Plusieurs journalistes annoncent avoir entendu de nouveaux coups de feu et détonations un peu avant 10 heures, à Saint-Denis:

9h48 Le journaliste spécialiste David Thomson indique sur son compte Twitter que c'est la première fois qu'une femme actionne sa ceinture d'explosifs en France. C'est également une première pour Daech (de l'ère al-Bagdadi) puisque «jusqu'ici, les femmes ne combattaient pas».

9h42 L'AFP indique que les raids aériens menés par la France et la Russie, ces trois derniers jours auraient tué 33 djihadistes de Daech.

9h37 Interviewé par FranceTVInfo, Christophe Caupenne, l'ancien chef négociateur du RAID a expliqué le type de situation auxquels avaient affaire les membres de l'opération menée depuis 4h20, ce matin:

«On est face à des individus qui se battent comme sur un champ de bataille. C'est une situation de guerre, un conflit classique tel qu’on les connaît, avec une position armée et des individus retranchés dans leur environnement. Ils ont l’avantage du terrain au départ, mais après, les forces de l’ordre bouclent la zone et elles ont l’avantage du temps.»

9h35 La RATP a publié sur son compte Twitter la liste des lignes de bus interroumpues pour des raisons de sécurité:

9h32 Aucune victime civile n'est pour l'instant à déplorer au cours de l'opération menée selon Mathieu Hanotin, député de Seine-Saint-Denis. 

Cette information est confirmée par une source policière au Figaro.

9h22 Plusieurs vidéos où l'on entend des tirs ont été prises et mises en ligne ce matin. Sur Twitter, un utilisateur a enregistré le son de la fusillade, vers 5 heures, ce mercredi.

BFMTV a également eu accès à une vidéo similaire où l'on peut entendre l'intensité de la fusillade:

 

9h19 La préfecture de police conseille d'éviter plusieurs routes départementales et nationales, largement saturées, aux alentours de Saint-Denis, et de contourner largement ce secteur.

9h07 Plusieurs perquisitions ont eu lieu en Ariège et à Toulouse, annonce l'AFP. 

«Ces perquisitions, visant les milieux islamistes, ne sont pas directement liées à l’enquête sur les attentats de Paris et s’inscrivent dans le cadre de la lutte antiterroriste.»

9h00 Un point à 9 heures, dans un communiqué du procureur de la République:

Un assaut est en cours, depuis 4h20, ce matin, à Saint-Denis, au nord de Paris.

Une femme retranchée dans l'appartement est morte en activant son gilet d'explosif en début d'assaut.

Trois hommes, qui étaient retranchés dans l’appartement, ont été extrait par le RAID et ont été placés en garde à vue. Leurs identités ne sont pas établies à ce stade.

Deux autres personnes, un homme et une femme ont été interpellés et placés en garde à vue, à proximité immédiate de l’appartement.

Toutes les gardes à vue de l’entourage familial d'Ismaël Omar Mostefaï et Samy Amimour, deux des terroristes du Bataclan, ont été levées.

Le Monde annonce également la mort de trois personnes au total lors de l'assaut.

8h55 Sur Facebook, l'amie d'une de nos responsables technique indique avoir entendu des bruits de pétard vers 4h30 ce matin, sans vraiment réaliser ce qui était en train de se produire:

8h47 Plusieurs photos montrent le centre-ville de Saint-Denis bouclé, suite à l'assaut mené depuis 4h30, ce mercredi matin.

8h44 France Info annonce la présence de six personnes dans l'appartement au début de l'assaut. Sur ces six personnes, deux terroristes ont été tués. Il y aurait également eu trois interpellations.

8h41 Le président de la République, François Hollande est actuellement à l'Élysée, en compagnie du Premier ministre, Manuel Valls et du ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve.

8h35 Dans une série de tweets, l'Éducation Nationale vient de faire la liste des établissements scolaires et universitaires fermés, à Saint-Denis:

Sur son compte Facebok, «la direction de l'Université Paris VIII Vincennes - Saint-Denis demande à la communauté universitaire de ne pas venir», et ce même si «le Préfet n'a pas ordonné la fermeture de l'université afin que les gens qui n'auraient pas eu l'information puisse rentrer et éviter de se retrouver bloqué dans la rue devant l'université».

 

INFORMATION :Une opération du RAID est actuellement en cours dans le centre ville de Saint-Denis.Les transports pour...

Posted by Université Paris VIII Vincennes - Saint-Denis on Tuesday, November 17, 2015

8h28 Si vous êtes à Saint-Denis, la police vous recommande de ne pas sortir de chez vous, de vous écarter des fenêtes. Certaines écoles de la ville seront fermées toute la matinée.

8h20 Ce que l'on sait:

Un assaut a été lancé ce matin vers 4h30, à Saint-Denis, au nord de Paris.

Au moins trois personnes sont mortes, dont une femme kamikaze, qui s'est fait exploser.

L'opération vise le terroriste belge Abdelhamid Abaaoud, coordinateur présumé des attaques au Stade de France et dans Paris, vendredi 13 novembre. On ne sait cependant pas s'il se trouve actuellement dans l'appartement où les suspects sont retranchés. Le journaliste David Thomson indique que sa présence en France, si elle est avérée serait une «faille de sécurité majeure».

Plusieurs policiers ont été blessés, selon Le Monde.

8h05 Le Monde annonce la mort d'une troisième personne visée par l'opération en cours à Saint-Denis. Cette information est également annoncé par iTélé.

La Garde des Sceaux, Christiane Taubira indique, de son côté, que l'opération est en train de s'achever.

7h58 L'assaut est toujours en cours à Saint-Denis, au nord de Paris. Selon l'AFP qui s'appuie sur des sources policières, au moins deux forcenés sont morts, dont une femme qui s'est fait exploser. Un autre serait toujours retranché.

7h53: Les métros, bus et tramways desservant Saint-Denis sont toujours à l'arrêt.

7h41: La cible de l'assaut est Abdelhamid Abaaoud selon les sites d'info. Libération  rappelle avoir publié le portrait de ce Belge de 27 ans, «à qui l'Etat islamique aurait confié à la mission d'entraîner des jihadistes pour la planification d'attentats en Europe.» C'est à lire ici.

7h40: des explosions ont été entendues autour de 7h30 informe France Info sur son antenne.

7h25: iTélé donne un bilan de l'assaut: 

7h23: Le traffic est toujours interrompu sur la ligne 13

7h10: Sur le compte Twitter officiel de la @VilleSaintDenis, des consignes sont données: 

7h09: Citant ses sources policières, le Huffington Post note «au moins un mort»

7h06: Libération rapporte une source policière citée par l'AFP «le commanditaire présumé des attentats, Abdelhamid Abaaoud, est bien la cible de l'assaut à Saint-Denis».

A Saint-Denis, pendant la sécurisation de la zone au moment des échanges de tirs, le 18 novembre 2015 REUTERS/Christian Hartmann

6h55: Après une fusillade en Saint-Denis, au nord de Paris, un assaut a été annoncé par l'AFP. Une habitante proche de la zone d'intervention (rue du Corbillon et rue Fontaine) rapporte au Monde.fr: «J'ai été réveillée à 4h10 par des explosions. Pendant un quart d'heures-20 minutes, ensuite, il y a eu des rafales d'armes automatiques et des tirs isolés. De notre fenêtre, on voyait des lumières comme si des feux ou des grenades avaient été allumés ou lancés. Ensuite des hélicoptères sont arrivés projecteurs braqués sur les toits." La jeune mère reste terrée chez elle :"On a peur. On a éteint les lumières pour que les enfants ne soient pas plus effrayés.»
 

6h40: Assaut en cours à Saint-Denis: deux hommes auraient été tués

Le RAID mène un assaut à Saint-Denis. Deux hommes auraient été tués. Le quartier est fermé.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte