Monde

«The Sun» tire sur l'ambulance travailliste

Temps de lecture : 2 min

Le tabloïd britannique «The Sun» devrait retourner sa veste lors des prochaines élections en Grande-Bretagne, annonce The Guardian. La couverture du quotidien le plus lu d'Angleterre l'annonce en grosses lettres: «Après 12 longues années de pourvoir, le Labour s'est égaré. Désormais, il perd également le soutien du Sun».

C'est au peuple britannique d'en décider, a rétorqué Gordon Brown, énervé suite à l'annonce fracassante du journal phare de Rupert Murdoch. L'actuel premier ministre à également écarté l'idée de démissionner avant les prochaines élections générales, qui doivent se tenir le 3 juin prochain. Cette annonce tombe comme un couperet pour le parti travailliste, au plus bas dans les sondages, quelques heures à peine après un discours de Brown destiné à revigorer la combativité de ses troupes.

Ce n'est pas la première fois que ce journal s'engage ouvertement à l'occasion d'élections majeures. D'abord en virulente opposition avec le Labour dans les années 80, le Sun avait déclaré sa flamme à Tony Blair en 1997. Selon les analystes l'impact électoral de cette annonce restera marginal, mais c'est un coup sévère pour le moral des militants.

[Lire l'article complet sur The Guardian]

Photo de Une: capture d'écran de la Une de The Sun.

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Newsletters

Contrôle

Contrôle

Derrière la barre symbolique du million de morts du Covid-19, des images marquantes

Derrière la barre symbolique du million de morts du Covid-19, des images marquantes

Le 11 janvier 2020, le premier mort dû au Covid-19 a été recensé en Chine. Neuf mois plus tard, la pandémie ne semble pas faiblir et nous venons de franchir le seuil du million de morts du virus officiellement enregistrés. Retour en images...

Haine, misère et agressions... Après l'incendie du camp de Moria, l'humanité se meurt à Lesbos

Haine, misère et agressions... Après l'incendie du camp de Moria, l'humanité se meurt à Lesbos

Deux semaines après l'incendie du plus grand camp de réfugiés d'Europe, la Commission européenne a présenté un nouveau «Pacte pour la migration et l'asile». 

Newsletters