Terminator ne vaut-il plus un clou?

Slate.fr, mis à jour le 30.09.2009 à 15 h 04

Depuis la sortie en salle en 1984 du célèbre film de James Cameron, les droits d'exploitation de la franchise «Terminator» ont changé de propriétaire un nombre incomparable de fois, selon le L.A.Times.

Les derniers acheteurs en date, Derek Anderson et Victor Kubicek, qui avaient acquis ces droits en 2007 pour 25 millions de dollars, ont décidé de les remettre en vente après avoir réalisé le dernier opus «Terminator Salvation», et conduit les investisseurs à la faillite.

Il semble que la valeur de la marque «Terminator» ait pris une valeur disproportionnée, de ventes en reventes. Cédés pour un dollars symbolique par James Cameron à son épouse Gale Anne Hurd, les droits ont été vendus 10 millions de dollars, lorsqu'a été réalisé le second film «Le jugement dernier», un grand succès.

Ce montant a presque triplé aujourd'hui, et serait largement surestimé selon FTI Capital Advisor, une firme de conseil financier. Quelques temps avant l'annonce légale de leur faillite, Kubicek et Anderson clamaient encore que la franchise vallait au moins 60 millions de dollars. Leur courte carrière cinématographique a déjà été marquée par de nombreux démêlés judiciaires avec MGM, Borman et d'autres investisseurs.

[Lire l'article complet sur le L.A. Times]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une: L'affiche du premier "Terminator", de 1984,  par James Cameron
Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte