Partager cet article

La fédération américaine de foot interdit les têtes aux moins de 10 ans

A header at the back post from Henry Davies | Pete Nowakowski via Flickr CC License by

A header at the back post from Henry Davies | Pete Nowakowski via Flickr CC License by

Ceux de 11 à 13 ans pourront toujours jouer de la tête mais devront en réduire le nombre.

Si vous avez joué au football ne serait-ce que quelques secondes dans votre vie, vous connaissez l'importance du jeu de tête. Et ce peu importe votre niveau ou votre âge. La fédération américaine de football, elle, a décidé –à la suite d'une class action lancée l'année dernière– que c'en était fini pour les joueurs de 10 ans et moins et que le nombre de têtes chez les joueurs de 11 à 13 ans allaient devoir être réduit, indique le New York Times.

«Ces régulations seront obligatoires pour les équipes de jeunes américaines, et les académies, ainsi que les équipes de jeunes de franchises de la MLS, mais elles ne seront que des recommendations pour les autres associations et programmes de développement qui ne sont pas contrôlés par la fédération américaine.»

Le responsable médical de la fédération américaine a expliqué à plusieurs médias qu'ils créent «des paramètres et des lignes de conduite par rapport aux niveaux d'exposition» à des potentiels blessures à la tête.

«Pas assez coordonnés»

Quelques mois avant la Coupe du monde 2014, au Brésil, Stefan Fatsis avait publié un article sur Slate, expliquant longuement et avec de très nombreux arguments pourquoi on devrait selon lui interdire aux enfants de faire des têtes.

«La plupart des enfants pré-pubères ne sont pas capables de mettre en œuvre les préparations nécessaires à réceptionner le ballon avec la tête; ils ne sont tout simplement pas assez forts ou pas assez conscients ou pas assez coordonnés. Et s'ils parviennent à garder les yeux ouverts et la bouche fermée en frappant le ballon de leur front, les muscles de leur nuque, même tendus, ne sont pas assez forts pour empêcher leur crâne d'absorber ce qui constitue souvent des forces g élevées.

 

En outre, d'après Cantu, les enfants ont des têtes plus grandes et plus bancales, comparées au reste de leur corps, que celles des adultes. Plus la tête est bancale et plus les chances sont grandes que le cerveau subisse une secousse intracrânienne lors de l'impact. Tout comme un enfant de 6 ans n'est pas prêt, d'un point de vue développemental, à passer le ballon à un coéquipier, un enfant de 10 ans n'est pas prêt à effectuer une tête.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte