France

Pourquoi le passeport syrien ne prouve pas la nationalité du kamikaze

Fanny Arlandis, mis à jour le 14.11.2015 à 16 h 55

Des enquêteurs près du Stade de France | REUTERS/Gonazlo Fuentes

Des enquêteurs près du Stade de France | REUTERS/Gonazlo Fuentes

Selon différentes sources, un passeport syrien a été retrouvé à proximité d'un des kamikazes en Seine-Saint-Denis. Or, cette information est à prendre avec prudence car il est très facile d'octroyer un faux passeport syrien. En septembre dernier, Slate expliquait:

«La vente de faux passeports syriens est devenu un commerce florissant. Différents journalistes ont réussi à obtenir de faux papiers d'identité syriens pour quelques centaines de dollars. Ils s'achètent parfois pour 200 dollars en Croatie, en Serbie et même en Autriche.» 

Aude Lorriaux, journaliste de Slate, précise qu'«une enquête serait en cours pour déterminer s'il s'agit bien de la même personne que celle sur laquelle a été retrouvé ce passeport». La police a également trouvé un second passeport, égyptien

Fanny Arlandis
Fanny Arlandis (271 articles)
Journaliste à Beyrouth (Liban). Elle écrit principalement sur la photographie et le Moyen-Orient.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte