Monde

Après les attentats de Paris, un dessin du Daily Mail associe rats et réfugiés

Temps de lecture : 2 min

Un dessinateur anglais a publié pour le tabloïd «les frontières ouvertes de l'Europe», une œuvre qui n'est pas sans rappeler la propagande nazie.

Sur les huit terroristes qui ont perpétré les attentats du 13 novembre à Paris, cinq sont de nationalité française, et le commanditaire était de nationalité belge.

Cela n'empêche pas des tabloïds comme le Daily Mail de publier des dessins qui lient clairement réfugiés syriens et terroristes. Ce mardi 17 novembre, le dessinateur anglais Stanley McMurtry, dit Mac, a publié un dessin intitulé «les frontières ouvertes de l'Europe» sur son fantasme d'une libre circulation des réfugiés au sein de l'Union européenne. On y voit des réfugiés, visiblement musulmans, dont un qui porte une kalachnikov, une un voile intégral, un autre une tenue de camouflage, traverser les frontières avec une nuée de rats à leurs pieds.

Sur Twitter, beaucoup ont noté que l'association entre rats et réfugiés rappelait la propagande nazie antisémite.


D'un côté, un dessin nazi qui se moque des juifs interdits d'entrer dans les pays démocratiques. De l'autre, le Daily Mail aujourd'hui.


Un dessin du Daily Mail montrant des réfugiés aux nez crochus accompagnés de rats qui arrivent en Europe rappelle terriblement la propagande nazie.

Le lectorat du tabloïd britannique est aussi terriblement anti-réfugiés. Cet été, deux internautes avaient cité de la propagande nazie dans les commentaires en ligne en remplaçant le mot «juif» par «migrant». Leurs commentaire racistes avaient reçu des centaines de votes positifs, avant d'être finalement effacés par les modérateurs.

Slate.fr

Newsletters

Une semaine dans le monde en 7 photos

Une semaine dans le monde en 7 photos

Attentat en Afghanistan, incendies en Espagne et guerre au Yémen... La semaine du 17 août en images.

Poumons en feu

Poumons en feu

Aux États-Unis, «il y a des gens qui font du profit avec la détention des enfants»

Aux États-Unis, «il y a des gens qui font du profit avec la détention des enfants»

L'administration Trump veut construire de nouvelles installations pour détenir les enfants migrants isolés, qui se retrouvent enfermés dans des conditions lamentables.

Newsletters