France

Attentats de Paris: les hommages en chanson se multiplient

Temps de lecture : 2 min

Anonymes ou vedettes, ils chantent pour rendre hommage au victimes.

Capture d'écran d'une vidéo de l'hommage rendu par Madonna, via YouTube.
Capture d'écran d'une vidéo de l'hommage rendu par Madonna, via YouTube.

Samedi 14 novembre, au lendemain d’attentats qui ont fait 129 morts et plus de 350 blessés en région parisienne, un homme est arrivé au Bataclan avec son vélo-piano. Sans prévenir personne, il a commencé à jouer «Imagine», célèbre chanson pacifiste de John Lennon.

Le Huffington expliquait qu’il s’agit de Davide Martello alias Klavierkunst, un pianiste allemand qui «a pris pour habitude de se produire partout dans le monde en défendant un message pacifiste».

Madonna et «La Vie en rose»

Mais l’artiste n’est pas le seul à avoir spontanément pris son instrument ou son micro pour faire écho à la tragique actualité. La chanteuse Madonna a aussi tenu, lors d’un concert à Stockholm, à rendre hommage aux victimes en demandant à son public une minute de silence puis en reprenant la chanson «La Vie en rose» d’Edith Piaf. La chanteuse américaine a d’ailleurs eu du mal à retenir ses larmes. «J’ai besoin de prendre un moment pour évoquer la tragédie, le carnage tragique, ces assassinats, et la fin absurde de vies précieuses hier soir à Paris», a-t-elle confié.

La Marseillaise à New York

À New York, avant d’entamer l’interprétation de La Tosca, l’orchestre du Met Opera a interprété «La Marseillaise».

Une foule d’anonymes

Les anonymes aussi ont décidé de rendre hommage en chanson. À Quimper, raconte Ouest-France, le chef de chœur a profité d’un rassemblement de plus de 700 personnes pour reprendre avec eux la chanson «Je Chante avec toi Liberté» de Nana Mouskouri, que l’on a beaucoup entendue après les attaques de janvier dernier.

Sur YouTube, de nombreux internautes, en France ou ailleurs, se sont également filmés en train d’interpréter des composition personnelles, écrites juste après les attaques.

Newsletters

Avec Monique Villemin, un personnage-clé de l'affaire Grégory disparaît

Avec Monique Villemin, un personnage-clé de l'affaire Grégory disparaît

La grand-mère du petit garçon est décédée le 19 avril à l'âge de 88 ans. A-t-elle emporté le secret dans sa tombe?

Ensemble

Ensemble

Lentement mais sûrement pas

Lentement mais sûrement pas

Newsletters