Partager cet article

Fifa: l'absence de Platini de la liste provisoire des candidats est un non-événement

Michel Platini avant le tirage au sort de l'édition 2015/2016 de l'Europa League à Monaco, le 28 août 2015. REUTERS/Eric Gaillard

Michel Platini avant le tirage au sort de l'édition 2015/2016 de l'Europa League à Monaco, le 28 août 2015. REUTERS/Eric Gaillard

L'institution avait expliqué dès la fin octobre que la candidature de l'ancien numéro 10 des Bleus ne pourrait être examinée en même temps que les autres en raison de sa suspension pour 90 jours.

Ils sont pour l’instant cinq dans la course à la présidence de la Fédération internationale de football (Fifa): Gianni Infantino, Ali bin Al Hussein, Jérôme Champagne, Salman bin Ebrahim Al Khalifa et Tokyo Sexwale. Michel Platini et le Libérien Musa Bility ne figurent pas sur la liste validée par la commission électorale de la Fifa, jeudi 12 novembre. Si le dernier est bel et bien exclu de la course, ce n’est pas le cas de l'ancien numéro 10 des Bleus. En effet, l’organisation qui gère le football mondial avait déclaré fin octobre que sa candidature ne serait pas étudiée en même temps que les autres en raison de sa suspension pour 90 jours par la Fifa:

«Étant donné que Michel Platini est suspendu à titre provisoire de toute activité liée au football, sa candidature ne sera pas analysée par la Commission électorale ad hoc tant que court sa suspension. Si cette suspension devait être levée ou expirer avant l’élection présidentielle de la Fifa prévue le 26 février 2016, la Commission électorale ad hoc décidera, suivant le timing exact de la situation, de la façon de procéder vis-à-vis de la candidature concernée.»

Malgré cette déclaration de la Fifa, la presse hexagonale a tout de même décidé de titrer sur la mise à l’écart de Michel Platini, suspendu en raison des doutes qui subsistent sur un paiement reçu en 2011 de la part de l’actuel président démissionnaire Joseph Blatter.

 

Catpure d'écran des titres de la presse française le 12 novembre 2015 sur Google.

Un traitement qui tranche avec la sobriété de la presse étrangère. Cette dernière évoque à peine la position du président de l’Union des associations européennes de football (UEFA). C’est surtout l’exclusion de Musa Bility –pour des raisons que la Fifa n’a pas souhaité rendre publiques mais liées à son rapport d’intégrité–, et l’analyse des chances de chaque candidat qui ont fait réagir en priorité les médias anglo-saxons.

«ALERTE: La Fifa a approuvé 5 candidats pour l'élection présidentielle de février, le Libérien Musa Bility est exclu».

World Football Insider estime d’ailleurs que l’exclusion de Bility va profiter à la candidature du Sud-Africain Tokyo Sexwale, qui pourrait bénéficier du soutien de la Confédération africaine de football (CAF), qui ne soutient aucun candidat pour l’instant.

Pour Michel Platini, l’affaire est donc loin d’être finie. La commission ne pourra prendre sa candidature en compte qu'après le 5 janvier, lorsque sa suspension prendra fin. Mais même les membres de la «Vénération Platini» savent aujourd'hui qu’il aura sans doute bien du mal à être élu.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte