France

Le Français Salim Benghalem, éventuel commanditaire des attentats

Repéré par Grégor Brandy, mis à jour le 15.11.2015 à 16 h 35

Repéré sur The Daily Beast

Selon The Daily Beast, le terroriste français devrait faire partie d'une petite liste de noms de commanditaires envisageables des attentats du 13 novembre.

Des enquêteurs près du Stade de France | REUTERS/Gonazlo Fuentes

Des enquêteurs près du Stade de France | REUTERS/Gonazlo Fuentes

Au moins 129 personnes ont été tuées dans les attentats à Paris et Saint-Denis, dans la nuit du vendredi 13 au samedi 14 septembre. Si l’on sait que Daech est responsable de ces horreurs, beaucoup de choses sont encore à déterminer sur ces attentats. Parmi celles-ci, l’identité du ou des commanditaires. The Daily Beast indique que, parmi les pistes les plus crédibles, est évoqué le nom d’un Français, Salim Benghalem:

«Étant donné son passé violent, il doit se trouver sur une short-list de suspects des attentats de Paris.»

Le site internet américain explique dans son article que Benghalem est «l’homme qui entraîne les citoyens français à devenir des tueurs de Daech et a des liens avec les attaques précédentes du groupe en Europe, notamment le massacre à Charlie Hebdo, à Paris, plus tôt cette année»:

«Âgé de 35 ans, Benghalem a grandi à Cachan, dans la banlieue de Paris. Les autorités antiterroristes américaines l’ont désigné comme un exécuteur en chef de Daech et les autorités françaises l’ont lié aux initiatives brutales du groupe: les kidnappings, emprisonnements et meurtres de journalistes occidentaux et de travailleurs humanitaires.»

Geôlier de l’État islamique

On avait appris en septembre que Salim Benghalem avait très probablement été le geôlier des otages français en Syrie. Comme le racontait alors Le Monde, «la présence dans les geôles de l’EI de Mehdi Nemmouche, l’auteur présumé du quadruple assassinat du 24 mai 2014 au Musée juif de Bruxelles, avait été révélée par Le Monde en septembre 2014. Selon nos informations, il était en réalité encadré dans ses basses œuvres par un Français bien plus important au sein de la hiérarchie de l’EI: Salim Benghalem, 35 ans, compagnon d’armes des frères Kouachi et connu des services de renseignement depuis près de cinq ans».

Le site internet américain retrace notamment le parcours du terroriste, que l’on peut également retrouver dans un article très complet de Soren Seelow sur le site du Monde, publié en septembre dernier.

Il y a un peu moins d’un mois, Le Monde rapportait que le raid aérien mené par la France à Rakka, en Syrie, début octobre avait particulièrement visé le terroriste et non pas plus largement un camp de l’État islamique, comme officiellement annoncé:

«L’ensemble de l’opération a été, en grande partie, pensé autour d’un Français, Salim Benghalem, 35 ans, originaire de Cachan (Val-de-Marne), présenté par les services de renseignement comme le responsable de l’accueil des Français et des francophones au sein de l’État islamique

Il n’y a cependant aucune précision sur ce qu’est devenu Salim Benghalem à l’issue de ces frappes.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte