France

[VIDÉOS] Ces gens qu'on avait envie d'entendre après les attentats

Repéré par Mélissa Bounoua, mis à jour le 17.11.2015 à 15 h 00

Repéré sur Le Petit Journal, BFMTV

Ce sont des particuliers, personne ne les connaît. Ils se sont exprimés après les attentats du 13 novembre à Paris.

"Les méchants, c'est pas très gentil."➡ http://bit.ly/1Lix9L2#LPJ

Posted by Le Petit Journal on Monday, November 16, 2015

Il y a eu cette parfaite défense de la culture française de l'humoriste John Oliver, la voix cassée de Stephen Colbert, le texte émouvant de cette rescapée du Bataclan, ce commentaire du New York Times, encore ces mots de Titiou Lecoq.

Et puis les télévisions ont tendu le micro à des Français à Paris, non loin des lieux des six attaques qui ont visé la capitale et Saint-Denis.

1.Un enfant«Les méchants, c'est pas très gentil»

Non loin du Bataclan, le «Petit Journal» de Canal+ interviewe un enfant avec son père. Sa réponse est naïve mais soucieuse. Si les terroristes ont fait ça, c'est parce qu'«ils sont très très très méchantsLes méchants, c'est pas très gentil les méchants. Il faut faire vraiment attention parce qu'il faut changer de maison.» Ce qui donne lieu à un dialogue avec son père:

«– Mais non ne t'inquiète pas, on n'a pas besoin de changer de maison, c'est la France notre maison.

– Mais il y a des méchants papa.

– Mais il y a des méchants partout.

Ils ont des pistolets, ils peuvent nous tirer dessus parce qu'ils sont très très méchants.

– Eux, ils ont des pistolets, nous on a des fleurs. (...)

– C'est pour protéger?

– C'est pour ne pas oublier les gens qui sont partis hier.

– C'est pour nous protéger les fleurs et les bougies.»

"Les méchants, c'est pas très gentil."➡ http://bit.ly/1Lix9L2#LPJ

Posted by Le Petit Journal on Monday, November 16, 2015

 

2.Une grand-mère«Nous fraternisons avec les 5 millions de musulmans»

Une femme interrogée par BFMTV boulevard Richard Lenoir dans le XIe arrondissement. 

«C'est important d'apporter des fleurs à nos morts. C'est très important de voir le livre d'Ernest Hemingway, Paris est une fête. Parce que nous sommes une civilisation très ancienne et nous porterons au plus haut nos valeurs et nous fraterniserons avec 5 millions de musulmans qui exercent leur religion librement et gentiment et nous nous battrons contre les 10.000 barbares qui tuent, soit-disant au nom d'Allah.»

Certains internautes ont cherché à retrouver l'identité de cette femme. L'un d'entre eux l'a retrouvée. 20minutes.fr l'a interviewée.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte