France

Les lectures importantes sur les attentats de Paris

Slate.fr, mis à jour le 16.11.2015 à 17 h 05

Une sélection d'articles, d'hommages, de témoignages et d'analyses.

L'hommage aux victimes, dimanche 15 novembre, sur la place de la République à Paris | REUTERS/Benoit Tessier

L'hommage aux victimes, dimanche 15 novembre, sur la place de la République à Paris | REUTERS/Benoit Tessier

Vendredi 13 novembre, une vague d’attaques terroristes à Paris et à Saint-Denis a fait au moins 129 morts. Des jeunes, des plus vieux, des amateurs de musiques, des fêtards, des couples, des restaurateurs, des agents de sécurité... 

Quelques jours après le drame, de nombreux reportages et témoignages ont été publiés dans la presse française. Nous avons décidé de sélectionner pour vous, avec l’aide de Reader.fr, les contenus à ne pas manquer: des longues lectures, des analyses, des vidéos, des reportages et plusieurs témoignages.

Cet article sera mis à jour régulièrement.

1.Des reportages

Dominique Faget, reporter et photographe de guerre pour l’AFP au Liban au Tchad ou en Ukraine, raconte les scènes d’affolement et de panique dans les rues de Paris. Dans un Paris apeuré, Florence Aubenas raconte dans un reportage poignant du Monde sa déambulation nocturne

Mehdi Meklat et Badroudine Said Abdallah, écrivains et journalistes au Bondy Blog, se trouvaient à proximité des attaques dans le quartier de République. Ils racontent le «bruit des balles» et le «bruit de la guerre» qui s’est invité dans les rues de la capitale.

Le lendemain des attentats, Paris vivait au ralenti. Le Monde s’est promené dans le Paris de la fête, vers les terrasses et les rues animées des Xe et XIe arrondissements, et y décrit le calme troublant de ce Paris qui ne dort pourtant jamais.

Notre journaliste Aude Lorriaux s’est elle aussi rendue sur les lieux des attaques le lendemain des drames. Elle raconte comment ils sont devenus des lieux de reccueillement dans un reportage en texte et en images.

Devant le Carillon, un bistrot visé par les terroristes | Aude Lorriaux/Slate.fr

2.Des témoignages

Peu après les attentats, dans un hôpital parisien, Mehdi, un interne en chirurgie, raconte sa soirée: il n’a «jamais vu autant de monde à l’hôpital» et n’a «jamais été confronté à ça avant», confie-t-il à Paris Match. À l’hôpital Lariboisière, on parle même de «chirurgie de guerre».

Plus de quarante heures après les attentats, un homme, présent au Bataclan, n’a plus de nouvelles de sa femme qui l’accompagnait au concert des Eagles of Death Metal. Il raconte à Libération l’interminable attente, lui qui a été séparé de sa femme au moment de l’arrivée de la police.

Le Monde a compilé plusieurs autres témoignages de rescapés du Bataclan: Anthony, Cécile, Alice, Charles, Nicolas et Benoît. Ils parlent de «l’horreur totale», de la «piscine de sang», des hurlements, des silences, de l’odeur de poudre et de sang. 

De son côté, Max, le speaker du stade de France, raconte comment il a dû gérer, avec beaucoup de sang-froid, la sortie dans le calme de près de 80.000 personnes après la rencontre France-Allemagne et les explosions à proximité du stade.

3.Des hommages

Dans deux très beaux textes, Libération rend hommage aux victimes et prend la parole après les attaques. Vous pouvez les lire ici et ici. Sur Slate.fr, Titiou Lecoq a tenté de mettre les mots sur ce que nous ressentons, et c’est très réussi.

Les hommages en musique ont également été nombreux, de l’opéra de New York à Madonna, de YouTube à U2. À la télévision américaine, John Oliver et Stephen Colbert ont tenu à rendre hommage aux victimes, chacun à leur manière.

Le lendemain de l’attaque, un homme a joué au piano, juste devant le Bataclan, la chanson «Imagine» de John Lennon.

Sur Facebook, Antoine Leiris, journaliste à France Bleu, a rendu hommage à sa femme, la mère de son fils, décédée dans l’une des attaques terroristes. «Je ne vous ferai pas ce cadeau de vous haïr. Vous l’avez bien cherché pourtant mais répondre à la haine par la colère ce serait céder à la même ignorance qui a fait de vous ce que vous êtes», écrit-il.

4.Des réactions

Dans les heures qui ont suivi les attaques, les politiques n’ont pas tardé à réagir. Si certains ont tenté la récupération politique, certains se sont distingués dans leurs prises de parole, à l’image du texte émouvant de Jean-Luc Mélenchon sur sa page Facebook ou celui de Christiane Taubira.

Les spécialistes du terrorisme ont également pris la parole. Les plus remarqués: Jean-Pierre Fillu, l’ancien juge antiterroriste Marc Trevidic, qui ont apporté des éclairages de qualité sur la situation en Syrie et sur les moyens à adopter pour lutter contre la menace terroriste qui touche la France. 

Le Guardian, de son côté, a publié un éditorial en français, appelant à rester fermes, à conserver les valeurs de liberté, de refuge, de fraternité en Europe.

5.Des analyses

Courrier international a traduit une longue enquête du magazine américain The Atlantic qui offre un éclairage très intéressant (et discuté) sur les fondements idéologiques de l’État islamique, sur sa lecture du Coran et ses objectifs. 

Le Monde a mis en ligne une infographie animée qui raconte la chronologie de la prise d’otages du Bataclan, de l’arrivée des terroristes jusqu’à l’assaut des forces de l’ordre. Dans une vidéo, le journal a également résumé les différentes attaques, minute par minute, dans un récit détaillé.

Dans L’Obs, un journaliste habitué du Carillon, l’un des bars pris pour cible dans le Xe arrondissement, s’interroge et tente de répondre à la question suivante: pourquoi ont-ils visé ce bar en particulier?

Libération, de son côté, a mis en ligne une édition spéciale pour expliquer les attentats aux enfants. Un exercice difficile auquel les profs et les enseignants français vont devoir se frotter dans les jours à venir.

> Tous nos articles sur Slate.fr
> Une sélection de contenus sur Reader.fr

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte