Partager cet article

L’incroyable histoire de jumeaux élevés dans des familles juive et nazie

Les deux frères dans un documentaire | Capture d'écran Youtube

Les deux frères dans un documentaire | Capture d'écran Youtube

Séparés à 6 mois, Jack Yufe et Oskar Stohr ont grandi dans un environnement avec des convictions diamétralement opposées. Dix-huit ans après son frère, le premier vient de décéder.

Ils s’appellaient Jack Yufe et Oskar Stohr. Et ces deux jumeaux ont eu un parcours de vie absolument incroyable qui a fasciné de nombreux chercheurs, comme le rapporte le Washington Post. Nés d’un père juif et d’une mère catholique en 1933 à Port-d’Espagne, la capitale de Trinité-et-Tobago, ils sont séparés à l’âge de 6 mois. Jack, qui vient tout juste de décéder à l’âge de 82 ans, grandit à Trinidad, où il est né, puis au Venezuela avec une tante survivante du camp de Dachau. Oskar, qui est mort d’un cancer en 1997, s’envole lui pour l’Allemagne avec sa mère. Le pays est alors plongé dans le nazisme et la famille s’accommode des valeurs véhiculées alors, le petit Oskar allant même jusqu’à s’engager dans les jeunesses hitlériennes.

Après un séjour en Israël, Jack, devenu officier de la marine israélienne, décide de rendre visite à son frère allemand en 1954. Le rendez-vous est pris dans une gare allemande. À 21 ans, les deux jeunes hommes se retrouvent et partagent les mêmes vêtements, la même façon de parler, de marcher, le même genre de blagues et les mêmes goûts culinaires. Élevés dans des familles avec des convictions complétement différentes, ils servent à des scientifiques à étudier la gémellité, comme l’explique Nancy Segal, professeure de psychologie à l’université de Fullerton:

«Ils sont un excellent exemple de la façon dont des jumeaux, élevés dans des environnements très différents, peuvent finir par se ressembler néanmoins.»

«Une relation amour-haine»

Ils n’aiment pourtant pas se ressembler autant et ressentent de la méfiance l’un envers l’autre. Ils se séparent froidement et ne se reverront que vingt-cinq ans plus tard. Ils entretiendront alors une vraie relation, mêlée de complicité et d’incompatibilité, notamment sur le conflit israélo-palestinien. Voilà ce que la femme de Jack racontera plus tard à l’Associated Press: 

«Ils avaient une relation incroyable, ce que j’appellerais une relation amour-haine. Ils ont été fascinés par l’un par l’autre, fascinés par leurs similitudes, intrigués que les pires traits qu’ils ont vus en eux-mêmes soient reflétés dans l’autre. Ils étaient colériques, irascibles et impatients, mais leurs familles les aimaient.»

 Lorsqu’Oskar décède en 1997, Jack décide de ne pas se rendre à son enterrement «de peur de déranger sa famille en raison de leur similarité physique», explique le Washington Post. Lundi 9 novembre, c’est Jack donc qui meurt, rapporte le Los Angeles Times.


Leur histoire a fait l’objet de plusieurs documentaires et reste un des meilleurs exemples pour illustrer les ressemblances entre jumeaux.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte